Aller au contenu | Aller au menu

347 visites sur cet article

Aimez-vous rêver ? Rêver éveillé ? Rêver libre ?



Chers et fidèles lecteurs de Q.L. Nous allons aborder l’analyse de quelques extraits significatifs des 9ème et 10ème Rêves Éveillés Libres [1] d’Elisa, et déjà sa cure touche à sa fin. Pour la dernière fois je vous invite à la suivre dans son voyage intérieur vers la guérison par le "REL", nouvelle voie thérapeutique douce, créative, et d’une remarquable efficacité.

Rappelons qu’elle a été élaborée par G. Romey après 25 années de pratique et des études statistiques approfondies qui ont fait l’objet de la publication de plusieurs ouvrages1. Ces principales indications sont : La dépression, le mal être, le stress, les TOC, les deuils pathologiques, le manque d’estime de soi… Son aspect ludique la rend très bien adaptée aux enfants et adolescents en difficulté. C’est aussi un formidable outil de développement personnel.




Pour ceux qui ont raté les épisodes précédents (Q.L. n°103, 104 et 105 p. 28/29, "REL" 1 à 8) :

Souvenez-vous il y a 4 mois Elisa, jeune femme de 27 ans, était venu consulter « parce qu’elle ne parvenait pas à être elle-même sous le regard des autres ». Il s’est avéré qu’elle souffrait d’un lourd traumatisme d’abandon, d’une difficulté à construire un couple stable, de problèmes d’expression émotionnelle et d’une consommation excessive d’alcool. Lors de ses précédentes aventures imaginaires nous l’avons vue progresser sur tous ces points, mais sa cure de REL l’a emportée plus loin.

Elisa a presque achevé l’harmonisation de ses 2 images parentales, sa part féminine en lien avec sa mère : l’ANIMA et sa part masculine en lien avec son père : l’ANIMUS [2]. Elle tend à les vivre non plus en opposition mais en complémentarité.

En parallèle elle a commencé un travail significatif sur l’apaisement des angoisses existentielles. Rappelons brièvement que le "REL" travaille sur 2 axes : un axe thérapeutique freudien et un axe plus initiatique jungien2. La guérison s’opère par la puissance d’images symboliques élaborées par le SOI [3] centre de la psyché, guide intérieur ou partie divine selon les convictions de chacun.

La production de ces images s’explique physiologiquement par le passage de l’influx nerveux dans les cellules du cerveau qui étaient restées bloquées lors d’évènements traumatisants. Concrètement nous allons voir la rêveuse travailler d’abord un aspect freudien de sa problématique : son « sentiment de castration », castration symbolique qui peut concerner tous les aspects de la personnalité : sexuel, créatif, affectif, social… puis des aspects jungiens comme l’accomplissement de ses parts féminine et masculine jusqu’à l’union avec son centre, le SOI, source des prodiges annoncés.



Suite des aventures d’ « Élisa au pays du REL »

"REL 9" : Le 16/03/06
 
Environ ¾ de page, extraits :

« …Une lutte très violente entre 2 hommes…L’homme qui tombe par la verrière… » Élisa poursuit le travail sur l’ANIMUS ici en lien avec son « sentiment de castration ». Ce sont les frustrations qu’il entraîne qui provoquent la violence. Nous retrouvons le Verre qui indique le progrès vers la lucidité. Il révèle que la cloison séparant l’être réel (ce que je suis vraiment) de l’être irréel (ce que je fais semblant d’être dans l’espoir d’être aimé) est devenue transparente. Comme prédit dès le "REL" 1 cette fois le Verre est brisé, disant l’avancée de la rêveuse vers la libération du sentiment de castration, vers la liberté d’être ce qu’elle est vraiment.

« …Le paysage est très beau, c’est la Grèce… » Nous apprenons enfin le nom de l’Ile Mystérieuse sur laquelle Elisa avait atterri au début du REL 4 et sur laquelle elle ne cesse de revenir depuis. La Grèce possède une puissante magie symbolique, elle sert un mouvement psychique de grande ampleur. Elle initie la dynamique d’unification des contraires vers laquelle tend toute la cure. Elle est le lieu qui relie l’être à l’âme universelle. Nous reconnaissons ici l’axe initiatique junguien.

« … L’homme de la verrière…Une bagarre très violente. Du sang très rouge…Un homme qui goutte le sang… » Suite du travail sur la castration. En REL, l’évolution se fait par succession de symboles de prise de conscience, ici à nouveau le Verre et la guérison. Là il y en a 2 : le Sang et la couleur Rouge qui annoncent la réhabilitation des pulsions refoulées, l’ouverture à la vie, la liberté retrouvée d’être ce que l’on sent. C’est peut-être une des grandes différences entre rêve nocturne et REL. Le premier produit surtout des symboles de prise de conscience, alors qu’en REL, la voie symbolique permet d’aller jusqu’à la guérison.

« …L’impression d’être dans le ventre de ma mère… » La rêveuse se donne un lieu pour renaître, débarrassée de ses angoisses, de son agressivité.

« …Les arbres morts avec du sang qui sort des arbres… » À nouveau la Forêt de bois mort qu’Élisa avait découverte au "REL 5" de l’Autre Côté du Miroir lors d’un « franchissement de seuil ». Cette connexion entre conscient et inconscient lui avait permis de retrouver une part d’elle-même refoulée. Le Sang va redonner vie à ce qui était mort, accomplir à travers la symbolique de l’Arbre un travail sur la généalogie et les liens du sang.

« …Il y a de la brume mais je n’ai pas peur… Une allée s’ouvre devant moi… j’avance …La lumière à travers les arbres… » Le symbole de la Brume nous apprend que la rêveuse accepte de perdre les repères du mental. Elle marche sans peur vers son devenir, donc aussi vers son devenir ultime : la mort ; ainsi la Forêt de bois mort se transforme en Forêt lumineuse.

« …Un joli papillon translucide dans la lumière…Je suis comme une reine dans cette forêt. J’ai une baguette magique… » Elisa produit 3 grands symboles d’ANIMA positive : Le Papillon en référence à la Psyché du mythe grec symbole de l’âme-ANIMA (complémentaire de l’esprit-ANIMUS), la Reine qui selon les traditions ésotériques annonce l’accomplissement de l’âme. Quand à la Sorcière des REL 5 et 7 elle s’est métamorphosée en Fée. Cette harmonisation de l’ANIMA ouvre la rêveuse à l’intuition qui lui permet de se relier au SOI, ce qui inspire la fin de ce REL 9, et les prémices des prodiges annoncés :

« …C’est très doux, très émouvant, très masculin… La même paix… Un colibri qui me parle, je comprends. Tout est facile comme un cosmos uni…Tous les univers se mélangent jusqu’à devenir un tout petit point. Je vois mon petit point à moi qui est au centre avec une énergie incroyable. »

Quel chemin parcouru depuis le « petit point figé » du REL 4 ! Elisa pousse un profond soupir. Elle me dit qu’elle sent quelque chose qui s’ouvre au niveau de son front entre les 2 yeux. J’évoque le « 3ème œil », concept dont elle n’avait jamais entendu parler…

"REL 10" : Le 07/04/05
 
Environ ¾ de page, extraits :

« …Je me vois en Reine encore avec le miroir et une couronne… » Cette fois la Reine est couronnée, l’ANIMA a trouvé son accomplissement. Elle n’attend plus que :

« Un prince qui regarde le ciel et rit… » Le Prince c’est l’accomplissement de l’ANIMUS. Comme dans les contes il est celui qui brise le cercueil de Verre dans lequel la rêveuse s’était enfermée lors de la puberté par peur de devenir une femme et d’affronter la culpabilité œdipienne. Il vient réveiller l’âme endormie, féconder l’ANIMA de son amour pour permettre la réalisation de l’être. Ce qui fait advenir : « …Une paix incroyable partout, une douceur incroyable partout. Tout est réconcilié…Que du bonheur partout… »

« … Un œuf debout sur une grande surface plane comme une table surréaliste. Le singe avec les clefs, une grande porte dans le désert, en bois sculpté comme un temple. Du sacré… » Que dire de la puissance de cette image digne d’un tableau de S. Dali ; de la profusion, de l’universalité des symboles qui expriment l’aspect spirituel du monde inaccessible à l’intelligence rationnelle : l’œuf cosmique qui préside à la naissance de l’univers, la Table : celles de la Loi, ou bien Table d’Émeraude des alchimistes, le singe : symbole de sagesse en Égypte sous la forme du Dieu Thot, ancêtre des tibétains qui atteindra l’état de Bouddha, les clefs : celles du Royaume des Cieux, celles du REL auxquelles aucune prison de l’âme ne résiste, la Porte : qui ouvre sur le Mystère, qui invite au passage entre le profane et le sacré, le Désert : terre de révélation qui confronte l’âme à son destin en plaçant l’être devant les grandes interrogations métaphysiques, le Temple : habitation de Dieu sur la terre, reflet du monde divin. Comme la rêveuse le résume en un mot : « Du sacré ».

« … Une grosse boule de cristal où toutes les images fusionnent, elle rayonne beaucoup. Je m’endors autour comme un fœtus. C’est toute mon énergie… » La Boule de Cristal magique qui permet de voir au delà de l’espace et du temps, symbole de totalité, de perfection. Le fœtus qui dit la renaissance symbolique de la rêveuse qui a retrouvé toute son énergie.

« …Une étoile au-dessus de moi…Comme l’Étoile du Berger qui me guide… » Cette Étoile solitaire est un des plus beaux, des plus puissants symboles du REL. Elle dit la foi retrouvée dans son destin, l’abandon au sentiment d’appartenance au Grand Tout, la certitude d’immortalité.

« …J’ai la figure de Léonard de Vinci devant les yeux, avec ses bras à l’horizontal, et le cercle et le triangle. C’est ça que je suis. » Élisa se voit dans sa perfection, corps en étoile dans une attitude de complète ouverture, microcosme et macrocosme réconciliés. Après le passage par la division de la conscience, c’est l’harmonie retrouvée avec l’Unité. C’est avec cette remarquable figure de Mandala occidental que s’achève la cure d’Élisa. Elle pousse un profond soupir et se met à pleurer. Elle me dit que ce sont des larmes de joie.


FIN.


Claire JOACHIM.


Article mis en ligne en 2010 par Salvatore Ursini. Actualisé en octobre 2013.

Quartiers Libres, le canard de Belleville et du 19ème (1978-2006) numérisé sur le site internet La Ville des Gens depuis 2009.

Consultez les archives et les nouveaux articles jamais parus dans la version papier de Quartiers Libres numérique

Toute utilisation en dehors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association Quartiers Libres et/ou de la Ville des Gens

Quartiers Libres - Contact et renseignements :

Michel Fabreguet et Richard Denis :quartierslibr1 chez gmail.com

La Ville des Gens - Salvatore Ursini

Rédacteur – Chargé des relations avec les publics

Téléphone 01 77 35 80 88 / Fax 01 40 36 81 57

Nous contacter

Consultez nos archives sur :
Quartiers Libres Numérique sur la Ville des Gens

[1Voir Georges ROMEY (psychothérapeute, chercheur, écrivain, créateur du REL) : Le Rêve Éveillé Libre, Le Dictionnaire de la symbolique, Albin Michel.

[2Voir C.G. JUNG : L’Homme et ses Symboles, Robert Laffont.

[3Voir P.L. ASSOUN : Le Vocabulaire de Freud, Ellipse

Partagez cet article :


Réactions
modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Thematiques Quartiers Libres par Thèmes
Archives des numéros