Aller au contenu | Aller au menu

Atmosphère, atmosphère !

708 visites sur cet article

Le Canal Saint-Martin



Ce quartier, qui n’en est pas un puisqu’il a ses ramifications sur plusieurs arrondissements, a sa vie propre. Chanté par les poètes, il a ses inconditionnels, ses amoureux et ses bons mots : atmosphère, atmosphère ! le mot est lâché, il s’agit bien d’une atmosphère bien particulière, qui n’a pas laissé insensible des Carné et des Prévert.

JPEG - 86.6 ko

L’hôtel du Nord est toujours là pour nous rappeler le film. Laissons-nous porter jusqu’aux Portes de la nuit , Prévert a situé son atmosphère à la station Stalingrad, tout près du canal, où le Destin attend ses sujets , l’amour et la mort s’entremêlent à Jaurès. Endroit que le canal a choisi pour s’élargir et devenir un plan d’eau, afin d’y accueillir des joutes nautiques. Remontons encore un peu vers le nord, passons sous le pont levant et allons découvrir d’autres personnages dans l’atmosphère un peu glauque du marin amoureux des chats et des prostituées des bords du canal, voyons ce marinier, qui cherche sa belle ayant quitté l’Atalante pour goûter aux joies de la ville.

JPEG - 92.9 ko

Où sommes-nous maintenant ? Aux confins de Paris, face aux grands moulins de Pantin, et à gauche, la Géode qui nous fait découvrir le monde moderne en 360°, monde que nous avions un peu oublié.

JPEG - 74.3 ko

Sur le quai de la grande halle de la Villette, un coup de sifflet annonce le départ du Canotier , laissons le bateau nous conduire au fil de l’eau, descendons jusqu’à la Seine les 26 mètres de dénivelé en franchissant neuf écluses, naviguons dans le calme de cette campagne préservée où les badauds daignent perdre un petit moment en regardant passer les bateaux. Regardons ce pêcheur surpris que le canal lui donné une aussi belle prise. Naviguons sans s’occuper des touristes marchant plus vite que nous le long des berges. Ne pensons plus à rien et laissons-nous porter jusqu’au tunnel que le canal empreinte afin d’éviter le bruit du monde moderne. Le bateau arrive au niveau de la voûte, surpris et se demandant comment passer ? Une double écluse !

JPEG - 68.6 ko

Et le Canotier s’achemine dans ce couloir souterrain, percé de lucarnes fleuries de lierre, renvoyant la lumière extérieure, le charme continue, perçant des haies de lumière céleste, nous avançons jusqu’au bassin de l’Arsenal et sa marina, nous étions hors du temps, hors de Paris, nous arrivons près de l’enceinte de Charles V, et la dernière écluse avant la Seine.

Texte et photos : René MINOLI
(Paru dans le n° 90 du Mutualiste de la RATP)




Article mis en ligne en 2010 par Mr Antoine Seck, collaborateur à La Ville des Gens. Actualisé en octobre 2014.

Quartiers Libres, le canard de Belleville et du 19ème (1978-2006) numérisé sur le site internet La Ville des Gens depuis 2009.

Consultez les archives et les nouveaux articles jamais parus dans la version papier de Quartiers Libres numérique

Toute utilisation en dehors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association Quartiers Libres et/ou de la Ville des Gens

Quartiers Libres - Contact et renseignements :

Michel Fabreguet et Richard Denis :quartierslibr1 chez gmail.com

La Ville des Gens - Salvatore Ursini

Rédacteur – Chargé des relations avec les publics

Téléphone 01 77 35 80 88 / Fax 01 40 36 81 57

Nous contacter

Consultez nos archives sur :
Quartiers Libres Numérique sur la Ville des Gens

Partagez cet article :


Réactions
modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Thematiques Quartiers Libres par Thèmes
Archives des numéros