Vive le cinéma !

4911 visites sur cet article

Les 2 MK2

Hublots bleus au quai de Seine, hublots rouges au quai de Loire : 2 cinémas se font face sur les 2 rives du bassin. Ce sont les MK2, nés du rêve de Marin Karmitz.

JPEG - 92.2 ko

Les MK2 s’adressent avant tout aux amoureux du cinéma, de grands films populaires ou de chefs d’œuvre plus exigeants. Le cinéma comme un rêve partagé ? Un rêve qui se chiffre en tout cas : 2 cinémas, 12 salles, 2 076 fauteuils et 4 millions d’entrées en 10 ans.

Un projet stratégique

Tout avait commencé en 1974. Marin Karmitz, ex-cinéaste activiste, ouvre sa première de salle de cinéma : le 14 juillet à Bastille. Sa stratégie consiste alors à implanter des cinémas dans des quartiers assez peu ouverts à la culture, en imposant des conditions particulières : films en V.O., événements et débats autour des films, librairie juxtaposée…

JPEG - 107.1 ko

Le MK2 Quai de Seine ouvre en 1996. Le quartier environnant est particulièrement soigné : on pourra s’y promeneur, boire un verre ou manger un morceau au bord de l’eau, assister à une exposition ou à un mini-concert… Et ça marche : tout de suite, les habitants du quartier s’y retrouvent et y prennent leurs habitudes.

Karmitz fait appel aux associations de quartier, écoles, centres aérés pour créer de l’événement et faire venir un large public. On peut aussi y croiser des people comme Arlette Laguiller ou Amélie Nothomb, qui dit que le MK2 Quai de Seine « ressemble à un temple japonais. »

L’élaboration des lieux

Les 2 cinémas ont pris place dans 2 anciens entrepôts, qui avaient été construits à partir de poteaux et charpentes métalliques d’Eiffel pour l’Exposition universelle de 1878. Cette structure est toujours là, bien visible. Les bâtiments, transparents et aérés, sont accueillants. Les lieux ont été élaborés par des spécialistes, dont voici en quelque sorte le générique.


JPEG - 87.2 ko

Véronique Kirchner est l’architecte. Les éclairages, comme pour tous les MK2, sont de Jacques Brobroff. Les caisses des deux salles ont été conçues comme 2 grands yeux ouverts sur la ville et le canal par Martin Szekely, qui avait déjà créé le love seat, fauteuil pour 2 du MK2 Bibliothèque. La boutique MK2 a été conçue en un parcours ludique et coloré par Tsé-Tsé, alias Catherine Lévy & Sigolène Prébois. Enfin, la scénographie du M Café, sur le Quai de Loire, est de Philippe Kauffmann.


Le M Café
L’intérieur du café est à dominantes rouge et noir. A l’entrée, l’affiche de « Meurtre d’un bookmaker chinois ». A gauche, des photos en noir et blanc. Derrière le comptoir, sur une grande plaque de métal Jeanne Moreau court en riant avec Jules et Jim, dans le plus beau film de Truffaut.

On peut choisir pour s’asseoir la grande banquette rouge,le fauteuil club, la chaise Charles Eames ou le haut tabouret : à chacun son ambiance. La pendule à la Harold Lloyd, les lampes en fer années 30, les lignes de néon, tout renvoie au cinéma.

Mais il est interdit de photographier, et les prix élevés du moindre brownie, du moindre soda, opèrent une sélection sur la clientèle : touristes anglophones et bourgeoisie aisée.

Promenade Jean Vigo

Pour passer d’un quai à l’autre on peut emprunter la navette « Zéro de conduite » qui peut contenir 25 passagers et 2 membres de l’équipage : c’est gratuit sur présentation d’un ticket de cinéma ou 50 centimes d’euro. On paye. Le passeur s’en étonne en rigolant :

- Vous n’allez pas au cinéma ? Ah, vous voulez voir le grand large ! Vous avez raison, il y a des dauphins qui suivent la navette normalement. Tiens ils sont pas là aujourd’hui, ils doivent être en RTT. Alors, ça va ? Personne n’est tombé à l’eau ? Et la circulation, pas de klaxon ?

Un coup de talkie-walkie et c’est parti pour un demi-tour. On se retrouve Quai de Loire, et on peut se balader sur la promenade Jean Vigo.

JPEG - 84.2 ko

Jean Vigo est un cinéaste, auteur de 3 films : une charge contre la bourgeoisie (« A propos de Nice »), un appel à l’insurrection (« Zéro de conduite ») et une célébration de l’amour fou (« L’Atalante »).

« L’Atalante » se passe sur une péniche, dans les années 30 : une partie du film a été tournée sur le bassin de la Villette, là où aujourd’hui la navette « Zéro de conduite » fait le lien entre les 2 MK2.

Nul doute que Jean Vigo, dont l’œuvre entière est un cri de révolte, aurait été surpris de se voir associé au délassement des cinéphiles huppés et des touristes en goguette.

Damien Panerai - Article réalisé en 2005

Articles complémentaires
- MK2 Cinéphile Quizz
- Site : http://www.mk2.com

Partagez cet article :


Réactions
modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Jam sessions, Paris et banlieue

Amène ta pelle, que ce soit une Gibson ou une Fender, ou alors emmène ton sax ou tes (...)

Chiner, Paris et banlieue

Aller faire un tour à la recherche d’un petit rien ou d’un trésor, un doudou ou une (...)

Les Marchés de Paris

Chaque jour a son ou plutôt ses marchés à Paris, sauf le lundi, cela vaut toujours le (...)

Les Piscines Municipales

De Saint Ouen à Montreuil et du 10ème au 20ème, pour vous détendre, allez faire un petit (...)

Les Compagnons Charpentiers des Devoirs du (...)

Tour de France ? Il ne s’agit nullement ici de vélo, mais d’une tradition qui remonte à (...)

MUSÉE DE L’ABSINTHE

Apparue vers 1798 (1ère distillerie en Suisse) et 1805 en France et interdite en 1915, (...)

Claude Bourguignon - Protéger les sols pour (...)

C’est si simple quand c’est bien expliqué ! En savoir plus sur le laboratoire de (...)

Mémoire de la gare de Ménilmontant

Ce montage vidéo a été réalisé par l’association « La Ville des Gens » et à été terminé en (...)

Cour de la Métairie

Rédaction initiale : 2013 ; révision au 11 octobre 2017. Si étonnant que cela puisse (...)

La « descente de la Courtille »

Rédaction révisée au 30 juin 2017 Image 1. Départ du cortège de la Descente vu par (...)

Le pavillon chinois de la rue de la Chine

Crédit photo Dg Avant-propos J’ai habité 7 années, rue de la Chine au numéro 7. Mes (...)

Promenade à travers l’Histoire… de Belleville

J’ai foi dans l’avenir, je suis Bellevillois ! Peut-on trouver l’explication de cette (...)

Les sorties : jeudi 19 octobre
Vous êtes chineurs, collectionneurs ou tout simplement curieux ? De nombreuses villes vous (...)
Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain, Jean-Pierre Jeunet, 2001 Audrey Tautou, métro Abbesses, photogramme. Coll. Jean-Pierre Jeunet
S’il est un lieu qui résume à lui seul Paris, c’est bien Montmartre. Les écrivains et les peintres (...)
Les vidéos des gens : Claude Bourguignon, agronome Claude Bourguignon parle de la (...)
Le mémorial de la Résistance se met au numérique sur la Ville des Gens. Dans le cadre de la (...)
Dans le cadre de l’exposition "Paris Libéré, Paris Photographié, Paris Exposé", proposée au musée (...)