La ville des gens : 12/juin
Portraits de résistants

Jean et Denise BUFFET


Ils avaient installé une petite imprimerie clandestine dans la cave de leur pavillon situé au 12, rue du docteur Potain dans le 19ème arrondissement.

JPEG - 37.8 ko

Lorsque la guerre éclate en septembre 1939, Jean, ouvrier boulanger est mobilisé. Sa femme Denise quitte Paris avec ses trois enfants en direction de Nevers pour les mettre à l’abri dans la famille de Jean.

Ils se retrouvent dans la capitale en Juin 1940, c’est l’armistice et Paris est occupé par l’armée allemande.

Denise et Jean sont tous deux des militants du Parti Communiste Français dont toute activité est interdite. Ils habitent un petit pavillon au 12 rue du docteur Potain. Ils seront parmi les premiers à organiser l’action clandestine des communistes nombreux dans ce quartier populaire du 19è arrondissement.

Ils installent une petite imprimerie dans la cave du pavillon, une « ronéo » et une machine à écrire ainsi qu’un stock de papier et l’encre nécessaire.

Le pavillon s’y prête à merveille, il est situé au fond d’une cour, tout est tranquille. C’est dans ce lieu que seront imprimés les journaux et tracts destinés à être diffusés dans tous le quartier Amérique de l’arrondissement.

Jean Buffet est plus tard engagé dans le dispositif de la lutte armée avec les FTP (Francs Tireurs et Partisans). Le 25 août 1942, il est arrêté par la police dans un local qu’il avait loué sous une fausse identité au 28 rue Ramponneau dans le 20è arrondissement pour y servit de dépôt d’armes. Ce local est encore vide et lui-même n’est pas armé lorsqu’il s’y présente.

2 policiers l’attendaient braquant leurs révolvers sur sa poitrine. Un coup part, sans doute une bavure, et Jean se retrouve à l’hôpital Tenon avec une balle dans le poumon dans le service du professeur Moulinguet qui le soigne sous surveillance policière.

A peine rétabli, il est incarcéré à la prison de la Santé à Paris, puis transféré à Romainville et ensuite au camp de Compiègne-Royallieux d’où il est déporté au camp de concentration de Mauthausen. En janvier 1945, il sera délivré par les troupes américaines.

Recherchée par la police depuis des mois à la suite de l’arrestation de son mari, Denise Buffet fut arrêtée à son tour Le 3 janvier 1943 et déportée au camp de Ravensbrück avec un convoi de 200 femmes résistantes immatriculées dans la série des 19200-19400.
 
Elle fut libérée le 9 avril 1945. 40 femmes de ce convoi périrent dans ce camp.
 
Denise Buffet fut décorée de la Légion d’Honneur.


ANACR 19ème

Pour tous renseignements et adhésion, écrire au président :
- Mr Robert Endewelt - 28, rue Botzaris - 75019 Paris
- ou par courriel : robert.endewelt chez laposte.net
- Siège social : ANACR 19ème - Maison du Combattant et des Associations - 20, rue Édouard Pailleron - 75019 Paris

En savoir plus : ANACR 19ème

Touts droits réservés © ANACR

Toute reproduction partielle ou totale de cet article hors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association ANACR 19ème ou de la Ville des Gens : info chez des-gens.net - 01 77 35 80 88.