Aller au contenu | Aller au menu

Association de sauvegarde du village de Romainville

2552 visites sur cet article

Contre le projet Grand Ségur


Décembre 2011 :

Un groupe de riverains s’organise.
Ils ne veulent pas du programme Grand Ségur et créent l’association ASVR (Association de sauvegarde du village de Romainville) pour défendre leur cause. 
A.S.V.R



ASSOCIATION de SAUVEGARDE du VILLAGE de ROMAINVILLE

association loi 1901

BULLETIN D’ADHÉSION*

NOM…………………………………………………………………………………………….

PRÉNOM……………………………………………………………………………………….

ADRESSE……………………………………………………………………………………….

……………………………………………………………………………………….

……………………………………………………………………………………….

TÉLÉPHONE…………………………………………………………………………………..

E-MAIL………………………………………………………………………………………….

Membre : Administrateur – Sociétaire – Bienfaiteur

Règlement par chèque / espèces de la somme de……………………………………….euros

Fait à………………………………………… Le………………………………………….

Signature………………………………………………………………………………………..

……………………………………………………………………………………………………

BULLETIN D’ADHÉSION / REÇU

de M. ou Mme…………………………………………………………………………………..

Membre : Administrateur – Sociétaire – Bienfaiteur

la somme de……………….euros, pour le compte de :

ASSOCIATION DE SAUVEGARDE DU VILLAGE DE ROMAINVILLE

Fait à………………………………………… Le………………………………………….

Le Président ou le Trésorier……………………………………………………………………

*Les adhésions souscrites avant le 31 août valent pour l’année civile en cours.

Les adhésions souscrites après le 31 août sont valables dès souscription et pour l’année civile suivante.

asvr93230.blogspot.com

7 rue Joseph Bara 93230 Romainville Tel. : 06 86 87 49 09 / email : asvr93230 chez gmail.com


L’association monte un blog sur Internet

En mai 2012, des tracts sont distribués sur les marchés, des affiches sont placardées, une pétition est lancée…

En savoir plus : http://asvr93230.blogspot.fr


Historique d’une action contre un projet immobilier controversé.

PNG - 450.4 ko

Le projet de Résidence Grand Ségur

  • Décembre 2011 : assignation des riverains mitoyens (et propriétaires) en référé pour leur désigner un Expert Judiciaire.
  • Le 27 janvier 2012 – La société Fiminco dépose une demande d’autorisation de permis de construire à la Mairie de Romainville pour le projet Grand Ségur.
  • Février 2012 : convocation de l’Expert pour visite (avec le promoteur) du site et des propriétés mitoyens. Moment choc où le projet est exposé aux riverains.
  • Le 7 mars 2012 - Ce projet, de par la co-visibilité avec l’église, nécessite un avis conforme des Architectes des Bâtiments de France. Cet avis a été « défavorable » au motif :
« Le projet se développe selon la seule logique de l’opportunité foncière, sur un ensemble de parcelles dont il efface toute référence au découpage foncier et aux caractéristique du bâti existant. Il en résulte une masse bâtie sans rapport de taille ni de géométrie et ni d’emprise avec le tissu environnant dans lequel le projet est censé s’insérer.
 
Sur rue, le rapport d’échelle et de signification de l’immeuble de logements projetés avec les institutions (église monument historique ou la mairie) s’en trouve totalement inversé et ce depuis leur ancien parvis commun, cœur de l’ancien bourg. L’expression architecturale marquée accuse le décalage avec la constitution historique de l’îlot et l’échelle de son tissu.
 
Le projet est susceptible, pour ces motifs, de porter atteinte à la présentation du monument historique dont il est en vis-à-vis direct. »
  • Le 17 mars 2012 - Une grande affiche publicitaire pour le projet est accrochée sur la façade de l’Auberge et la commercialisation des appartements commence avec l’ouverture d’un Bureau de Vente.
  • Le 23 mars 2012 - Corinne Valls, Maire de Romainville, a contesté l’avis de l’Architecte des Bâtiments de France en introduisant un recours auprès de la Préfecture de Région IDF afin de délivrer le permis de construire à la Société Fiminco .
  • Avril 2012 : les riverains s’organisent et obtiennent un rendez-vous avec la Mairie. Au lieu d’être un moment de discussion, le maire-adjoint à l’urbanisme vient accompagné de Mme le Maire et une brochette de cadres de la société Fiminco (pdg compris) pour leur présenter à nouveau ce projet. Les riverains sont placés devant le fait accompli !
  • Le 4 mai 2012 - Création de l’Association de Sauvegarde du Village de Romainville. pour défendre le centre historique et son caractère "village"
    puis tout le reste…

  • Le 23 mai 2012 - Le Préfet de Région IDF a confirmé l’avis de l’Architecte des Bâtiments de France en donnant un avis défavorable à ce projet.
    Par courrier (25 juillet 2012) le Préfet informe l’ASVR de sa décision défavorable au projet ainsi que de sa demande à la commune
« de modifier le projet afin d’assurer une meilleure insertion dans le tissu urbain environnant et de maintenir la qualité des abords directs de l’église ».
  • Le 16 juillet 2012 - L’Association a été assignée en référé devant le TGI de Bobigny à la demande de la société Fiminco pour "agissements et actes de dénigrement". Par ordonnance (du 24 août 2012), le Juge des référés du Tribunal de Grande Instance de Bobigny a débouté la société Fiminco de l’ensemble de ses demandes.
  •  
  • Le 18 juillet 2012 (affiché le 25/07/2012) - le permis de construire pour le projet Grand Ségur est accordé à la Société Fiminco.

  • Le 7 septembre 2012 - Corinne Valls, Maire de Romainville, adresse à l’ASVR copie du courrier à l’attention du Préfet, dans laquelle elle précise que l’avis de ce dernier était arrivé hors délai en Mairie. De ce fait, elle a donc octroyé le permis de construire à la société Fiminco.
  • Mercredi 12 septembre 2012. À l’occasion des journées du patrimoine, l ’ASVR participe à la découverte du vieux Romainville.

Un circuit d’environ 1h30 est organisé dans le centre historique afin de mettre en valeur le patrimoine caché de la ville. Il sera animé par… un invité surprise qui fera partager ses nombreuses connaissances de l’histoire du village. Rendez-vous est pris pour samedi 15 septembre à 11h au 7 rue Joseph Bara pour une balade ensoleillée et haute en couleur !

  • Le 17 septembre 2012, l’ASVR a effectué un recours gracieux auprès de la Mairie de Romainville pour demander l’annulation de ce permis de construire.
  • Le 20 septembre 2012 – Un groupe de riverains, soutenu par l’Association, conservant le libre exercice de leur action individuelle ont effectué un recours gracieux auprès de la Mairie.
  • Le 26 septembre 2012 – Les deux recours gracieux ont été rejetés par la Mairie.
  • Le 13 novembre 2012 - Par courrier la société Fiminco, par l’intermédiaire de son Conseil, a mis en garde le groupe de riverains, signataires du recours gracieux, contre l’éventualité de la mise en œuvre d’une procédure indemnitaire à leur égard en raison des recours exercés à la fois à titre individuel et en tant que membre de l’Association Sauvegarde du Village de Romainville. L’ASVR n’a jamais fait l’objet d’une telle mise en garde.
  • Le 27 novembre 2012 - Le groupe de riverains a déposé un recours auprès du Tribunal Administratif de Montreuil.
  • Le 1er décembre 2012, sur son blog, l’Association a informé ses adhérents de l’action des riverains et de son soutien à cette action.
  • Le 28 janvier 2013 – Une deuxième fois, la société Fiminco assigne en référé l’Association pour avoir déposé un recours gracieux abusif auprès de la Mairie de Romainville avec l’intention de nuire.
  • Le 18 février 2013 - Ordonnance de Référé : le juge estime qu’il n’y a pas lieu à référé, rejette les demandes et condamne la société Fiminco aux entiers dépens.
  • Le 1er mars 2013 - La société Fiminco assigne au TGI l’Association avec sa présidente pour recours abusif, intention de nuire etc…
  • Bonjour à nos adhérents, sympathisants et amis du patrimoine,

Ci-suit le récit du déroulement de notre action du dimanche dernier, illustré en couleurs !

En vous souhaitant une bonne lecture en ce début de vacances (scolaires) et un très bon weekend !

L’Association de Sauvegarde du Village de Romainville (ASVR) à la Fête de la Ville / dimanche 23 juin 2013

Tous les ans, la municipalité de Romainville organise la Fête de la Ville. Cette journée de fête se déroule en plein air dans les rues fermées à la circulation autour de la mairie. Le thème de cette année est "Les saltimbanques". Sur le parvis de la mairie, une scène est installée, animée entre autres par des spectacles offerts par les associations. Celles qui désirent un stand, doivent en faire la demande auprès de la mairie.

A plusieurs reprises, l’ASVR a demandé un stand, mais ces demandes sont restées sans réponse. Devant ce silence, la Présidente de l’ASVR s’ést déplacée personnellement à la mairie, une employée municipale lui a répondu que nous aurions prochainement un entretien avec M. Guglielmi (maire-adjoint à la vie associative) pour lui expliquer notre Association, en vue d’obtenir un stand, et qu’à priori nous n’aurions pas de stand car notre association n’avait pas un "caractère festif" ! Cette réponse relevait sans doute de la plaisanterie, car les 6 associations d’Anciens Combattants, la Confédération Syndicale des Familles, le Secours Populaire Français, la Croix Rouge, la Confédération Nationale du Logement et l’Association Défense et Soutiens des Sourds et Malentendants, dont on peut discuter le "caractère festif", étaient bien là à la fête de la ville !

Quant au rendez-vous promis avec M. Guglielmi, nous attendons toujours !

Devant ce refus évident de la mairie de nous octroyer un stand, nous avons décidé d’intégrer le thème de la fête en devenant de joyeux saltimbanques hauts en habits et chapeaux de couleurs, et de parcourir les stands à la rencontre des associations et des citoyens.

A 11h00 du matin, nous nous sommes rendus sur les lieux de la fête.

Très rapidement nous avons été rattrapés par Madame le Maire accompagnée de M. Champion et d’une délégation importante de membres du Conseil Municipal, de quelques agents de la sécurité et de la Police Municipale.

Une belle démonstration de force et d’intimidation sur les 3 membres de l’ASVR.

Madame le Maire, sur un ton direct et sec, nous a ordonné de retirer immédiatement les badges ASVR que nous portions très lisiblement sur nous et de cesser sur le champ de tracter et de pétitionner sur le site de la fête de la ville. Après plusieurs invectives, nous avons retiré et rangé à contre cœur nos badges. Madame le Maire et M. Champion nous ont martelé que nous faisions de la politique et que la fête de la ville n’était pas le lieu pour cela. Ils nous ont ordonné de sortir rapidement du périmètre balisé de la fête. Face à cette agressivité, nous sommes restés en place et lieu, stoïques et polis. Nous avons précisé que nous n’appartenions à aucun parti ou mouvement politique. M. Champion, passablement contrarié, nous a dit que notre blog était largement diffusé sur des sites politisés. Nous avons répondu que la cause que nous défendions était en effet soutenue et reprise par bons nombres de sites, ce qui prouvait que nous n’étions pas les seuls à nous inquiéter de la disparition du PATRIMOINE DE ROMAINVILLE !

Devant l’insistance de leurs accusations sur notre appartenance à un mouvement politique, nous leur avons demandé à quel parti ils faisaient allusion. Madame le Maire et M. Champion n’ayant pas de réponse, M. Patrice Calsat (conseiller municipal délégué au sport) a coupé court en lançant : "Vous n’êtes pas du bon côté, c’est tout !" La tension était palpable, Madame le Maire n’ayant de cesse de marteler qu’il était interdit de tracter et de pétitionner sur le site de la fête de la ville, et de nous enjoindre à aller le faire ailleurs ! Une interdiction de tracter manifestement à géométrie variable puisque nous avons pu apercevoir sur la fête, des membres d’associations sortir de leurs stands pour distribuer dans la foule des tracts. Comme le dit si bien M. Calsat : "Vous n’êtes pas du bon côté, c’est tout !".

Devant notre absence de réaction, M. Champion a menacé de faire appel à des huissiers, et est très vite passé de la menace à l’exécution en sortant son téléphone mobile. C’est à cet instant que nous avons quitté la fête de la ville pour nous rendre sur la Place du Marché où nous avons tranquillement poursuivi notre action.

L’après midi à 15h00, c’est sans badges, sans tracts et sans pétitions mais toujours costumés comme le matin, que nous nous sommes rendus sur le site de la fête. Dès notre arrivée, nous avons croisé Madame le Maire, M. Champion et à peu près la même délégation municipale que celle du matin. Nous avons été très fortement dévisagés de haut en bas, mais personne n’est venu à notre rencontre puisque nous nous étions plié à leur dictat du matin. Le hasard a fait que quelques mètres plus loin nous avons croisé M. Claude Bartolone qui arrivait à la fête de la ville et qui, très cordialement nous a serré la main en nous félicitant pour nos beaux costumes colorés.

Évidemment, sans badge, l’ASVR n’était plus identifiable et M. Bartolone a dû penser que nous étions des animateurs "festifs" de la ville !

Dans ce contexte, et à la suite de notre « regrettable confrontation », il nous a semblé urgent et nécessaire de demander une rencontre avec Madame le Maire, afin de lui permettre de mieux comprendre le sens de notre démarche et le but de notre Association.

C’est donc dans le souhait d’obtenir un rendez-vous que nous lui avons adressé un courrier en recommandé le mercredi 26 juin 2013.


Dans l’attente de sa convocation…nous poursuivons nos actions.

ASVR93230

  • Bonjour à tous, riverains et lointains,

Dans le but de dissiper les rumeurs au sujet du projet Grand Ségur, voici la réalité.

Le permis de construire, accordé en juillet 2012 n’est PAS annulé.

Suite au recours administratif déposé par un groupe de riverains mitoyens du projet, l’affaire suit son cours en justice…

Il n’y a pas encore eu de jugement ni de date fixée.

D’ailleurs nous apprenons que depuis le 1er juillet 2013, la mairie a accordé une modification au permis de construire initial, concernant la largeur des places de stationnement en sous-sol et le détail des surfaces d’espaces verts.

L’ASVR maintient, bien évidemment, son soutien aux riverains face à ce projet surdimensionné et incompatible avec l’aspect "village" du centre historique, et emblématique de la densification à outrance qui est programmée dans les îlots du centre ville.

Par ailleurs, suite à notre "confrontation regrettable" avec Madame le Maire et compagnie sur la fête de la ville, nous avons demandé et obtenu un rendez-vous en mairie !

Bien cordialement
le CA de l’ASVR

(à suivre)


À tous nos chers adhérents et sympathisants,
 
Nous sommes très heureux de vous annoncer notre VICTOIRE contre le permis de construire "Grand Ségur", accordé par la Mairie de Romainville au promoteur Fiminco en juillet 2012, et du permis modificatif accordé en juillet 2013.
 
Le jugement du TA de Montreuil nous est TOTALEMENT FAVORABLE !!!
 
La démarche du groupe de riverains, soutenus par l’Association de Sauvegarde du Village de Romainville, était donc cohérente.
 
LE POT DE TERRE CONTRE LE POT DE FER, ça peut résister !
 
Nous attendons la suite des autres procédures devant le TGI de Bobigny pour le 16 décembre.
 
Merci pour votre soutien.
 
Bonne soirée et à bientôt,
 
ASVR93230

QUESTIONNAIRE DE L’ASVR à destination des CANDIDATS AUX ÉLECTIONS

MUNICIPALES DE ROMAINVILLE - 2014

GÉNÉRALITÉS :

1 : Quelle est votre définition de l’intérêt général ? Celui-ci se confond-t-il à vos yeux avec la représentation majoritaire ?

2 : Connaissez-vous les seuils démographiques permettant à la fois d’augmenter le nombre des élus, leurs indemnités et la création en nombre de responsables administratifs : directeurs techniques, secrétaires généraux ? A vos yeux, par quels risques cet « effet d’aubaine » peut-il pervertir le débat démocratique quant au développement et à l’aménagement de la commune ?

3 : Démocratie représentative, démocratie participative ! En tant qu’élus, quelles initiatives prendriez-vous pour concilier ces deux aspects de la citoyenneté, en particulier en matière d’urbanisme, d’aménagement mais aussi de protection patrimoniale et environnementale : consultations citoyennes en amont, référendums locaux et à thèmes, consultation des associations représentatives, locales ou nationales ?

4 : En corollaire, êtes-vous prêts à informer les citoyens avec précision, de
l’avancement des futurs grands projets structurants, que sont :

- l’usine TMB méthanisation

- la base de loisirs « Corniche des forts » et le « Château de Romainville »

- le prolongement du Tram ligne T1 et celui du métro ligne 11

Sous quelle forme les romainvillois pourront-ils faire entendre leurs voix sur ces sujets ?

5 : En résumé, élus, quelles actions seriez-vous prêts à mettre en place pour limiter votre pouvoir et comment ?

PATRIMOINE :

6 : Connaissez-vous la Fondation du Patrimoine, et quel type de collaboration
souhaiteriez-vous entretenir entre la Ville et cette structure nationale ?

7 : Quelle est votre définition du patrimoine ? Quelle place donneriez-vous à ce terme dans votre programme municipal ?

8 : A vos yeux et à ceux de votre équipe, Romainville est-elle une ville patrimoniale, et plus largement, en quoi la Seine-Saint-Denis peut apparaitre comme un département à caractère patrimonial ; patrimoine industriel lié au monde du travail, patrimoine mémoriel… ?

Page 1 sur 5

Page 2 sur 5

9 : La politique patrimoniale est une politique à part entière. Elle s’appuie sur la Loi de protection des monuments historiques de 1913 et sur la loi de protection des sites naturels de 1930. En tant qu’élus, comment appliqueriez-vous ces lois, en connaissant leur teneur et ce qu’elles impliquent en terme d’urbanisme ?

10 : Comment comptez-vous utiliser les principes guidant la politique patrimoniale menée dans le département ; et à fortiori dans les communes, mis en place par les services institutionnels : Etat, Région, Département ?

11 : Au sein du conseil municipal, êtes-vous favorable à la création d’un poste
d’Adjoint au patrimoine et à la mémoire ?

12 : Quelle place donneriez-vous à une rubrique « Mémoire et Patrimoine », figurant de manière régulière dans le journal municipal, mettant en exergue des personnes, des évènements mais aussi des lieux de notre ville ? Dans cet esprit, quelle place donneriez-vous à un espace d’expression libre ouvert aux lecteurs ?

13 : Le Service territorial de l’architecture et du patrimoine dirigé par un Architecte des Bâtiments de France est chargé par la loi du suivi des travaux concernant les monuments historiques, classés ou inscrits, ainsi que du contrôle de l’aménagement des abords de ces bâtiments. Il a également un rôle de conseils auprès des particuliers, des aménageurs et des collectivités territoriales. En tant qu’élus, comment êtes-vous prêts à respecter les prescriptions du STAP et à travailler en symbiose et en bonne intelligence avec ce service ?

14 : Connaissez-vous les monuments, bâtiments et sites classés ou inscrits, situés sur le territoire de Romainville ?

15 : Connaissez-vous la superficie et les territoires définis aux abords de monument historique sur lesquels le pouvoir de contrôle des services du STAP s’exerce sur votre commune ?

16 : Le Plan Local d’Urbanisme, remplace le POS, sa fonction est de tenter de mettre en cohérence des logiques parfois contradictoires : aménagement, transports, activités économiques, défense de l’environnement et du patrimoine. De nombreuses communes ont joint à leur PLU, comme la loi le leur permet, un inventaire des richesses patrimoniales de la commune allant bien sûr au-delà des bâtiments classés ou inscrits. Ces inventaires ont eu lieu à Paris, à Pantin, à Aubervilliers, au Pré-Saint- Gervais et donnent désormais lieu à des politiques d’aménagement mieux coordonnées et
plus équilibrées. Sous quelle forme reprendriez-vous une telle démarche dans votre programme ? Quelle est votre position sur ces initiatives pour notre commune ?

17 : Que dîtes-vous de l’adjonction d’un Volet patrimonial dans le PLU (Plan Local d’Urbanisme), sous forme d’un document administratif local opposable aux tiers,

Page 2 sur 5

Page 3 sur 5

reconnaissant l’aspect remarquable ou intéressant d’un grand nombre d’édifices romainvillois et imposant de fait certaines servitudes, comme cela s’est déjà fait dans plusieurs communes du département ?

18 : L’AMVAP (Aire de Mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine), est un autre document d’urbanisme protecteur utilisé par certaines communes d’Ile-de-France. Quelle position serait la vôtre face à l’idée de classer le Centre historique de Romainville en AMVAP, en lien avec la Corniche des forts ?

19 : Politique environnementale : nature en ville, défense de la biodiversité, et politique patrimoniale sont-elles à votre avis des politiques contradictoires ? En corollaire, comment-pensez-vous articuler défense du patrimoine, politique environnementale et défense de la biodiversité sur le territoire de la commune durant les six ans de la mandature ?

20 : Comment pensez-vous intégrer la restauration et/ou le maintien des bâtiments à caractère patrimonial dans les nouveaux projets d’urbanisme ?

21 : Quel aménagement souhaitez-vous inspirer pour les cœurs d’îlots du centre- ville et quelle place donneriez-vous aux Maisons de ville et anciennes fermes encore présentes à Romainville ? En Région, dans plusieurs communes du département, certains de ces bâtiments, même vétustes et dégradés ont été transformés en logements sociaux ; êtes-vous favorable à de telles initiatives et connaissez-vous des opérateurs travaillant sur le sujet ?

22 : La mémoire collective de la banlieue est diverse et multiple ; elle passe
naturellement par des lieux reconnus ou oubliés ; un inventaire exhaustif, éventuellement photographique de ces lieux liés au patrimoine rural, artisanal industriel, mais aussi historique et politique de notre commune est nécessaire. Comment imaginez-vous un tel inventaire ? Réalisé ailleurs, il a permis ces dernières années de redécouvrir la « Gare de la mémoire à Bobigny », la « Manufacture d’allumettes d’Aubervilliers », le « Carré militaire du Cimetière franco-musulman de Bobigny » et tant d’autres.

23 : Idéalement située au cœur même de notre commune, l’église Saint Germain l’Auxerrois, inscrite au titre des Monuments historiques, œuvre de l’architecte Alexandre Théodore Brongniart, n’a pas la reconnaissance et la lisibilité qui lui est due. Nous souhaitons qu’un signe distinctif de reconnaissance, comme une plaque ou une borne d’information historique soit installée prés de l’église. Comment pensez-vous développer cette démarche pour d’autres monuments et d’autres lieux de notre ville, témoins de l’histoire locale ?

24 : Le Vieux Village de Romainville : Vous reconnaissez-vous dans ce concept ? Il fait explicitement référence aux vieux villages intégrés à Paris sous Napoléon III : Bercy, Passy, Auteuil, la Villette, Les Batignolles dont certains ont su garder leur âme. Dire du Vieux Village de Romainville, qu’il est le mélange subtil de mémoire rurale, vigneronne, artisanale,

Page 3 sur 5

Page 4 sur 5

industrielle qu’il est le pendant du quartier parisien de la Butte aux cailles. Quelle réaction cela vous inspire-t-il ?

URBANISME :

25 : Avec Paris Métropole, la densification urbaine semble inéluctable en petite couronne ! Cette densification vous parait-elle souhaitable pour ce qui concerne Romainville et jusqu’à quel seuil ?

26 : Aujourd’hui, l’actuelle municipalité préempte quasi systématiquement, au nom de l’intérêt général, les ventes de biens immobiliers pour des opérations de promotion immobilière. Que vous inspire cette pratique ? Dans ce domaine de l’urbanisme, quelle est votre définition de l’intérêt général ?

27 : Comment envisagez-vous le développement du tissu urbain de notre ville pour accueillir de nouveaux habitants ?

28 : Le futur projet immobilier "Grand’Place" déplacera de quelques dizaines de mètres l’activité du marché de la place du 19 mars 1962. Cette place va ainsi perdre l’énergie et la vitalité que lui donnait trois jours par semaine son marché populaire et convivial. Comment pensez-vous agir pour éviter l’effet "sans vie" que risque de connaître ce lieu au cœur de notre ville ?

29 : Après le déménagement du Centre Médical rue Carnot, quel projet de
réhabilitation ambitieuse mais respectueuse, imagineriez-vous pour le bâtiment ancien de grand intérêt patrimonial, qui l’abritait ? Quid des services publics, sécurité sociale, perception… ?

30 : Quelle est votre position quant aux projets immobiliers jugés parfois démesurés en comparaison avec la dimension Village/Cœur de ville du vieux Romainville, et que pensez- vous de la multiplication de projets immobiliers initiés par l’actuelle majorité municipale ?

31 : Que diriez-vous du développement d’une politique générée par la volonté de "construire autrement et ensemble", qui permettrait une meilleure écoute des associations, des habitants et qui mobiliserait ainsi leurs compétences ?

32 : Quelles initiatives mettriez-vous en œuvre sur notre commune pour revitaliser un tissu "petit commerce et artisanat" et répondre ainsi aux besoins de proximité ?

33 : L’urbanisme est soumis à un ensemble de règles techniques : coefficient
d’occupation des sols, règles de hauteurs maximales, etc. Le changement de ces règles, souvent voté en catimini peut avoir des conséquences considérables en terme d’aménagement. Comment vous engagerez-vous à pratiquer une véritable politique de consultation et de transparence concernant la mise en œuvre de ces règles d’urbanisme ?

Page 4 sur 5

Page 5 sur 5

ÉCOLOGIE / ENVIRONNEMENT :

34 : Quelle est votre position quant au projet de l’usine TMB méthanisation dans le quartier des bas-pays, et que vous inspire la mise en place sur notre commune d’un tri- sélectif complet des ordures ménagères (pour le traitement et valorisation des bio déchets), compte tenu de la variété de son tissu urbain ?

35 : La future base de loisirs occupera un terrain qui, actuellement est composée d’un bois à l’état sauvage. C’est une formidable réserve naturelle pour la faune et la flore en Ile de France, aux portes de Paris. Quelles sont pour vous les grandes lignes à suivre dans l’élaboration de ce gigantesque projet de réhabilitation environnementale ?

36 : Au XIXème siècle on comptait plus d’une trentaine de puits dans les cours et les rues du vieux village de Romainville. On trouve dans le sol de notre commune des sources, des ruisseaux et cours d’eau qui forment un incroyable réseau naturel souterrain. L’actuelle densification des constructions et plus particulièrement la création de parkings souterrains
de grande profondeur, risque de créer un déséquilibre irrémédiable de cet environnement géologique et des nappes phréatiques. Que comptez-vous faire pour éviter le pire et protéger ce patrimoine vital et naturel ?

Association de Sauvegarde du Village de Romainville

7 rue Joseph Bara - 93230 Romainville : 06.86.87.49.09

asvr93230 chez gmail.com
Page 5 sur 5
5 sur 5
Questions candidats-municipales2014 Romainville.pdf

2 sur 2
Affichage de Questions candidats-municipales2014 Romainville.pdf.


5 mars 2014

Pour info :
La commune et le promoteur Fiminco font APPEL au cour administrative d’appel de Versailles contre le jugement prononcé par le TA de Montreuil en Novembre 2013 d’’annuler le permis de construire "Grand Ségur".
Nous, groupe de riverains, sommes donc fondés à demander l’annulation de l’arrêté et la commune doit respecter l’avis conforme défavorable du Préfet de région sur ce dossier (et qui conforte l’avis conforme défavorable de l’ABF).

Affaire à suivre…

Autre dossier :
Le collectif Husson (soutenu par un recours gracieux de l’ASVR) passe demain 6 mars au TA de Montreuil pour leur demande d’annulation du permis de construire accordé à Bouygues pour un immeuble démesuré de 75m de long pour 76 logements prévu à l’intérieur de l’îlot de la rue Gabriel Husson jusqu’à la place du Marché.

Que le bon sens gagne pour éviter l’impacte énorme d’un tel projet sur l"ensemble du bâti mitoyen et l’atteinte au cadre de vie des riverains.

On vous tiendra informer des suites.

bien cordialement,

Julia Learmonth, présidente ASVR


RÉSULTATS DU 2e TOUR des élections municipales à Romainville 30/03/2014

Inscrits 13 614
Abstentions 7 176 52,71% des inscrits
Votants 6 438 47,29% des inscrits
Exprimés 6 214 45,64% des inscrits 96,52% des votants
Blancs ou nuls 224 1,65% des inscrits 3,48% des votants

M. FAVIER WAGENAAR Florian Liste Union de la Droite 1 284 voix 20,66% 3 sièges

Mme VALLS Corinne Liste Union de la Gauche 3 045 voix 49,00% 27 sièges

Mme DAUVERGNE Sofia Liste Front de Gauche 1 885 voix 30,33% 5 sièges


Bonjour à tous,

La municipalité demande aux Romainvillois de dialoguer.
Ne laissons pas passer cette possibilité de nous exprimer.

EXTRAIT DU Journal Municipal.
La Ville propose aux Romainvillois de participer à la conception de la Charte du dialogue citoyen. Être citoyen, c’est participer à la vie de la cité. Tous celles et ceux qui le souhaitent peuvent prendre part à la démarche !
La Charte a pour ambition de développer la citoyenneté et de rapprocher les habitants et la Ville. La réflexion sera menée collectivement afin de poser les bases d’un dialogue constructif avec la population…"

Nous devons les prendre au mot :
Les dates sont : lundi 18 mai 2015 à 19h30 à Jacques Brel
mercredi 27 mai à 19h30 à Cachin
jeudi 11 juin à 19h30 à Nelson Mandela.

Faites suivre très largement

ASVR93230


Bonsoir,

Un mot pour informer nos concitoyens romainvillois que l’enquête publique pour la 7ème modification du PLU est pour bientôt.

On vous invite à aller voir de quoi il s’agit sur le site de la ville ou à la salle des permanences en Mairie.
Il semblerait que le volet patrimonial, tant réclamé par notre Association (depuis ses débuts en 2012) y figure enfin.

Enquête publique ouvert du 28 septembre au 28 octobre inclus.

Permanences du commissaire enquêteur : lundi 28 sept de 9h à 12h
samedi 10 oct de 9h à 12h
mercredi 28 oct de 14h à 17h

bien cordialement

Julia Learmonth
présidente ASVR


Quartiers Libres, le canard de Belleville et du 19ème (1978-2006) numérisé sur le site internet La Ville des Gens depuis 2009.

Consultez les archives et les nouveaux articles jamais parus dans la version papier de Quartiers Libres numérique

Toute utilisation en dehors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association Quartiers Libres et/ou de la Ville des Gens

Quartiers Libres - Contact et renseignements :

Michel Fabreguet et Richard Denis :quartierslibr1 chez gmail.com

La Ville des Gens - Salvatore Ursini

Rédacteur – Chargé des relations avec les publics

Téléphone 01 77 35 80 88 / Fax 01 40 36 81 57

Nous contacter

Consultez nos archives sur :
Quartiers Libres Numérique sur la Ville des Gens

Partagez cet article :


Réactions
par Emma - le : 10 mars 2013

Contre le projet Grand Ségur

bravo à l’association pour leurs actions.

ce permis a été octroyé d’une façon peu conventionnelle au moins sur la forme.

Le 93 devrait préserver le peu de patrimoine qui lui reste !

Répondre à Emma

par Maurice - le : 6 mars 2014

Contre le projet Grand Ségur

Continuez votre action, il est nécessaire d’avoir des personnes et associations qui œuvres pour que les villes ne soient pas « mis au goût du jour » par des promoteurs à qui des municipalités ont vendu le patrimoine qu’elles doivent préserver.
Où est l’esprit village tant vanté par la municipalité et les promoteurs,

Maurice (les grands champs)

Répondre à Maurice

modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Thematiques Quartiers Libres par Thèmes
Archives des numéros