Aller au contenu | Aller au menu

Q.L N° 008 - AVRIL/MAI 1980

155 visites sur cet article

Écoles


Gardez nos écoles propres

Ô comme elles sont belles sur les trottoirs les corbeilles à papiers cylindriques, nickelées, ou bien sphériques blanches et marron ! Ô comme elles sont belles, chaque matin au bord des trottoirs, les nouvelles poubelles gris clair rehaussées d’un couvercle vermillon "GARDEZ VOTRE VILLE PROPRE !" Certes ; et nos écoles alors ! Ne feraient-elles donc pas parti de la ville, n’est-ce pas Messieurs BEULLAC et CHIRAC !

Depuis plusieurs années, les parents, les enseignants réclament que les enfants soient reçus dans des locaux décents : salles de classes non délabrées, conditions d’hygiène minimales. Or, dans l’annexe de l’École Primaire du 9 rue Tandou - dit "Passage de l’Épargne", se trouvent quatre
classes (2 cours élémentaires et 2 cours moyens) chauffées par des poêles
à charbon.

Par mauvais temps, le vent refoule des flammes de 40cm à l’extérieur des poêles : pendant que les enfants à proximité ont très chaud (30°), les autres
se gèlent (15°) ! Ce qui oblige les institutrices à ne guère aérer leur classe !… Et ce n’est pas tout, l’éclairage y est très moderne : inexistant au-dessus du tableau, au plafond il est constitué de 6 ampoules placées trop haut à l’intérieur de globes très rarement nettoyés et nos enfants ont toujours une ombre sur leurs cahiers ! N’oublions pas les piliers au milieu des salles de classes. Les murs noirs et lépreux, des plafonds qui s’effritent !

Et que dire des lavabos à eau froide (voir photo ci-contre) où nos enfants vont se désaltérer, ne parlons pas de leur possibilité de se laver les mains ! Quant aux sanitaires, ils sont insuffisants (3 WC + 5 urinoirs) et pratiquement en plein air.

Heureusement, nos enfants (120) peuvent se détendre dans une cour de récréation : chacun peut courir dans un mètre carré de terrain. Bien-sûr, aucun préau n’est prévu ; lorsque le temps ne le permet pas, ils restent en classe, il est vrai qu’il est normal qu’un enfant restant à l’école de 8h30 à 16h30 n’a aucun besoin de courir, de crier, ou de s’aérer !

Signalons pour la petite histoire : une salle de classe bénéficie de quelques porte-manteaux. Le local des femmes de service est très petit et sans eau chaude et chaque personne y entrant constate la forte odeur de moisissure qui y règne.

Le "Passage de l’Épargne" est une annexe isolée du reste du groupe scolaire. Les enfants, les enseignants font quatre fois par jour, l’aller-retour, en traversant la rue, de l’école communale à l’annexe. C’est un lieu où vivent 120 enfants. Pas de téléphone. Et lors d’un accident récent, l’appel de police-secours s’est fait d’un café proche de l’école. Aucune liaison téléphonique n’existe entre l’annexe et le bâtiment principal.

Comme chacune sait, aucune infirmière n’existe dans le Groupe Scolaire ( 1300 enfants : c’est-à-dire 2 maternelles + 2 Primaires+ 1 Collège).

Le 19 juin 1978, le Conseil de Paris a voté un crédit de 788.000 FRANCS pour
la rénovation de l’annexe du Passage de l’Épargne. Ce n’est que le 5 Mars 1979 que celui-ci a approuvé les modalités de consultation des entreprises.

Pour l’été 1979, les institutrices ont mis "en caisse" leurs dossiers, les travaux
devant être effectués pendant les grandes vacances. À la rentrée, elles ont eu
"l’heureuse"surprise de trouver les locaux dans le même état.

Les enseignants et les parents ont frappé à toutes les portes : Ville de Paris, arrondissement, conseillers municipaux, les députés, le Préfet de l’Île-de-France.

À CE JOUR, AUCUNE RÉPONSE OFFICIELLE N’EST DONNÉE EN CE QUI CONCERNE LE COMMENCEMENT DES TRAVAUX.

LES PARENTS VEULENT QUE LES TRAVAUX SOIENT EFFECTUÉS PENDANT LES VACANCES SCOLAIRES DE L’ÉTÉ 1980. ILS FERONT TOUT POUR Y ABOUTIR.


Le Comité de Parents
École 9, rue Tandou
Paris 19ème


Écoles, on ferme !

Parti fin février de plusieurs écoles du centre de Paris et du I8ème arrdt, un important mouvement de grève s’est développé dans les écoles primaires et maternelles de la capitale.

La raison ? Le ministère a prévu de nombreuses fermetures de classes pour la rentrée prochaine : 86 à Paris, dont 8 pour le I9ème et 18 pour le 20ème arrondissement.

25 élèves par classe

Si l’on tient compte par ailleurs des 27 ouvertures de classes prévues sur Paris, c’est au total 59 postes d’instituteurs qui disparaissent.

L’argument avancé par le ministère pour justifier ces fermetures est simple :"il y a baisse de la natalité donc moins d’enfants scolarisés dans nos écoles".

Les enseignants et les parents d’élèves qui les soutiennent répondent :" C’est vrai. Aussi profitons- en pour alléger les effectifs dans les classes. 25 élèves par classe devrait être un maximum."

Il conviendrait alors non seulement de ne fermer aucune classe mais bien mieux d’en créer.
128 en écoles élémentaires
430 en écoles maternelles et ce d’après les chiffres donnés par la direction des services académiques de Paris dans son bulletin départemental.

Un puissant mouvement

Il y avait bien longtemps que l’on n’avait vu pareil mouvement dans l’éducation. Dès le mardi 26 février et en l’absence même de consigne syndicale, de nombreux instituteurs et institutrices des secteurs les plus touchés (dont le I9ème et le 20ème) se mettaient en grève. Leur appel était entendu les jours suivants dans les autres arrondissements. Le SGEN-CFDT soutenait et rejoignait l’action en appelant à la grève reconductible.

Le 4 mars, 1000 manifestants parents et enseignants se rendaient au ministère où ils trouvaient porte close. Le 10 et 11 mars, le SNI appelait à une grève de 48 heures, et le 11, 8000 manifestants retournaient au ministère.

On a repris le travail mais l’action continue

Après 2 ou 3 semaines de grève, la plupart des grévistes ont repris le travail. Mais les parents d’élèves prennent le relais en organisant des occupations d’écoles et un rassemblement devant le rectorat le 27 mars, jour de la réunion de la Commission Départementale.

Nous aurons l’occasion de revenir sur ces problèmes dans nos colonnes. Nous en appelons au enseignants de notre quartier, aux parents d’élèves, aux collectifs constitués pendant le mouvement pour qu’ils nous fassent part de
leurs propositions, réflexions, actions, sur la question de l’école.

Dernière nouvelle

Le Conseil Départemental réuni à l’initiative du préfet, et qui se compose d’élus du Conseil de Paris, de 2 représentants du SNI et
de membres de l’administration, s’est prononcé
juste avant les vacances de Pâques par 8 voix
contre 6 contre toute suppression de classe
maternelle à Paris et contre toute suppression
de poste d’instituteur à Paris.
C’est un résultat appréciable de la lutte des
enseignants depuis 3 mois … mais ce n’est qu’un avis consultatif, et la décision finale dépend du rectorat et du ministère…

Au moment où nous bouclions le journal, les vacances arrivaient : dans le quartier, 5 écoles étaient occupées par les parents dans le I9ème et une quinzaine dans le 20ème. Il s’agissait pour les parents d’occuper calmement le bureau directorial, d’organiser sur place l’information
et la popularisation des objectifs (25 élèves, pas de fermeture), et de permettre de rendre compte des conditions réelles d’accueil et de travail
dans l’école.

Nul doute que le mouvement continuera à la rentrée : envoyez-nous récits, informations sur ce qui se passe dans vos écoles !


Article mis en ligne en avril 2014.

Quartiers Libres, le canard de Belleville et du 19ème (1978-2006) numérisé sur le site internet La Ville des Gens depuis 2009.

Consultez les archives et les nouveaux articles jamais parus dans la version papier de Quartiers Libres numérique

Toute utilisation en dehors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association Quartiers Libres et/ou de la Ville des Gens

Quartiers Libres - Contact et renseignements :

Michel Fabreguet et Richard Denis :quartierslibr1@gmail.com

La Ville des Gens - Salvatore Ursini

Rédacteur – Chargé des relations avec les publics

Téléphone 01 77 35 80 88 / Fax 01 40 36 81 57

Nous contacter

Consultez nos archives sur :
Quartiers Libres Numérique sur la Ville des Gens

Partagez cet article :


Réactions
modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Thematiques Quartiers Libres par Thèmes
Archives des numéros