Aller au contenu | Aller au menu

Fable pour futurs ou jeunes retraités

568 visites sur cet article

Les éléphants et les gazelles

La nouvelle est tombée avec un bruit fracassant. Forcément, des dizaines d’éléphants qui s’ébranlent en même temps ça fait du vacarme ! Il s’agit, non pas des membres du dernier congrès socialiste, ni des vieillards du Vatican, ou des barbus de toutes religions, mais du Conseil National de l’Administration, qui propose que les travailleurs qui le souhaitent, pourront poursuivre leur carrière jusqu’à l’âge de 70 ans. Il faut savoir que la moyenne d’âge des membres dudit conseil est de 69 ans. Entre éléphants…

Soulagement dans les marigots ! Les vieux travailleurs, qui n’ont pas assez trimé leur carrière durant, vont pouvoir faire bénéficier de leur expérience, de leur savoir, de leur vieille conception de la vie, les plus jeunes, qui sont désormais priés d’attendre un peu plus longtemps leur tour.

La nouvelle disposition risque certes d’avoir quelques retombées… oh ! mineures, rassurez vous. Outre le vieillissement de la gent professionnelle (ce qui ne gêne personne) - surtout pas ceux qui se réjouissent qu’une mentalité et des comportements plus rassis calment un peu les esprits bouillants des jeunes, toujours prêts à proposer des innovations - la nouvelle loi a quelque chances de favoriser le chômage. Dans quelle mesure ? Petitement, nous assure t’on. Il faut attendre les résultats pratiques pour voir.

Pour les entreprises ou les services publics, la permanence prolongée des seniors, va coûter bien sûr un peu plus cher, car le prix d’un éléphant (je veux dire son traitement) est au moins deux ou trois fois plus élevé que celui d’un jeune loup. Il est vrai qu’on a découvert récemment que les caisses étaient loin d’être vides. Il y a heureusement de l’argent, beaucoup d’argent… pour les mesures prioritaires !

Autre influence bénéfique. De même que le vieillissement de la population (qui songerait à s’en plaindre ?), fait insensiblement glisser l’électorat à droite - comme on l’a expérimenté lors de la dernière élection présidentielle, où les personnes âgées ont accordée 67% de leurs voix au président en exercice - de même, notre société pourra connaître un renouveau sensible… par l’éternel retour de l’ancien.

Mais notre omni-président, toujours soucieux de réformes fructueuses (pour qui ?) et du bien-être des citoyens, est en train de nous préparer une autre réforme qui semble étrangement en corrélation avec la précédente. Un texte qui fait beaucoup moins de bruit. Il concernerait les gazelles, cette fois ! Il s’agirait en effet de permettre aux femmes qui travaillent, de partir à la retraite deux ans plus tôt que la date prévue. Place aux hommes donc… et aux éléphants ! Mais, les attendus implicites d’une telle disposition méritent considération. Les femmes qui retourneraient précocement au foyer, pourraient non seulement préparer le repas du soir pour leurs pachydermes de maris, mais s’occuper enfin de leurs enfants (enfin ! !), pour que ceux-ci n’aient pas la tentation d’aller manifester dans la rue. Certes, les gens mal intentionnés objecteront qu’à l’âge de la retraite de leurs parents, les jeunes ont généralement quitté la maison depuis un bon moment.

Qu’à cela ne tienne ! Les gazelles, précocement démobilisées, pourront s’occuper de leurs petits-enfants.

Et puis si elles veulent « travailler plus pour gagner plus », il y a la manne promise du travail du Dimanche, dont les bénéficiaires seraient, pour les deux tiers, des femmes de modeste condition. Et les enfants alors ?

Alors ! Alors, on ne peut pas tout avoir : le beurre et l’argent du beurre ! Il y a des gens, ma parole, qui se prennent pour des banquiers, ou des PDG !

Arnaud Florand
(Adelin Fiorato, Mars 2009)

Partagez cet article :


Réactions
modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Thematiques Quartiers Libres par Thèmes
Archives des numéros