La ville des gens : 12/avril
Exposition

Jordane Sajet

A 35 ans, Jordane Sajet, fait son entrée sur la scène artistique parisienne. Après une période d’introspection et de recherche, ses lignes sont sorties de ses carnets de dessins.


JPEG - 257.3 ko

Jordane Saget - Paris - Décembre 2015 - DR


Besoin de liberté et d’expression, il part se confronter à la ville, au béton, aux couloirs du Métro, armé simplement d’une craie blanche. Avec une gestuelle proche d’une danse rituelle, il trace trois lignes blanches qui s’entremêlent librement et envahissent l’espace. En soulignant les lieux par ses interventions éphémères, il offre aux passants une nouvelle vision de leur quotidien. Jordane Saget présentera au cabinet d’amateur, pour sa première exposition personnelle, une suite de dessins à la craie réalisés in situ.


JPEG - 190.5 ko


« Dessiner à la craie sur ce papier noir et tendre, c’était une toute nouvelle expérience pour moi. C’était une ligne continue, on n’avait pas besoin de s’interrompre pour tremper un pinceau ou quoi que ce soit d’autre dans la peinture. C’était une ligne continue, une ligne vraiment très puissante sur le plan graphique, et on était astreint à des limites temporelles. Il fallait travailler aussi vite que possible. Et on ne pouvait rien corriger. Il ne pouvait donc pour ainsi dire pas y avoir d’erreurs. »
 
Keith Haring

JPEG - 103.2 ko


Une craie en quête de l’inaccessible étoile
 
Bonnet de laine et backpack en bandoulière, il arpente infatigablement rues, places et passages, couloirs souterrains, allées branchées et recoins solitaires…
 
Le CV de Jordane Saget pourrait tenir dans les cinq mots de Daniel Buren : « Vit et travaille in situ. » L’improvisation comme seul programme confèrera à tel décrochement, recoin, cassure, colonne, façade ou sol le statut de “spot”.
 
Dans la lignée des Keith Haring, Philippe Baudelocque ou Jean-Charles de Castelbajac, le bâton de craie « tableau » servira de relais.
 
Une gestuelle, une chorégraphie, les mains décrivent de lascives arabesques du danseur étoile, valse viennoise de l’odyssée d’un espace méticuleusement choisi, où le motif n’aura pour but que de magnifier le support en remerciement de son accueil et de son abri (…)

JPEG - 195.8 ko

Place du Furstenberg - Paris - Février 2016 - © Marco La Mouche



Jordane Saget

Exposition

Du jeudi 14 au vendredi 22 avril 2016

Vernissage le jeudi 14 avril à partir de 18h

Le Cabinet d’Amateur - 12 rue de la Forge Royale - 75011 Paris - Métro Faidherbe-Chaligny / Ledru-Rollin

Agenda

Le Cabinet d’Amateur

12 rue de la Forge Royale - 75011 Paris - Métro Faidherbe-Chaligny / Ledru-Rollin