Aller au contenu | Aller au menu

Balade poétique…

2689 visites sur cet article

Amadou Gaye Négritudes


« … Je ne suis pas l’acteur tout barbouillé de suie qui sanglote sa peine bras levés vers le ciel sous l’œil des caméras.

Je ne suis pas non plus statue figée du révolté ou de la damnation je suis bête vivante bête de proie toujours prête à bondir à bondir sur la vie… »
Extrait de « Ghetto » de Guy Tirolien

« … Écoute plus souvent les choses que les êtres. La voix du feu s’entend, entends la voix de l’eau, écoute dans le vent le buisson en sanglots.
C’est le souffle des ancêtres, Le souffle des ancêtres morts, qui ne sont pas partis, qui ne sont pas sous terre, qui ne sont pas morts.
 »

Extrait de « Souffles » de Birago Diop


Birago Diop, David Diop, Léopold Sédar Senghor, Jean Métellus, Aimé Césaire, Paul Niger, Guy Tirolien, Jacques Roumain, Nicolas Guillen, Roussan Camille, Bernard Binlin Dadié, Et Gilbert Gratiant…


Ils sont tous noirs, d’Afrique, des Antilles, de la Guyane, d’Haïti et de Cuba…
Ils ont fait naître la poésie « négro-africaine d’expression française », dans les
années 50/60.


« Pour moi, il s’agit d’une réelle appropriation de ces paroles, faire entendre à la manière du conteur africain cette poésie, ces mots, qui font rayonner la voix, le corps et le cœur.
Poésie chaude, apparentée au rythme du tam-tam, à la mélodie lyrique de la kora ou au libre souffle du jazz
 ». (Amadou GAYE)


Photographe, comédien, Amadou GAYE est né à St Louis du Sénégal, puis a grandi à Dakar. A treize ans, il rêve d’être réalisateur et comédien.
Il arrive à Paris en 1976, et suit des cours de photographie dans une école professionnelle.


« J’ai cherché à retrouver mon identité dans la photographie, c’est alors que je me suis rappelé les griots de mon enfance. Depuis, je chante la beauté des petites gens, des anonymes. »

Parallèlement à son travail de photographe, il est aussi l’interprète des poètes
Aimé Césaire et autres chantres de la négritude. « A travers mes photos et mes interprétations, je reviens à mes propres racines. »

Le 22 mars 2006 est paru « Paris la Douce », livre de photographies d’Amadou Gaye, préfacé par Josiane Balasko aux éditions Grandvaux.


LE LOCAL est un lieu de création, d’actions culturelles et de pratiques artistiques animé par l’association OMBRE EN LUMIÈRE.

Depuis plus de trois ans, des parisiens, des bellevillois d’âges et origines divers, viennent au LOCAL pour assister à des spectacles et participer à des ateliers… Ils se laissent surprendre et émouvoir en s’ouvrant à des formes artistiques originales.

Les projets de création de l’équipe artistique s’axent sur la mémoire, les mémoires des populations issues de l’immigration présentes à Belleville.

Dans le cadre de l’année de la francophonie, « Négritudes » invite à découvrir des auteurs trop souvent méconnus.

Gabriel DEBRAY, metteur en scène : « J’ai rencontré Amadou GAYE lors du
Printemps des Poètes au LOCAL, en mars 2005.

Son engagement physique, sa générosité avec le public, pour donner à entendre cette poésie multiple de la négritude m’ont ému… Je partage avec Amadou Gaye ce chemin en quête d’authenticité pour faire connaître la langue de ces poètes… »

Pour donner à voir et entendre ces textes poétiques, l’espace est vide. Les spectateurs sont en cercle. La mise en scène, sans artifice est au service des textes. Seules les lumières créent les Atmosphères qui scandent le rythme de la balade.

Après une formation de comédien, Gabriel DEBRAY assiste des metteurs en scène : Joël Jouanneau, Michel Ra skine, Christian Schiaretti…

De 1987 à 2005, il monte de nombreux spectacles comme metteur en scène.
Parallèlement, il crée en 1994 l’association OMBRE EN LUMIÉRE , dont il est le directeur artistique et pédagogique. Depuis 2002, il dirige LE LOCAL, lieu de CRÉATION et de PRATIQUES ARTISTIQUES dans le quartier de BELLEVILLE.


Négritudes, balade poétique De AMADOU GAYE Au LOCAL
Mise en scène Gabriel Debray
18, rue de l’Orillon Paris 11ème

* Nous remercions Josiane Balasko et Amadou Gaye de nous avoir autorisés à reproduire cette photo (J. Balasko) extraite de l’album PARIS LA DOUCE, éditions Grandvaux.


Article mis en ligne en 2010 par Mr Antoine Seck, collaborateur à La Ville des Gens. Actualisé en juillet 2014.

Quartiers Libres, le canard de Belleville et du 19ème (1978-2006) numérisé sur le site internet La Ville des Gens depuis 2009.

Consultez les archives et les nouveaux articles jamais parus dans la version papier de Quartiers Libres numérique

Toute utilisation en dehors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association Quartiers Libres et/ou de la Ville des Gens

Quartiers Libres - Contact et renseignements :

Michel Fabreguet et Richard Denis :quartierslibr1 chez gmail.com

La Ville des Gens - Salvatore Ursini

Rédacteur – Chargé des relations avec les publics

Téléphone 01 77 35 80 88 / Fax 01 40 36 81 57

Nous contacter

Consultez nos archives sur :
Quartiers Libres Numérique sur la Ville des Gens

Partagez cet article :


Réactions
modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Thematiques Quartiers Libres par Thèmes
Archives des numéros