Aller au contenu | Aller au menu

1759 visites sur cet article

Les résistants du 19e… Qui étaient-ils ?


JPEG - 138.6 ko


C’était le thème de l’exposition avec débats au mois de mai à la bibliothèque Place des Fêtes, présentée par I’A.N.A.C.R. (Association Nationale des Anciens Combattants de la Résistance - Les Amis de la Résistance).

Cette association souhaitait mettre en valeur la participation nombreuse à la
Résistance des jeunes et des femmes de la rue du Docteur Potain et des rues avoisinantes. Ces jeunes que les dirigeants parisiens de l’O.S. (Organisation Spéciale formée par la jeunesse communiste, homologuée par le Ministère de la guerre, à partir d’octobre 1940), camouflant leur langage, appelaient les moufflets [1]. Cette équipe de jeunes résistants s’est constituée naturellement dès juillet 40. Enfants du quartier, ils fréquentaient le "patro" de la Place des Fêtes, et les écoles rue des Bois et rue du Pré-St-Gervais. Devenus membres des jeunesses communistes pour nombre d’entre-eux, dès les premiers jours de l’occupation, ils formèrent un îlot de résistance, se faisant la main par des inscriptions et des distributions de tracts. Ils ont été des premiers dans l’O.S. qui fut l’antichambre des F.T.P.F. (Francs-Tireurs et Partisans Français) avec ce que cela signifie de coups de mains portés sur le matériel et le personnel de l’armée hitlérienne. Avant de célébrer à la mairie du 19e le 57e anniversaire de la création du Conseil National de la Résistance, un parcours pédestre à partir de la bibliothèque est passé devant les plaques honorant des Résistants. Dans le cadre de notre rubrique "d’une plaque de rue" nous vous proposons une liste (la plus complète possible) des textes des plaques ou monuments érigés à la mémoire des résistants déportés ou fusillés par les nazis [2].


René LE PREVOST



Liste des plaques

JPEG - 134.7 ko


• Parc de La Villette (théâtre Paris-Villette) : Honneur aux morts pour La Patrie 1914-1918 / 1939-1945,


• Porte de la Villette (2ème pont) : Ici a été fusillé par les Allemands le 20 Août 1944, Fernand Mazoyer, gardien de la paix,


• Porte de la Villette - Commissariat : A la mémoire de notre camarade Marie-Charles Demoulin, torturé et fusillé par les Allemands au cours de la Semaine Glorieuse le 20 Août 1944 au fort de Vincennes,


• 95, bld Mac Donald : Ici fut arrêtée, les armes à La main, le 5 Février 1942, Suzanne Masson, héroïne de la Résistance, déportée, elle refusa de travailler pour la machine de guerre nazie. Devant le tribunal fasciste, elle a déclaré qu’elle n’avait fait que son devoir de patriote. Décapitée, à la hache à Hambourg, le 1er Novembre 1943, tombée pour l’indépendance
nationale
,


• 37, rue Alphonse Karr : Ici demeurait Maurice Korzec, Sous-Lieutenant F.T.P.F. mort pour la France, fusillé par les Allemands le 15 Septembre 1943 à L’âge de 19 ans,


• 26, rue Alphonse Karr (plaque neuve) : Ici demeurait Roger Mercier, mort en déportation à Auschwitz, à l’âge de 18 ans,


• 108, rue d’Aubervilliers (intérieur du bâtiment des Pompes Funèbres)(3) : Ernest Kopp, blessé mortellement pendant les combats de la Libération, le 24 Août 1944, mort pour la France,


• 57, rue de Flandre (*) : Ici habitait Plateck Albert, Caporal dans les F.F.I. mort pour la France le 30 Septembre 1944, à L’âge de 17 ans,


• 2, rue de Nantes (plaque neuve) : Régis Pallut, tué en mission par les nazis, le 18 Août 1944, à 42 ans,


• 16, rue de Nantes : Serge Grivilliers, torturé et pendu par les boches le 21 Juillet 1944 à l’âge de 35 ans,


• 112, rue de Flandre (CNAV, plaque murale) : Membres du personnel du centre de stockage au R.G. (Ravitaillement Général) Morts pour la France : Guillaume René, 39 ans, fusillé par Les boches le 11 Avril 1944, Crinier Michel, 22 ans, tombé au Champ d’Honneur en Alsace le 25 Décembre 1944, Giannot Emilienne, 48 ans, déportée à Ravensbruck, décédée le 15 Décembre 44, Mach Raymond, 42 ans, fusillé par les nazis le ler Avril 1944, Coutant Marcel, 39 ans, mort en déportation en Mars 1944,


• 112, rue de Flandre (CNAV, monument sur pelouse) : A la mémoire des Agents, morts pour la France 1939-1945 : Ave Marcel - Lauzet Jean - Boulenger René - Lefaucommier Jean - Caillaud Gaston - Lemaire Alfred - Gourdin Georges - Levy Albert,


• 88 quai de Loire : Amicale des Anciens Résistants du 19ème - groupe d’Artevil. A ses camarades : Bertrand Lucien -Dechot Michel - Desprez Yves- Fomthas Georges -Joly Louis - Marchal Henri - Martin Etienne - Porrier Jacques - Tiebaud Edmond - Vignerom André, morts pour la France,


• 70, avenue Secrétan : Souviens-toi ! Ici dans cette école le 24 juillet 1944, un mois avant la Libération de Paris 71 enfants et 11 maîtres ont été arrêtés et déportés par la police allemande. Ils sont morts assassinés à Auschwitz-Birkenau,


• 99, avenue Simon Bolivar : Ici habitait Fernand Dubois, né le 23 Octobre 1906, arrêté le 26 Février 1943, déporté à Mauthausen le 15 Avril 1943, mort pour la France,


• 5, rue Burnouf : A la mémoire de Jean-Gabriel Laumain, fusillé par les nazis le 29 Juin 1942 à L’âge de 35 ans,


• 100, bld de la Villette : Dans cette maison a habité le colonel Fabien Pierre Georges, héros de la Résistance, tué par l’ennemi le 27 Décembre 44, et son père Félix Georges, fusillé par les boches le 12 Août 1942,


• 120, bld de la Villette (dans la cour du P.C.) : Ici habitait Pierre Fernand Bellugue, mort pour la France, assassiné au camp de Mauthausen le 29 Septembre 1944. Dans le hall du siège du Conseil National du P.C. : une plaque honorant les membres du Comité central, morts pour que vive la France : Pierre Semard 1887- 1942 - Gabriel Peri 1902-1941 - Félix Cadras 1906-1944 - Jean Catelas 1894-1941 - Georges Wodli 1900-1942- Pierre Rebière 1909-1942 -Barthélémy Ramier 1899-1944 - Charles Nedelec 1907-1944,


• 32, rue des Chaufourniers : Ici habitait Albert Debut, né le 15 Mars 1914, arrêté le 28 Avril 1942, déporté à Auschwitz le 6 Juillet 1942 - Maurice Poilvage, né le 31 Décembre 1922, Adjudant F.T.P., croix de guerre, fusillé le 19 Mars 1944,


• 16, rue du Général Lasalle : Ici a été tué Fernand Leroy, F.F.I. Corps - Francs - Belleville - Villette, mort pour La France le 26 Août 1944. Souvenez-vous,


• 82, rue de la Villette : Ici sont nés Maurice et Jean Cadet, héros de La Résistance, fusillés par les Allemands le 26 Novembre 1942,


• 14, rue des Annelets : Ici se réunissait le Comité Local Clandestin de Libération du 19ème arrdt. qui s’empara de la Mairie du 19ème le 19 Août 1944,


• 36, rue de Crimée : Ici était, pendant Les combats de la Libération de Paris, du 19 au 25 Août 1944, le P.C. du sous-secteur F.F.I Nord 21 de Paris 3ème, 4ème, 10ème et 1er arrdt,


• 27, rue du Docteur Potain (plaque neuve) : A nos héros F. T.P fusillés par les nazis : Quarré Jean le 17 Avril 1942- Bordege Gala le 19 Mars 1944 -Le Bon Auguste le 24 Janvier 1945, morts pour la France,


• A l’intérieur du lycée hôtelier Jean Quarré : une plaque à sa mémoire,


• 51, rue des Bois : Ici habitait Charles Michels, député de Paris, Secrétaire de la fédération des cuirs et peaux, fusillé par Les nazis à Châteaubriant le 22 Octobre 1941,


• 24, rue des Bois : Dans ce hameau habitaient : Sampaix Lucien 1899-1941- Vallet Georges 1912-1943 -Biver André 1921-1942, fusillés par les boches,


• 16, rue Emile Desvaux : Charles Lacombe, 24 ans, fusillé par les Allemands le 6 Septembre 1944,


• 2, rue Emile Desvaux : Même plaque que celle du 24, rue des Bois,


• 7, bld d’Algérie : En souvenir de Marcel François-F.T.P.F. groupe de Victor Hugo, fusillé par les Allemands le 7 Mars 1944 à l’âge de 23 ans,


• Square du Laonnais : En souvenir de Maurice Deck-F.T.P.F. groupe de Victor
Hugo, fusillé par les Allemands le 7 Mars 1944 à l’âge de 19 ans
,


• Rue de Crimée (sur les grilles des Buttes-Chaumont, sortie du tunnel de la Petite Ceinture) : Le 22 Août 1944, un détachement de F.F.I. et de F.T.P.F. a capturé sous ce pont, après un dur combat, un train allemand et ses occupants [3],


• 26, rue de Meaux : Ici habitait Fanny Lasky, née le 31 Août 1914 déportée à Maideneck (Pologne), sous-lieutenant F.F.I. Croix de Guerre, morte pour la France,


• 66, rue de Meaux : Ici au magasin de la défense passive se trouvait, pendant les combats de la Libération de Paris, le P.C annexe de l’Etat Major F.F.I de l’Ile de France,


• 16, rue Clovis Hugues : Déporté du travail, 19ème section, ici habitait notre camarade André Dufour, S.T.O, décapité à Berlin le 4 Août 1944 pour avoir donné asile à des paras alliés,


• Cours de la Mairie du 19e, Place Armand Carrel : A la mémoire de : Albert Munerelle, Administrateur du Bureau de Bienfaisance du 19ème - 1943, Georges Poilvert, Commissaire du Bureau de Bienfaisance du 19ème - 1945, Arrêtés par la Gestapo, morts pour la France dans les camps allemands,


• 61, rue David d’Angers, Lycée Diderot (cour intérieur) les plaques honorant les morts pour la France qui étaient dans la cour de l’ancien lycée, boulevard de la Villette ont été reconstruites dans la cour du nouveau lycée : L’amphithéâtre porte le nom de Henri Chuna Bajtsztock, F.T.P.F. fusillé le 6 Octobre 1943 au Mont-Valérien [4],


• 32, avenue Laumière : Edmond Michelet, Ministre d’Etat 1899-1970, est né dans cette maison,


• 31, rue de Belleville (*) : Ici fut arrêté par la police vichyste en Décembre 1941 Robert Houvin, mort en déportation,


• 33, rue de Flandre (*) : A La mémoire de Monsieur et Madame André Plumet, locataires de cet immeuble, assassinés par les Allemands le12 Août 1944,


• 26, rue des Alouettes (*) : Ici habitait Marcelle Mossino, assassinée par les Agents de Vichy en 1943,


• 4, rue de Plateau : Ici habitait Marcel Colin, assassiné par les nazis en 1944. A la même adresse, la plaque en hommage à Masson reste introuvable,


• Sur un pilier de l’hôtel Maeva, avenue Corentin Cariou (cette plaque était sur l’horloge des abattoirs de la Villette) :

Une stèle 1914-1918,

En souvenir des soldats et victimes de la guerre 1939-1945 et de ceux qui sont morts pour la France hors de la Métropole,

En hommage aux patriotes fusillés par les hitlériens et décédés dans les camps nazis : Victor Messer déporté et mort à Neuvengamme le 8 Avril1945 - Fernand Delaume déporté et mort au camp de Dora le 24 Mars 1945 - André Faure F.T.P.F., fusillé Le 22 Octobre 1942. tous trois étaient secrétaires du Syndicat des Travailleurs des Abattoirs. Roger Briard F.T.P.F. fusillé le 26 Août 1944 à Oissery (S.&O.) - Albert Louveau F.T.P.F. fusillé le 26 Août 1944 à Oissery (S.&O.) - Max Florence F.T.P.F. arrêté en service commandé et fusillé le 16 Août 1944. "Vous qui restez, soyez dignes de nous". Guy Moquet

Une plaque qui était 22, Quai de la Charente : Corentin Cariou, Conseiller Général de la Seine, Conseiller municipal du quartier Pont de Flandre, mort pour la France, fusillé par les Allemands le 7 mars 1942,


• Escalier, rue Georges Lardennois : Michel Tagrine [5] mort lors de la Libération de Paris, 1922-25 Août 1944, violoniste, lieutenant F.F.I., F.T.P.F.


(*) Pendant les travaux, ces plaques sont provisoirement enlevées.



Article mis en ligne en février 2014.

Quartiers Libres, le canard de Belleville et du 19ème (1978-2006) numérisé sur le site internet La Ville des Gens depuis 2009.

Consultez les archives et les nouveaux articles jamais parus dans la version papier de Quartiers Libres numérique

Toute utilisation en dehors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association Quartiers Libres et/ou de la Ville des Gens

Quartiers Libres - Contact et renseignements :

Michel Fabreguet et Richard Denis :quartierslibr1 chez gmail.com

La Ville des Gens - Salvatore Ursini

Rédacteur – Chargé des relations avec les publics

Téléphone 01 77 35 80 88 / Fax 01 40 36 81 57

Nous contacter

Consultez nos archives sur :
Quartiers Libres Numérique sur la Ville des Gens

[1Expression populaire ancienne, empreinte de gentillesse, désignant des enfants et par extension, des adolescents ayant conservé des allures enfantines.

[2Suivant l’époque où la plaque a été apposée, le terme boche, allemand ou nazi qualifie l’ennemi.

[3Voir Quartiers Libres 60/61 Madeleine Riffaud, "On l’appelait Rainer".

[4Voir Quartiers Libres 76/77.

[5Voir Quartiers Libres 70/71.

Partagez cet article :


Réactions
modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Thematiques Quartiers Libres par Thèmes
Archives des numéros