La ville des gens : 13/octobre

À La Chapelle


JPEG - 149.6 ko


Vidéos de la chanson en bas d’article

Quand les heur’s a tomb’nt comm’ des glas,
La nuit quand i’ fait du verglas,
Ou quand la neige a’ s’amoncelle ?
A la Chapelle…
On a frio, du haut en bas,
Car on a ni chaussett’s, ni bas ;
On transpir’ pas dans d’ la flanelle,
A la Chapelle…
On a beau s’ payer des souliers,
On a tout d’ même frisquet aux pieds,
Car les souliers n’ont pas d’ semelle,
A la Chapelle…
Dans l’ temps, sous l’abri, tous les soirs,
On allumait trois grands chauffoirs,
Pour empêcher que l’ peuple i’ gèle,
A la Chapelle…
Alors on s’en moquait du froid !
Là-d’ssous on était comm’ chez soi,
El’ gaz i’ nous servait d’chandelle,
A la Chapelle…
Mais l’quartier d’venait trop rupin,
Tous les sans-sou, tous les sans-pain
Radinaient tous, même ceux d’Grenelle,
A la Chapelle…
Et v’ là pourquoi qu’ l’hiver suivant,
On n’ nous a plus fichu qu’ du vent,
Et l’ vent n’est pas chaud, quand i’ gèle,
A la Chapelle…
Aussi, maint’nant qu’on a plus d’ feu,
On n’ se chauffe plus, on grinche un peu,
I’ fait moins froid à la Nouvelle,
Qu’à la Chapelle.