Aller au contenu | Aller au menu

Initiative nécessaire

167 visites sur cet article

Serveur Vidéotexte


Pourquoi ?

Aujourd’hui, 200 000 minitels sont en fonctionnement dans les foyers et les entreprises de la région parisienne. La télématique devient donc un formidable instrument de diffusion de l’information et son développement est comparable à ce qu’a pu être celui du téléphone pendant les années 50-60.

À moyen terme, la quasi totalité des logements ainsi qu’une grande partie des postes de travail seront équipés d’un minitel et tout le monde pourra accéder aux banques de données du réseau Télé tel. Ceux qui ne croient pas à la télématique en 1985 sont dans la situation de ceux qui ne voyaient pas d’usage au téléphone en 1955.

Télématique et Démocratie

Une des différences essentielles entre les réseaux télématiques et téléphoniques est que, s’il est aisé, et bon marché d’émettre des informations par téléphone, il n’en est pas de même avec un ordinateur serveur. L’achat, la mise au point, la gestion et la maintenance d’un tel matériel informatique sont en dehors des possibilités financières des personnes et de la plus grande part des groupements associatifs.

Seuls des organismes d’état, des sociétés privées, des organismes industriels et financiers ont pu diffuser des informations en direction du public par l’intermédiaire de la télématique et tout ce qui ne participait pas à l’une de ces catégories y est resté extrêmement marginal. C’est une situation préjudiciable à la liberté d’expression et donc mauvaise pour l’exercice de la démocratie.

L’intérêt pour les groupements associatifs

En plus de se donner un nouveau moyen d’expression en assurant ainsi un développement de la liberté et de la convivialité, le groupement qui publiera une ou plusieurs pages-écrans par l’intermédiaire de ce nouveau serveur vidéotex y trouvera un Intérêt économique. Tous les responsables et tous les membres actifs du secteur associatif savent en effet combien il est coûteux et difficile de faire. connaître son activité auprès du plus grand nombre.Chacun d’entre eux sait combien coûte l’impression d’ une ou deux ramettes de papier ou de quelques
centaines d’affiches.

Il sait aussi que la plus grande partie de ce matériel coûteux sera gaspillé car distribué un peu au hasard, il n’aura été que mal ciblé malgré pourtant un gros effort militant de bonne volonté.

Or, le prix de la page vidéotex devrait être compris dans une fourchette qui ira de 200 à 350 Francs. Ce prix dépendra du nombré de pages publiées (plus il y aura d’associations intéressées, moins la page coûtera cher le but étant aussi de mettre la télématique à prix coûtant et non pas de faire des bénéfices !).

Le serveur Quartiers Libres devant permettre la première année environ 500 000 consultations pour une hypothèse de 500 associations adhérentes, ce prix est évidemment très bas. D’autant plus que les consultants qui auront trouvé l’association qu’ils voulaient l’auront fait après une démarche volontaire et motivée, donc particulièrement bien "ciblée".

Qui pourra publier sur le serveur ?

Tout ce qui, sans but lucratif, est prêt à accepter l’expression des autres sans
ségrégation. Etant bien entendu que l’équipe gestionnaire du serveur ne favorisera jamais l’un par rapport à l’autre.

Que pourra-t-on publier sur ce serveur ?

Tout ce qu’une association quelconque a besoin ou envie d’exprimer sans censure, dans la limite technique de 40 caractères et 24 lignes par page (960 signes ou espaces). Un dessin ou un logo pourra également y trouver sa place.

Comment un consultant reconnaîtra-t-il l’association recherchée ?

Par recherche thématique arborescente ou par un nom, une activité, un sigle. Pour le public, la consultation de la banque de données sera gratuite afin de stimuler les recherches. Mais elle sera limitée dans le temps afin d’éviter la saturation du serveur (rupture de la communication au bout d’ un quart d’heure de consultation).

Géographiquement, à qui s’adresseront les informations ?

À tous les habitants de Paris et de la Région parisienne. Une trop grande disparité géographique ferait perdre une grande partie de l’intérêt du centre serveur en noyant les informations dans l’excès de données ; d’autre part, nous ne voyons pas tellement l’avantage pour un Parisien de consulter les associations de Strasbourg ou de Toulouse.

Comment une association pourra-t-elle savoir si son écran est consulté ?

La mémoire de l’ordinateur comptabilisera le nombre de consultations effectuées sur chacune des page. Chacune des associations pourra savoir chaque mois ou chaque semestre le nombre d’appels qui la concerne.


L’association Quartiers Libres.


Article mis en ligne par Mr Antoine Seck, collaborateur à La Ville des Gens, actualisé en septembre 2013.

Quartiers Libres, le canard de Belleville et du 19ème (1978-2006) numérisé sur le site internet La Ville des Gens depuis 2009.

Consultez les archives et les nouveaux articles jamais parus dans la version papier de Quartiers Libres numérique

Toute utilisation en dehors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association Quartiers Libres et/ou de la Ville des Gens

Quartiers Libres - Contact et renseignements :

Michel Fabreguet et Richard Denis :quartierslibr1@gmail.com

La Ville des Gens - Salvatore Ursini

Rédacteur – Chargé des relations avec les publics

Téléphone 01 77 35 80 88 / Fax 01 40 36 81 57

Nous contacter

Consultez nos archives sur :
Quartiers Libres Numérique sur la Ville des Gens

Partagez cet article :


Réactions
modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Thematiques Quartiers Libres par Thèmes
Archives des numéros