La ville des gens : 29/décembre
Sur les hauteurs du 19ème

Bons baisers de Jourdain

Départ de la balade : métro Jourdain.

Dès la sortie du métro, l’église Saint Jean-Baptiste de Belleville nous saute aux yeux, tellement elle est présente.

JPEG - 88.9 ko


JPEG - 106.5 ko

Copyright Epsoff - La Ville des Gens

Avec la petite place devant le parvis, qui se prolonge de l’autre côté de la rue de Belleville, nous avons comme l’impression d’être dans un village, plutôt qu’être en plein Paris. Cette église est l’une des premières à l’architecture néogothique construites à Paris. Sa construction fut achevée en 1859.
Prenons la rue Lasus, sur le côté gauche de l’église, jusqu’à la première à gauche, la rue Delouvain, que nous empruntons.
Au bout se trouve la rue de la Villette, que nous prenons pour quelques mètres sur la gauche, de manière à atteindre, sur le trottoir d’en face, la prochaine étape de notre "excursion"…


Au numéro 13 de la rue de la Villette, derrière une grille peinte en verte, on découvre la villa de l’Adour. Vestige du Belleville du 19ème siècle, c’est une ruelle privée, et son accès est malheureusement difficile pour le promeneur.

JPEG - 95.8 ko

Copyright Epsoff - La Ville des Gens


JPEG - 69.3 ko

Copyright Epsoff - La Ville des Gens

Repartons dans l’autre sens, pour atteindre la rue Fessart, que nous prendrons sur la gauche…jusqu’à la prochaine rue à droite, la rue des Alouettes.
En 1897, Léon Gaumont fait construire, rue des Alouettes, un atelier cinématographique. Plus tard, en 1956, naissent les studios des Buttes Chaumont.



Studios de cinéma puis de télévision, il s’y tourna un grand nombre d’émissions télévisées de la RTF, de l’ORTF, ainsi que toutes les émissions de variétés produites par la Société Française de Production pour TF1, Antenne 2 et FR3.
Ils sont aujourd’hui démolis et remplacés par des immeubles résidentiels. La seule trace restante de cette époque est le nom donné à une ruelle : cours du 7ème art.


JPEG - 108.8 ko

Copyright Epsoff - La Ville des Gens


JPEG - 89.6 ko

Copyright Epsoff - La Ville des Gens

Prenons la rue perpendiculaire à la rue des Alouettes, la rue du Plateau, qui nous dirige tout droit vers le parc des Buttes Chaumont.
Sur notre gauche, au 15 bis, se trouve les bureaux de Boucherie Productions, label alternatif fondé par François Hadji-Lazaro, ex-leader des Garçons Bouchers. Label indépendant, considéré comme le plus célèbre du rock alternatif français, il a contribué à lancer de nombreux artistes, et a eu en particulier une influence majeure sur Manu Chao.
Quasiment en face, au numéro 8, existe l’une des voies les plus étroites de Paris, le passage du Plateau. Il est long d’une centaine de mètres, large de moins de 1,50 m, et dessert des habitations.
Allons jusqu’au bout de la rue, pour déboucher sur la rue Botzaris, rue qui longe la partie haute du parc des Buttes Chaumont.


Nous sommes à hauteur de la station de métro "Buttes Chaumont", et à notre gauche nous apercevons une entrée du parc.
Prenons là et dirigeons nous vers la gauche, en suivant l’avenue Jacques de Linières (eh oui, il y a des avenues à l’intérieur même du parc !), de manière à ressortir un peu plus loin, au niveau de l’avenue Simon Bolivar.

JPEG - 158.7 ko

Copyright Epsoff - La Ville des Gens



JPEG - 89.2 ko

Copyright Epsoff - La Ville des Gens

Nous allons monter quelques dizaines de mètres cette avenue, et prendre la première rue à droite, la rue Pradier, qui fleure bon le vieux Belleville, avec ses échoppes vintage. Au bout nous arrivons dans la rue Rébéval.
Prenons à gauche dans le sens de la montée et arrêtons-nous au numéro 80, pour admirer un édifice à l’architecture remarquable.


JPEG - 144.9 ko

Copyright Epsoff - La Ville des Gens

Construit en 1922, ce bâtiment abritait les ateliers de l’usine Meccano, d’où partirent par millions le petites pièces de métal qui firent la joie des petits garçons pendant des décennies.
Par la suite il abrita l’école d’architecture de Paris-Belleville, qui, il y a quelques années, a été transférée à quelques centaines de mètres, boulevard de la Villette.


Au bout de la rue Rébéval nous débouchons sur la rue de Belleville, que nous prendrons à gauche, toujours dans le sens de la montée, et que nous n’allons pas quitter jusqu’à notre retour à la case départ, c’est à dire jusqu’au métro "Jourdain".

JPEG - 119.5 ko

Copyright Epsoff - La Ville des Gens

Après le métro "Pyrénées", à hauteur du numéro 114 de la rue de Belleville, nous passons devant un café qui vaut le détour, tant par son esthétique rétro, que par sa réputation de café le plus "hype" (branché) du quartier : La Cagnotte.


Notre promenade s’achève quelques dizaines de mètres plus loin, la boucle étant bouclée…retour à l’église néo-gothique Saint Jean-Baptiste de Belleville.

Eric Smirnoff, la Ville des Gens
13 mars 2014

Agenda