Aller au contenu | Aller au menu

Q.L N° 105 - 2007

110 visites sur cet article

Quelle place pour les associations de Belleville dans La Maison des métallos ?



Le Comité métallos,
exemple d’un processus citoyen en marche

Après de grands travaux pendant deux années La Maison des métallos ouvre à l’automne 2007. Équipement culturel, la Maison devrait être aussi un lieu d’accueil d’activités associatives. Depuis 1997, le Comité métallos, collectif d’associations de Belleville est un des acteurs du devenir de ce lieu emblématique.


Une première étape gagnée

JPEG - 62 ko

(*)

Nous sommes quatorze personnes dans la rue le 10 juillet 99 pour empêcher que la Maison des métallos, haut lieu du syndicalisme et de la solidarité, ne soit transformée en lofts par un promoteur privé. Qui peut croire à ce moment là que cela finira par une victoire ?

Certainement pas la Ville de Paris qui n’entend pas ces quatorze habitants, tièdement le maire du 11ème, qui est résolument pessimiste sur les possibilités de victoire.

L’invitation faite aux associations par le syndicat CGT de la métallurgie, d’investir largement la Maison des métallos favorise la mobilisation grandissante d’habitants, de militants et d’artistes. C’est l’occasion de redécouvrir à la fois la mémoire vivante des valeurs de 1936, de réaffirmer le besoin criant d’espace collectif dans un quartier « Politique de la ville »· Lors des premiers « Ateliers de l’avenir » de décembre 1997 - Que faire ensemble pour le mieux-vivre du quartier ? - cette revendication figurait déjà en première ligne.


La période électorale de l’an 2000 oblige les différents candidats et le futur maire de Paris à se positionner sur le devenir de la Maison.

L’achat de la Maison des métallos par Jean Tibéri (ancien Maire de Paris) est ainsi obtenu en juillet 2000 et la ville de Paris en devient propriétaire en juillet 2001.

Le Comité pour une maison des savoirs et des cultures de l’est parisien dans la Maison des métallos dit Comité métallos (association loi 1901) a atteint son premier but : les métallos sont sauvegardés. Reste à obtenir sa transformation en équipement culturel et associatif et impliquer concrètement les habitants et des associations à la gestion du lieu.

La démocratie participative au service d’une articulation nouvelle entre culture et proximité. Un beau programme.

Une nouvelle étape gagnée

L’installation de la nouvelle équipe municipale parisienne correspond à un temps d’hésitations, de tergiversations, quant au devenir de la Maison des métallos.

Le Comité métallos poursuit la réalisation d’actions concrètes : Journées du patrimoine ; 130 ans de la Commune de Paris ; Les zazas feront les zozos aux métallos ; bals populaires ; mariage malien ; baptême républicain ; fête de quartier « Ouvre ta fenêtre » ; pique nique, repas de quartier et conférence de Presse avec Christophe Girard (adjoint à la Culture) , Martine Durlach (adjointe à la Politique de la ville), Gérard Paquet (ancien directeur du Centre national de la danse et de l’image de Châteauvallon) et l’Union fraternelle des métallurgistes.

Nous finissons par obtenir début 2004 l’accrochage de l’enseigne Maison culturelle et associative sur la façade. Les quatre axes de travail sont alors définis : des ateliers de pratiques culturelles, la connaissance et le savoir autour de l’échange dans une démarche citoyenne, création d’un pôle numérique et des nouvelles technologies, la convivialité et l’ouverture sur le quartier par l’accueil des associations et l’organisation de manifestations festives. Ces quatre axes seront développés à l’ouverture de la Maison en novembre prochain.


Une concertation perdue

A cette même période, le Comité métallos lance une grande concertation sur
le devenir architectural du bâtiment. Parallèlement, nous participons au comité
de pilotage mis en place par la ville de Paris. Avec l’aide de plusieurs architectes et d’historiens nous accompagnons un processus de concertation avec les habitants et les associations : un aller et retour continu entre les réflexions collectives et les décideurs. Pour guider cette concertation avec les populations nous nous appuyons sur :
- l’organisation de visites régulières du bâtiment lui-même,
- la réalisation de plusieurs maquettes qui sont un objet pédagogique essentiel pour accompagner la réflexion,
- l’écriture d’un livre blanc lors des veilles architecturales pendant toute l’année scolaire 2002/2003,
- la rédaction d’un document « Penser l’esprit des lieux » pour présenter nos propositions de transformation de la Maison des métallos.

Malgré ce processus exemplaire mené avec de nombreux habitants, nos propositions sont en grande partie rejetées au début de l’année 2005 par la Ville de Paris. Le choix du Comité métallos de conserver une des dernières traces de l’industrialisation parisienne du XIXème siècle n’est malheureusement pas retenu par nos élus. Le parquet historique et chaleureux de la salle Lacazette est détruit, le sol creusé, la salle Coste transformée en mezzanine, un hall d’accueil transformé en billetterie.

En contrepartie, La Maison des métallos gagnera à sa réouverture en superficie : une salle/verrière supplémentaire ; une salle de spectacle ; des studios d’enregistrement, une cuisine de 17m2


Un beau gâchis

Afin de présenter nos propositions concernant les modes de fonctionnement de la future Maison des métallos, le Comité métallos choisit de mettre en place une nouvelle fois un processus de démocratie participative. Pour lancer cette réflexion avec tous ceux qui se sentent concernés par le devenir de la Maison, nous organisons de nouveau en décembre 2004 des « Ateliers de l’avenir » sur le thème Quel projet construire pour vivre et créer ensemble à la Maison des métallos ?, deux jours de rencontres et de débats pour aider à l’appropriation et à la compréhension de la transformation du lieu. Pour mener nos réflexions, une commission d’acteurs culturels professionnels accompagne pendant plusieurs mois le Comité métallos. Nous présentons aux élus en juin 2005 le fruit de ce travail sous le titre : Contribution au projet collectif de la Maison des métallos. Quelques élus seulement nous rejoignent. La machine des services municipaux se met en route et fait fi de l’expertise citoyenne. Le fonctionnement par collèges coopératifs et rassembleurs que nous préconisons n’est pas retenu et les élus donnent la préférence à la création d’une structure administrative municipale à logique verticale avec conseil d’administration, régie personnalisée et nomination d’un directeur de la Maison : Gérard Paquet.

Après déception, tristesse de l’absence de retours et de dialogue avec les décideurs, de non reconnaissance du travail collectif colossal réalisé bénévolement depuis 1997 par des habitants , nous reprenons notre marche, plus décidés que jamais.


Une procédure juridique gagnée

Le Comité métallos fait appel auprès de la Préfecture de Paris dans le cadre du contrôle de la délibération concernant le fonctionnement de la Maison. Nous obtenons que la délibération soit remise à l’ordre du jour et modifiée lors du conseil de Paris du 13 février 2006. Depuis cette date, à côté de Georges Sarre Président du Conseil d’Administration, de Anne Hidalgo, vice présidente, des cinq élus représentant les partis politiques représentés à la Ville de Paris, le Comité métallos figure parmi les « trois personnalités » choisies par le Maire de Paris pour participer au CA de la Maison des métallos. Le Comité métallos devient, en tant qu’association, l’un des membres administrateur de la Maison des métallos et participe aux quatre Conseils d’administration annuels sur les orientations, choix budgétaires, politique tarifaire, mise en place d’une charte Maison des métallos / associations. Il participe aussi au groupe de travail qui régit les relations entre le quartier, les associations et La Maison des métallos.

JPEG - 113.8 ko

Le troc de livres : une fois par trimestre les livres sont dans la rue. Venez échanger vos livres !


Un verre à moitié…

La Maison des métallos rouvrira ses portes en novembre 2007. C’est un projet que la Ville et la mairie du 11ème veulent exemplaire : « un lieu qui va s’inventer tous les jours » dit Bertrand Delanoë, « un laboratoire du beau et du vivre ensemble » selon Georges Sarre, « Gérard Paquet est un homme d’écoute et de synthèse, une personnalité solide. Il fallait quelqu’un qui s’entende bien avec Georges Sarre et capable de composer avec un conseil municipal multicolore et des attentes de la population quasi révolutionnaires selon Christophe Girard. Aujourd’hui , une convention annuelle entre le Comité métallos et La Maison des métallos est en préparation. Elle doit inscrire la programmation des actions à l’initiative de notre collectif. A ce jour, nous attendons sa signature.

Cependant, aujourd’hui, quatre points restent en suspens :

- L’absence de locaux attribués au Comité métallos,
- L’absence d’une salle de travail permanente mise à disposition des associations dans La Maison des métallos,
- Les modes de fonctionnement de la cuisine dite « domestique » pas encore définis,
- La réduction significative de la subvention au Comité métallos par la Direction à l’action culturelle.

Si cette situation se pérennisait, cela réduirait fortement les possibilités d’une rencontre fructueuse et innovante entre un équipement culturel « qui doit rayonner sur tout Paris et au delà » selon le vœu de Madame Anne Hidalgo, avec sa proximité.


Le Comité métallos avec l’aide de tous ceux qui sont attachés à l’histoire de cette Maison, au sens des mots : espace public, cultures populaires, engagement social, se propose de rester vigilant sur les orientations, le fonctionnement, la programmation, les choix budgétaires de la nouvelle Maison des métallos.

Nous vous invitons à venir nous rejoindre à travers nos actions dès la rentrée en septembre et exercer ensemble nos pouvoirs de participation citoyenne.


Charte du Comité métallos :
Démocratie participative, Mémoire du lieu,
Dynamique inter associative, Culture et création, Education populaire, Vie de quartier, Engagement social.


Joëlle Morel
Présidente du Comité métallos
Photos : Comité des métallos

* L’emblème de la maison des Métallos a été créé en 2004 par un artiste-forgeron du quartier, Steven Richard, grâce à une souscription populaire initiée par le comité. Il doit être réinstallé à la maison des Métallos lors de sa réouverture.


Historique de la Maison des métallos

Usine d’instruments de musique de fanfare et de jazz des établissement Couesnon « la plus importante du monde » employait plus de 1000 employés. À la fin du 19 siècle, le site garde la trace d’une cohérence urbaine et une beauté architecturale exceptionnelle : la grande halle : lieu de fabrication des instruments à vent, un immense parquet d’origine, un grand escalier monumental, des magnifiques structures métalliques arquées.

Acheté par l’Union fraternelle des métallurgistes en 1936, à la suite du Front populaire, le syndicat des métaux de la CGT reste propriétaire de l’ensemble des lieux jusqu’en 2000.11 est aujourd’hui propriétaire d’un des bâtiments. L’engagement syndical et culturel se mêle étroitement tout au long du siècle : Jean Pierre Timbaud , syndiqué , résistant, arrêté et fusillé le 22 octobre 41, le retour des brigades internationales de la guerre d’Espagne , les mouvements de solidarité contre la guerre d’Algérie, contre Pinochet au Chili, les rassemblements et meetings en mai 68, les cours de l’accouchement sans douleur à la maternité des Bluets , le soutien des mouvements des sans papiers en 95, etc.


La Maison des métallos est digne d’une mobilisation exemplaire des parisiens afin qu’elle poursuive son rayonnement international !


Pour en savoir plus : « La Maison des métallos et le bas Belleville, Histoire et Patrimoine industriel à Paris » Edition Créaphis, sous la direction de Thomas Le Roux.


Article mis en ligne en juin 2014.

Quartiers Libres, le canard de Belleville et du 19ème (1978-2006) numérisé sur le site internet La Ville des Gens depuis 2009.

Consultez les archives et les nouveaux articles jamais parus dans la version papier de Quartiers Libres numérique

Toute utilisation en dehors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association Quartiers Libres et/ou de la Ville des Gens

Quartiers Libres - Contact et renseignements :

Michel Fabreguet et Richard Denis :quartierslibr1 chez gmail.com

La Ville des Gens - Salvatore Ursini

Rédacteur – Chargé des relations avec les publics

Téléphone 01 77 35 80 88 / Fax 01 40 36 81 57

Nous contacter

Consultez nos archives sur :
Quartiers Libres Numérique sur la Ville des Gens

Partagez cet article :


Réactions
modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Thematiques Quartiers Libres par Thèmes
Archives des numéros