La ville des gens : 24/décembre

Chez Velasco et Meller, on y grave l’art populaire


Dans les hauts de Belleville, il existe un lieu modeste dont les ambitions sont grandes : promouvoir l’art de l’estampe et exposer les œuvres de tous pour tous. L’idée, destinée à l’origine aux artistes du quartier, commence à faire des émules jusqu’à l’étranger.

JPEG - 60.1 ko

Atelier Velasco & Meller


Deux ans après son arrivée en France en provenance du Mexique, Raul Velasco s’installait rue des Cascades. Dans son petit atelier sur rue, il y a 13 ans de cela, il peignait, sculptait et bricolait. Fait du hasard (à moins que ce ne soit celui de Tlalox, le dieu bienfaiteur des Astèques), il acquiert dans le même immeuble un autre atelier dont l’occupant vient de décéder. L’ami disparu, c’était Thierry Vernet, peintre et dessinateur suisse, co-auteur avec l’aventurier Nicolas Bouvier du livre ’"L’usage du monde", sur leur voyage dans l’Afghanistan d’avant les Talibans. Avant de mourir, Vernet, affaibli, dira à Velasquez : "J’ai compris que la ville est belle mais qu’elle est courte".

Un atelier dans Paris, c’est bien, mais tout seul, c’est lourd à gérer et puis il faut que ça vive ! Après quelques mois de réflexion - période discrète peut-être imprégnée de deuil -, en 2002, c’est parti ! Raul Velasco crée avec le graveur Kristin Meller d’origine anglaise l’Association pour l’estampe et pour l’art populaire. Leur démarche est de proposer l’espace et les outils à des artistes du quartier qui voudraient apprendre à graver ou qui n’ont pas de presse à leur disposition, et également d’exposer des personnes qui ne le feraient pas dans une galerie conventionnelle parisienne. Cela permet également aux visiteurs qui ont de modestes moyens d’avoir accès à des œuvres qu’ailleurs ils ne pourraient s’offrir. La gravure est une technique qui peut se targuer d’être à la portée de chacun puisque, taille douce, d’épargne ou autre, on peut la reproduire à l’infini. Kristin et Raul ont donc, avec la galerie Velasco et Meller, mis sur pied un lieu d’échange de connaissances, de ressources et de moyens au niveau du quartier.

Et voici que ça n’arrête pas ! En un an, de juin 2001 à juin 2002, pas moins d’une vingtaine d’artistes y ont exposé, peintres, graveurs, réalisateurs vidéo, photographes. La photographie, honorée en mai avec un événement exceptionnel bien qu’intime, "Dérives nocturnes", soliloques autour d’une comédienne, où l’actrice Catherine Andrault évoluait dans la galerie sous les photos d’Anna Winkler et jusque dans la rue. Les piétons et les automobilistes de passage devenaient spectateurs insolites d’une bien sensuelle prestation.

La visée locale de l’association prend de l’ampleur puisqu’un groupe d’artistes du Japon, trouvant l’idée d’échange de travail artistique très bonne, en fait la promotion en exposant des peintures et des gravures du quartier de Belleville dans leur pays. Des Japonais montrent aussi leurs travaux dans la petite galerie de la rue des Cascades (Miki Yokoïgama, "Corps en tôle" etc.). Nicolas de Jésus, un Mexicain ayant participé à l’exposition "l’art des Indiens" à la Villette, y rapatriera ses gravures en septembre-octobre. Et bien sûr, à retenir, la première quinzaine de novembre. Fidèle à la tradition de son pays natal, Raul organisera la quatrième édition des "Calaveras", un travail collectif pour fêter la Toussaint avec des œuvres mortifères se riant des vivants puisque, comme le dit le maître des lieux, "la mort est une partie de La vie, puisque c’est le moment où La vie recommence". Bref, ça meurt, ça bouge et ça vit chez Velasco et Muller, et ce n’est là que le début d’un chemin bien prometteur.


Laure POUGET

Kristin Meller et Raoul Velasco ouvrent les portes de leur atelier aux activités de leur association plusieurs fois par semaine. Vous aurez l’occasion d’essayer plusieurs techniques de gravures par petits groupes de 2 à 4 personnes maximum. Six mois dans l’année, leur atelier est un lieu d’exposition.

Association pour l’estampe et pour l’art populaire - 49 bis rue des Cascades 20ème - http://www.estampe-artpopulaire.com/



Article mis en ligne en 2010 par Mr Antoine Seck, collaborateur à La Ville des Gens. Actualisé en décembre 2014.

Quartiers Libres, le canard de Belleville et du 19ème (1978-2006) numérisé sur le site internet La Ville des Gens depuis 2009.

Consultez les archives et les nouveaux articles jamais parus dans la version papier de Quartiers Libres numérique

Toute utilisation en dehors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association Quartiers Libres et/ou de la Ville des Gens

Quartiers Libres - Contact et renseignements :

Michel Fabreguet et Richard Denis :quartierslibr1 chez gmail.com

La Ville des Gens - Salvatore Ursini

Rédacteur – Chargé des relations avec les publics

Téléphone 01 77 35 80 88 / Fax 01 40 36 81 57

Nous contacter

Consultez nos archives sur :
Quartiers Libres Numérique sur la Ville des Gens