Aller au contenu | Aller au menu

33 visites sur cet article

Un bel accord a un côté magique qui échappe à toute loi humaine


JPEG - 54.4 koDenis Salmont, accordeur de bonne heure, est un artisan qui travaille dans la poésie et la délicatesse. Pour lui, il y a beaucoup de méthodes pour accorder un piano. Le tout, c’est d’en choisir une et de s’y tenir.

A peine passée la porte du magasin, une chaude odeur de bois, de colle et de feutrine vous emplit. L’homme est grand, élancé et discret comme son trophée du meilleur artisan de Paris 1991 dissimulé dans la pénombre. Il profite de cette pause pour rouler une cigarette et parle doucement. Originaire de la porte des Lilas, Denis Salmont passe son enfance et son adolescence à photographier Belleville. Il a la chance d’avoir Henri Guérard comme prof de photo à la Maison des Jeunes du Borrégo. Après ses études, il travaille dans le traitement thermique et la métallographie. Au bout d’un an, il estime qu’il n’est pas à sa place. Il aime la musique et veut faire quelque chose avec ses mains. Il y a vingt ans, monsieur Hista, accordeur depuis 1930 dans la rue Louis Ganne du nom du compositeur français, lui apprend le métier. A sa retraite, le jeune homme devient gérant de l’atelier, puis il en prend la succession.

"Mon travail est d’accorder, de restaurer, de vernir les pianos ainsi que les accordéons, mais je vends et je loue aussi. Tiens, d’ailleurs, il est midi, je dois aller en face chez un professeur de piano où je fais l’accord une fois par an. Mais pour le conservatoire de la Villette où je fournis des pianos, c’est tous les mois et même tous les quinze jours pour ceux de concert."

JPEG - 31.4 koEn deux temps, trois mouvements, Denis Salmont est arrivé chez sa cliente, a ôté sa veste ainsi que le couvercle, le panneau du haut et le cylindre du piano, ouvert sa trousse à outils et retiré sa clef à accorder. Bien assis sur le tabouret, calme, il prend le LA central grâce au diapason. "On commence par le milieu, ensuite on fait les graves ou les aigus." Il isole les cordes trois par trois en y insérant une bande de feutre à l’aide d’un petit instrument : le coin d’accord. Il en
modifie la tension pour trouver la justesse de la note. Puis il fait une octave, des tierces, des quartes, des quintes, écoute et réécoute. "Pour bien accorder un piano, il faut une bonne oreille, un bon coup de main mais pas trop et savoir bien caler la cheville", dit-il simplement, "car un piano s’accorde de façon tempérée et c’est là tout le secret. Un bel accord, ce n’est plus un ensemble de notes, c’est autre chose, comme quand on écoute un orchestre". Enfin, il vérifie et écoute les vibrations en avouant que plus le son d’un piano est riche, plus c’est délicat à accorder.

"Ce qui me plaît, c’est le côté magique qui échappe à toute loi humaine et c’est peut-être pour ça qu’on dit que la musique est un art divin" sourit-il. Et voilà le piano accordé en une heure. Pour un accordéon, c’est deux jours de travail car il faut l’ouvrir et le refermer après avoir ajusté chaque lamelle. Notre accordeur remonte le piano et teste le tout en jouant un air de jazz qui pourrait être du Bill Evans, modestement, bien sûr.


Laure POUGET



Article mis en ligne en mars 2015.

Quartiers Libres, le canard de Belleville et du 19ème (1978-2006) numérisé sur le site internet La Ville des Gens depuis 2009.

Consultez les archives et les nouveaux articles jamais parus dans la version papier de Quartiers Libres numérique

Toute utilisation en dehors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association Quartiers Libres et/ou de la Ville des Gens

Quartiers Libres - Contact et renseignements :

Michel Fabreguet et Richard Denis :quartierslibr1 chez gmail.com

La Ville des Gens - Salvatore Ursini

Rédacteur – Chargé des relations avec les publics

Téléphone 01 77 35 80 88 / Fax 01 40 36 81 57

Nous contacter

Consultez nos archives sur :
Quartiers Libres Numérique sur la Ville des Gens

Partagez cet article :


Réactions
modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Thematiques Quartiers Libres par Thèmes
Archives des numéros