La ville des gens : 18/décembre
Portraits de résistants

Léon Goldberg


L’un des 23 de l’affiche rouge - Fusillé le 21 février 1944

Né le 24 février à Lodz en Pologne, Léon Goldberg était venu très jeune en France avec sa famille. Léon avait fréquenté l’école du 119 Avenue Simon Bolivar et habitait 37 rue de Meaux.

Il s’était tenu jusqu’alors à l’écart de toute activité militante, mais confronté plus tard aux mesures prises contre les juifs par Pétain et l’occupant, il prit conscience de la nécessité de résister.

C’est en 1942, lorsque ses parents furent arrêtés et déportés, que Léon pris la décision de s’engager et de combattre dans la Résistance. Il réussit à joindre les résistants juifs de la MOI (Mouvement ouvrier immigré), déjà nombreux à combattre et décidés à mener la vie dure à l’occupant et à ses collaborateurs.


Léon fut accueilli dans le 2è détachement FTP, une unité du groupe des FTP-MOI de Paris dirigé par l’arménien Manouchian qui devait se faire remarquer par ses actions armées contre les nazis à Paris et sa région. Des étrangers de toutes nationalités y participaient, des polonais, des italiens, des espagnols, des roumains, des arméniens, des Hongrois et d’autres antifascistes. Après un glorieux bilan de combats, 23 FTP-MOI du groupe tombèrent avec leur chef en automne 1943 entre les mains de la police, parmi eux Léon Goldberg.

Le 17 février, à l’hôtel Magestic, eut lieu un procès monté par les nazis contre ces résistants. Procès à grand spectacle, pour tenter de démontrer que la Résistance n’était en vérité qu’un complot de juifs et d’étrangers. Ils firent coller à cet effet d’immenses affiches de propagande, rouge, avec le titre : l’armée du crime. Léon Goldberg fut condamné à mort avec ses compagnons qui furent fusillés avec lui le 21 février 1944. Il repose au carré des fusillés du cimetière d’Ivry.

Le 26 juillet 1947, Léon Goldberg fut décoré à titre posthume de la médaille de la Résistance et le 30 septembre 2010, une plaque commémorative a été apposée sur l’immeuble du 35-37 rue de Meaux où il habitait.



ANACR 19ème

Pour tous renseignements et adhésion, écrire au président :
- Mr Robert Endewelt - 28, rue Botzaris - 75019 Paris
- ou par courriel : robert.endewelt chez laposte.net
- Siège social : ANACR 19ème - Maison du Combattant et des Associations - 20, rue Édouard Pailleron - 75019 Paris

En savoir plus : ANACR 19ème

Touts droits réservés © ANACR

Toute reproduction partielle ou totale de cet article hors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association ANACR 19ème ou de la Ville des Gens : info chez des-gens.net - 01 77 35 80 88.