Aller au contenu | Aller au menu

1940-1945

2149 visites sur cet article

La Résistance dans le 19e arrondissement de Paris


Le 7 avril 2008, devant un auditoire très intéressé, M. René Le Prévost, président de la section du 19e arrondissement de l’A.N.A.C.R [1] dans le cadre de l’URA / PPE [2], Conférences, du C.H.E.R 19 [3], est venu témoigner d’une période de notre histoire qu’il a particulièrement vécue. 1940-1945, La Résistance dans le 19è arrondissement de Paris [4] est le titre d’un ouvrage dont il est co-auteur avec M. Robert Endewelt.

Voilà un vaste sujet qu’il a su magistralement résumer en parlant d’événements et de personnes qu’il a personnellement connus. Il a illustré ses propos par des anecdotes et des diapositives extraites de son livre, riche en documentation.


Entre autres :

René Le Prévost. Né le 19 septembre 1918 à Paris. Prisonnier, évadé, résistant, une mémoire active du 19e qui consacre beaucoup de son temps au travail de mémoire par des rencontres dans les établissements scolaires pour rappeler les valeurs pour lesquelles les résistants se sont battus.

Pierre Georges - « Colonel FABIEN »Pierre Georges - « Colonel FABIEN ». Né le 21 janvier 1919 à Paris19e. Après avoir joué un rôle important dans les combats de la Résistance, il a été tué par l’explosion d’une mine le 27 décembre 1944 à Habsheim en Alsace.

Angèle Mercier. Gérante d’un petit hôtel, au 3-5, rue de Lunéville. En 1942, agent de liaison de l’état major des FTP, morte à Auschwitz en 1943. La mention « Mort pour la France » lui a été attribuée. Un Centre d’Animation porte son nom dans le 19e.

Maurice Ripoche. Né en 1895, pilote de chasse de 1917 à 1918. En 1920, fondateur de l’entreprise industrielle « Fours électriques » portant son nom. Créateur et responsable du mouvement : «  Ceux de la Libération », décapité à Klingelfütz le 20 juillet 1944. Médaillé de la Résistance à titre posthume.

Simone Sampaix. Une des plus jeunes du groupe des « Mouflets », née le 14 juin 1924 à Sedan, fille de Lucien Sampaix. Agent de liaison (journaux et tracts) en compagnie de sa mère Yvonne. Elle est déportée au camp d’Auschwitz en 1943 et au camp de Ravensbrück en 1944. Décédée le 28 août 1998.

Léon GoldbergLéon Goldberg. Né le 24 février 1924 en Pologne. Rejoint les résistants juifs du groupe MOI, en 1942. Arrêté en 1943. Son nom figurait parmi les vingt-trois résistants sur la sinistre affiche rouge « fustigeant l’armée du crime ».

Annette Bayan. Née le 15 septembre 1907 en Pologne faisait partie de l’UJRE [5], organisation au service des familles juives. Elle est déportée en 1944 à Ravensbrück dont elle reviendra.

Ces quelques photos ne représentent qu’une infime partie de ceux qui mériteraient d’être cités.


Article mis en ligne en 2010 par Salvatore Ursini. Actualisé en octobre 2013.

Quartiers Libres, le canard de Belleville et du 19ème (1978-2006) numérisé sur le site internet La Ville des Gens depuis 2009.

Consultez les archives et les nouveaux articles jamais parus dans la version papier de Quartiers Libres numérique

Toute utilisation en dehors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association Quartiers Libres et/ou de la Ville des Gens

Quartiers Libres - Contact et renseignements :

Michel Fabreguet et Richard Denis :quartierslibr1 chez gmail.com

La Ville des Gens - Salvatore Ursini

Rédacteur – Chargé des relations avec les publics

Téléphone 01 77 35 80 88 / Fax 01 40 36 81 57

Nous contacter

Consultez nos archives sur :
Quartiers Libres Numérique sur la Ville des Gens

[1Association Nationale des Anciens Combattants de la Résistance

[2URA (Union Retraite Action) PPE (Point Paris Emeraude) 23, rue du Docteur Potain – Paris 19e – Tél. 01 42 45 85 83.

[3CHER 19 (Conservatoire Historique de Recherche et d’Étude du 19e arrondissement)

[4Editeur l’A.N.A.C.R. , le Temps des Cerises.

[5UJRE (Union des Juifs pour la Résistance et l’Entraide)

Partagez cet article :


Réactions
par RICHARD - le : 16 mai 2010

La Résistance dans le 19e Arrondissement de Paris

bonjour,ma mere gisele KEHR et le pere a ma soeur FRANCOIS robert jean ont eté arretés en 1944 passage de flandre 75019 paris ils ont ete rue des saussaies, lui a ete deporté et est parti dans le dernier train de pantin il est mort a ELLRICH en janvier 1945.Je recherche toutes informations les consernant.je vous remerçi d’avance. recevez mes sinceres salutations.

Répondre à RICHARD

par Salvatore - le : 15 novembre 2010

La Résistance dans le 19e arrondissement de Paris

Bonjour,

Désolé pour cette réponse tardive, je vais transmettre à l’équipe du journal Quartiers Libres qui je l’espère pourra vous renseigner, d’autre part René Le Prévost dont l’article parle est encore aujourd’hui président de l’association des anciens combattants du 19ème arrondissement dont voici les coordonnées :

ASSOCIATION NATIONALE DES ANCIENS COMBATTANTS DE LA RÉSISTANCE 19EME

Activité : Anciens combattants

Rassembler les anciens résistants, faire reconnaitre et défendre leurs droits, maintenir et transmettre les valeurs et la mémoire.

Quartier : Place des Fêtes
Adresse : 33 rue Compans
Code Postal : 75019 - PARIS
Téléphone : 0142069083
Email : josette.aubert chez erenis.fr
Courrier : 33 rue Compans
75019 PARIS
Nom du responsable : Monsieur LE PREVOST René

Cordialement
L’équipe de la Ville des Gens

Répondre à Salvatore

par véronique valentino - le : 6 mai 2015

La Résistance dans le 19e arrondissement de Paris

Après la mort de mon beau-père René Le Prévost, mort le 1er mai (tout un symbole), j’ai aussi une pensée pour Chana Bayan et son mari, déportés, des gens extraordinaires et d’une grande générosité. Ces personnes d’une étoffe peu commune nous manquent aujourd’hui. Bayan a en vain essayé de m’apprendre le piano, mais je n’avais aucun talent. J’ai hérité de tous ces ouvrages en russe et effectivement appris cette très belle langue. C’est à lui et à Chan, polonaise, que je le dois.
De mon beau-père je retiendrai nos engueulades, car je lui ai fait une vie pas possible avec mes caprices lorsqu’il est arrivé à la maison, son argot truculent, les merveilleux repas qu’il nous préparait et plus spécialement ses cochons de lait pour nous faire plaisir, un cabanon en Provence au bord de l’atang de Berre dénué de toute commodité, mais qui était pour nous un vrai château et les chemises colorées et pleines de fantaisie que ma mère lui achetait et que je lui piquais à l’adolescence, dans ma période baba cool.
Je retiendrai aussi qu’il m’a appris le sentiment d’égalité et de fraternité, à ne jamais juger les gens sur leur cv ou leurs titres, mais sur leur valeur humaine.
repose en paix, rené.
VV

Répondre à véronique valentino

modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Thematiques Quartiers Libres par Thèmes
Archives des numéros