La ville des gens : 27/novembre
Portraits de résistants

Carmen Blotron


Résistante et témoin dans son quartier Danube-Pré-Saint-Gervais pendant l’occupation.

Carmen Blotron.Carmen Blotron, née en 1909 était couturière, elle était aussi la gardienne de l’immeuble situé au n°9 square du Laonnais avant d’habiter au n°2 après la guerre.

Militante du Parti communiste, elle distribuait déjà des tracts sur la place des Fêtes peu après l’entrée des troupes allemandes dans Paris. C’était, disait-elle, pour redonner un petit peu d’espoir aux habitants du quartier.

Ce 11 novembre 1940, alors que les étudiants manifestaient à l’Arc de Triomphe, elle et ses camarades accrochaient des petits drapeaux tricolores dans les arbres de la rue Mouzaïa à l’aide de ficelles lestées de pierres.

Carmen Blotron fut le témoin de la dure répression qui avait frappé les résistants de ce quartier avec lesquels elle était si proche. Les jeunes Maurice Deck et Marcel François fusillés et dont des plaques commémoratives rappellent aujourd’hui le sacrifice, Constance Rappeneau dite la mère Mie morte à Auschwitz dont le restaurant accueillait des résistants en difficulté, hospitalité qui lui fut fatale comme à son mari.

Elle assista aussi à l’arrestation du député Jacques Grésa qui habitait son immeuble et qui fut interné dans le sud algérien jusqu’en 1942, date du débarquement anglo-américain en Algérie. Grésa avait été élu conseiller municipal dans le quartier Pont de Flandre et conseiller général en 1935, puis député de Paris en 1936 avec le Front Populaire.

Carmen Blotron échappant à cette répression pu poursuivre jusqu’à la libération cette activité clandestine, des distributions de tracts à la sauvette devant le cinéma « Féeric-Pathé » rue de Belleville où se trouve aujourd’hui un magasin « Franc-Prix », des portes à portes pour remplir les boîtes à lettres dans les immeubles de la rue de Flandre…

Elle avait aussi participé à la manifestation du 13 août 1941 à la Porte St. Denis où deux jeunes furent arrêtés et fusillés peu après.

Carmen Blotron fut élue après la libération au Conseil municipal du 19ème arrondissement. Elle siégea au conseil de Paris de 1947 à 1953.
 
Elle est décédée le 19 janvier 2002 dans sa maison de retraite à Bagnolet.


ANACR 19ème

Pour tous renseignements et adhésion, écrire au président :
- Mr Robert Endewelt - 28, rue Botzaris - 75019 Paris
- ou par courriel : robert.endewelt chez laposte.net
- Siège social : ANACR 19ème - Maison du Combattant et des Associations - 20, rue Édouard Pailleron - 75019 Paris

En savoir plus : ANACR 19ème

Touts droits réservés © ANACR

Toute reproduction partielle ou totale de cet article hors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association ANACR 19ème ou de la Ville des Gens : info chez des-gens.net - 01 77 35 80 88.