La ville des gens : 11/février

Un quartier qui bouge… grâce au Plateau


JPEG - 50.3 koCe quartier du 19e arrondissement était prédestiné à vivre la culture contemporaine. En 1895, rue des Alouettes, des hangars abritaient le comptoir de photographie de Léon Gaumont. Il y produit ses premiers films. Puis en 1905 il y fit construire des studios de Cinéma, les plus importants d’Europe, bien avant ceux d’Hollywood. Ce fut la SFP (Société Française de Production Télévisuelle) qui prit la suite en 1957. Beaucoup d’émissions célèbres y furent enregistrées en public. Mais en 1993 la SFP part en banlieue.

Quels projets pour ces énormes bâtiments ? Bien sûr : la construction de logements. JPEG - 45.5 koL’exemple raté de la Place des Fêtes, et du quartier Belleville/Rebeval n’ayant pas servi de leçon, ce fut une filiale du groupe Bouygues qui s’empara des lieux. Heureusement les habitants de ce quartier soutenus par des voisins, des amis, des artistes ou simplement des personnes aimant la liberté, montèrent une association : VIVRE AUX BUTTES-CHAUMONT. Dès 1995, cette association soutenue par la Mairie du 19e s’est battue pour que le projet du promoteur intègre quelques demandes minima qui respectent un peu la vie des habitants de ce quartier. Ce qui fut obtenuJPEG - 49.3 kogrâce à l’énergie et au consensus est considérable, même si cela est encore insuffisant : moins de logements - réduction de la hauteur des immeubles· diversification du PAE - création de rues entre les immeubles - ouverture d’une crèche et d’un local qui deviendra en 2002 le centre d’art contemporain Le Plateau. Le rôle de cette association ne doit pas s’arrêter là, elle doit rester un pôle fédérateur développant une vraie démocratie de voisinage (un bon exemple pour les associations de quartiers).


JPEG - 57.4 ko

Il y a un travail à faire pour que le 19e et l’Est parisien ne se replie pas sur lui-même. Le plateau est un lieu gagné, mais il ne faut pas s’arrêter là.

Parlons maintenant de ce lieu (600 m2, ouverts sur un angle de rues) très visible de l’extérieur, avec un large trottoir permettant aux groupes, aux visiteurs de rester pour y bavarder (il faudra penser à les aménager de manière conviviale). Une rue où des cafés, restaurants, accueillant des vrais lieux de vie locale ont tout de suite été annexés par l’équipe et ont participé, dès le vernissage à la vie du Plateau.

L’équipe est dirigée par Eric Corne, artiste engagé et moteur de l’association Vivre aux Buttes-Chaumont. Il a sacrifié sa création personnelle pour le montage du projet, les discussions avec les administrations [1] qui ont permis la réalisation de ce lieu culturel. Sa modestie ne permet pas de dire ce qu’il a fait au cœur de ce travail d’équipe. De notre entretien avec lui nous avons retenu : " … le monde doit venir dans mon quartier… ce lieu est un lieu de transmission de l’art… le Plateau est un lien entre les habitants et l’art. Le dialogue doit s’établir dès l’école… "

Un autre local de 100m2 à côté de la crèche va ouvrir et permettra de faire des cycles pédagogiques péri-scolaires : les différences culturelles de nos quartiers rejoignent les différences de culture et de nationalité des artistes. Ce centre d’art se veut avant tout "citoyen", ouvert au monde.

Pour ce premier récit de l’aventure du Plateau, le temps et la place nous manquent pour tout dire. Nous continuerons à en parler. Habitants du 19e, de Belleville, montez au Plateau, (la traversée du parc des Buttes-Chaumont est très agréable). Emparez-vous de ces lieux. Si l’art contemporain ne fait pas partie de vos fréquentations habituelles, faites connaissance avec ses créations qui utilisent la TV, des objets usuels, les matériaux simples de la vie courante. Faites-vous initier par les jeunes qui ne sont pas là seulement pour surveiller, mais pour vous aider à entrer dans cet univers.


M.A.A.
Photos Yves GÉANT



Article mis en ligne en 2012 par Mr Antoine Seck, collaborateur à La Ville des Gens. Actualisé en février 2015.

Quartiers Libres, le canard de Belleville et du 19ème (1978-2006) numérisé sur le site internet La Ville des Gens depuis 2009.

Consultez les archives et les nouveaux articles jamais parus dans la version papier de Quartiers Libres numérique

Toute utilisation en dehors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association Quartiers Libres et/ou de la Ville des Gens

Quartiers Libres - Contact et renseignements :

Michel Fabreguet et Richard Denis :quartierslibr1 chez gmail.com

La Ville des Gens - Salvatore Ursini

Rédacteur – Chargé des relations avec les publics

Téléphone 01 77 35 80 88 / Fax 01 40 36 81 57

Nous contacter

Consultez nos archives sur :
Quartiers Libres Numérique sur la Ville des Gens