La ville des gens : 13/octobre

Les Joyeux Bouchers

(Auteur : Boris Vian - compositeur : Jimmy Walter)

JPEG - 199.6 ko


Vidéos de la chanson en bas d’article

(À la gloire de tous les enchanteurs du merlin : " Les joyeux bouchers" !)
C’est le tango des bouchers de la Villette,
C’est le tango des tueurs des abattoirs ;
Venez cueillir la fraise et l’amourette…
Et boire du sang avant qu’il soit tout noir.
Faut qu’ ça saigne !…
Faut qu’ les gens aient à bouffer,
Faut qu’ les gros puissent se goinfrer,
Faut qu’ les petits puissent engraisser :
Faut qu’ ça saigne !…
Faut qu’ les mandataires aux Halles
Puissent s’en fourrer plein la dalle
Du filet à huit cent balles :
Faut qu’ ça saigne !…
Faut qu’ les peaux se fassent tanner,
Faut qu’ les pieds se fassent paner,
Que les têtes aillent mariner :
Faut qu’ ça saigne !…
Faut avaler d’ la barbaque
Pour êt’e bien gras quand on claque
Et nourrir des vers comac’ :
Faut qu’ ça saigne !
Bien fort !
C’est le tango des joyeux militaires,
Des gais vainqueurs de partout et d’ailleurs ;
C’est le tango des fameux va-t-en guerre,
C’est le tango de tous les fossoyeurs.
Faut qu’ ça saigne !…
Appuie sur la baïonnette,
Faut qu’ ça rentre ou bien qu’ ça pète,
Sinon t’auras une grosse tête :
Faut qu’ ça saigne !…
Démolis en quelques-uns,
Tant pis si c’est des cousins,
Fais-leur sortir le raisin :
Faut qu’ ça saigne !…
Si c’est pas toi qui les crèves,
Les copains prendront la r’lève
Et tu joueras la Vie brève :
Faut qu’ ça saigne !…
Demain ça sera ton tour,
Demain ça sera ton jour,
Pus d’ bonhomme et pus d’amour…

« Tiens ! Voilà du boudin ! Voilà du boudin ! Voilà du boudin ! »