Aller au contenu | Aller au menu

231 visites sur cet article

A la java bleue, on ne tourne pas autour du pot


Photo Laure Pouget.


Il y a un geste simple qui fait toujours plaisir et qui a tendance à se perdre, celui d’offrir des fleurs. La jeune bouquétiste de l’atelier floral a le don de créer des petits bijoux de bouquets pour la joie de tous et de toutes les bourses. Mais laissez-vous guider, vous ne le regretterez pas !

Objets exotiques qu’elle affectionne, du blanc et un jaune bien chaud sur les murs, du bleu pour les meubles, tout ici est imprégné d’un sud dont Dominique est originaire. Des branches de chatons de saule ou de noisetier caressent la vitrine. Parmi les guirlandes de nacre, des lampes et des vases aux formes insolites attendent le client. La bouquetiste, qui a du sang italien (et du caractère), raconte qu’elle s’est installée rue de la Villette en 95, d’abord dans un local exigu puis juste à côté, pour la Saint-Valentin. Un homme rentre. Habitant le 20e, il n’hésite pas à venir jusque chez elle. Non pas qu’il n’y ait pas de fleuristes près de chez lui, mais vous allez comprendre… "Bonjour, je voudrais un petit bouquet champêtre avec des couleurs. Je vous donne carte blanche !". Dominique a l’habitude de composer en toute liberté. C’est d’ailleurs ce qu’elle revendique dans son atelier floral. La voici qui mélange des fleurs inconnues pour beaucoup, une rouge, une orange, des fleurs de nutance - des racines de ficus si vous préférez-, ah, deux orchidées sauvages, en jaune et en vert, qui reposent sur une grande calatea white avec ses nervures blanches et son dos violet. "Ça vous plait ?" demande-t-elle très concentrée. "Ça me plait et je suis sûr que ça va plaire" répond le client. Un autre veut un bouquet de frezzia jaune d’or. Le voilà, enveloppé harmonieusement dans une feuille de papier de soie orange, de la couleur de l’intérieur d’un oursin tout juste pêché en mer. Nul doute que le cadeau fera chaud au cœur de la personne à laquelle il est destiné.

Outre les yeux, il faut ouvrir ici les narines. La fleur de cire, qui ressemble à la violette, émet une odeur de citronnelle très fraîche, sans parler de celle des lilas… Les bonzaï, eux, siègent tranquillement comme des moines tibétains qui attendent leur tour. Pour cette dame, ce sera un bouquet de tulipes perroquet dites "rococos". "Besa me, besa me mucha, que tango miedo perderte, amor", entend-on dans le poste. Pour cet autre monsieur, ce sera du frezzia avec des renoncules et des anémones entourés de dhille, vous savez, cette herbe qui ressemble aux feuilles des carottes. Le dhille allège et la musique continue : "On oublie tout sous le soleil de Mexiiiiiiiico". Eh oui ! Dominique et sa chatte Matika aiment Luis Mariano. Dehors aussi, on chante. Un homme longe la boutique en faisant des vocalises (c’est peut -être sa manière à lui de déclarer son béguin pour la patronne !).

Et comme dans tout atelier, Dominique travaille à ses commandes. Pour l’heure, c’est un chapeau qu’elle doit décorer pour un défilé. Et la voici repartie à composer comme d’autres improvisent au pinceau ou au piano. Là, une fleur en forme de feu d’artifice qui est juste le fruit d’une graine de pavot et, enroulée, l’écorce du chasawesq. Qu’est-ce que c’est que le chasawesq ? Un arbre péruvien, bien sûr. Un homme demande un bouquet en boule pour vingt euros. "On dit un bouquet rond, en France" répond Dominique. Et tac !

Il faut dire qu’elle ne chôme pas, cette jeune femme qui, férue de décoration depuis toujours, a découvert sa vocation grâce à … un bilan de compétences proposé par l’ANPE ! Après avoir embrassé ses enfants, deux à trois fois par semaine, elle part le matin à Rungis pour renouveler son stock. Elle déballe, range, organise, nettoie, puis fleurit du matin au soir et six jours par semaine tous ceux qui comprennent que la fleur est un don du ciel. Avis à ceux qui auraient de modestes revenus ! La Java Bleue est ouverte le samedi jusqu’à vingt et une heures et le dimanche, de dix-sept à vingt heures. Dominique, entourée de ses fidèles amis, y brade alors tout, sauf les héliconias ou les alpinias qui vivent longtemps. "La démarche n’est pas seulement de vendre ce qui reste avant la fermeture du lundi, c’est aussi pédagogique. Je prends le temps de parler, de faire connaître. Je veux faire partager ma passion de faire des bouquets" confie-telle. Allez, un dernier ? Inch’Allah ! Succès assuré, qu’il soit de roses jaunes moonlight, de frezzia rouge carmin, de roses roses et vertes peppermint, de grosses roses espérance, de renoncules, de mimosas, de lys ou de tournesols ! A propos des tournesols, ils ne doivent plus savoir où est le sud, où est le nord tellement il fait toujours si doux et si chaud dans cette boutique de bouquets !


Laure POUGET

Photos Laure Pouget



Article mis en ligne en 2011 par Mr Antoine Seck, collaborateur à La Ville des Gens. Actualisé en décembre 2014.

Quartiers Libres, le canard de Belleville et du 19ème (1978-2006) numérisé sur le site internet La Ville des Gens depuis 2009.

Consultez les archives et les nouveaux articles jamais parus dans la version papier de Quartiers Libres numérique

Toute utilisation en dehors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association Quartiers Libres et/ou de la Ville des Gens

Quartiers Libres - Contact et renseignements :

Michel Fabreguet et Richard Denis :quartierslibr1 chez gmail.com

La Ville des Gens - Salvatore Ursini

Rédacteur – Chargé des relations avec les publics

Téléphone 01 77 35 80 88 / Fax 01 40 36 81 57

Nous contacter

Consultez nos archives sur :
Quartiers Libres Numérique sur la Ville des Gens

Partagez cet article :


Réactions
modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Thematiques Quartiers Libres par Thèmes
Archives des numéros