Aller au contenu | Aller au menu

265 visites sur cet article

Espace 19


Espace 19 est une association d’éducation populaire à but non lucratif régie par la loi de 1901 et installée dans le XIXème arrondissement de Paris. Traduction s’il vous plaît ?

JPEG - 123.5 ko

L’éducation populaire est un courant de pensée qui milite pour une diffusion de la connaissance au plus grand nombre. « C’est l’ensemble des moyens qui permettent de donner à tous les hommes l’instruction et la formation nécessaires afin qu’ils deviennent des citoyens aptes à participer activement à la vie du pays. » (Bénigno Cacérès- fondateur de Peuple et Culture en 1944).

En clair ? Espace 19 est une association qui propose une grande variété d’activités aux enfants comme aux adultes pour favoriser la vie sociale dans le respect des différences. C’est un lieu d’échanges. Échanges de savoirs ou de savoir-faire, l’association prône tolérance, convivialité et dignité comme règles du savoir-vivre… Ensemble…


Mais comment est née cette association, puis comment s’est elle développée ? Quelles sont concrètement ses activités et dans quels buts ? Enfin pourquoi garder confiance en la pérennité de l’association au regard des difficultés rencontrées actuellement par le milieu associatif ?

C’est ce que nous allons découvrir… ensemble.



Apporter des réponses aux réalités du quartier

À l’origine d’Espace 19, deux travailleuses sociales militantes (Mme Malézieux Dehon et Mme Lenoir) cherchent à développer la convivialité et à favoriser l’insertion.

« Insertion » mot qui mérite d’être replacé dans son contexte. Nous sommes en 1979, période où les villes grossissent de plus en plus, Paris n’étant certainement pas l’exception à cette règle ! Période où les nouvelles populations urbaines sont aussi le reflet d’une France qui s’est métissée depuis le début du siècle. Période de fin des années de prospérité économique…

Insérer dans ce contexte c’est simplement favoriser les rencontres entre tous ces nouveaux habitants, proposer un espace d’accueil "un café social bien géré" selon les termes des deux initiatrices.


Ainsi, en 1981 , le premier centre social d’Espace 19 naîtra. Il propose alors une halte-garderie, un centre de loisirs et des sorties familiales.

Le centre diversifie ensuite ses activités en mettant en place un atelier d’alphabétisation et une crèche.

Le centre définit ses objectifs en apportant des réponses aux besoins des habitants du quartier. Répondre aux attentes locales c’est ce qui permettra à l’association de se développer par la pertinence de ses actions. En effet, la bonne nouvelle c’est que développement ne signifie pas ici une accumulation d’activités mais bien de solliciter les habitants, leurs envies pour mieux rassembler.


Les objectifs s’élargissent donc et sont définis dans le projet du centre social notamment la participation des habitants du quartier. En d’autres termes faire en sorte que les animations soient proposées par des habitants, pour les habitants. Ainsi, en 1998, l’Espace 19 ouvre un deuxième centre social, à la demande des habitants et d’associations du quartier Ourcq Léon Giraud : Espace Ardennes, tandis que le premier sera rebaptisé Espace Riquet.


Animer les quartiers avec ceux qui y vivent

L’association s’est donc agrandie et gère deux centres. Nous sommes en 1998. Répondant à son objectif de citoyenneté, un Comité local d’animation est mis en place dans chaque centre.

C’est-à-dire ? C’est-à-dire que le projet d’animation annuel qui définit les actions menées dans l’année est décidé et voté par les usagers, bénévoles et salariés élus dans chaque centre social.

Ainsi, la vie de l’association, les projets qu’elle met en place ainsi que ses perspectives d’évolution sont décidés avec ceux qui y travaillent et ceux qui s’y impliquent. Un usager est donc aussi acteur de l’association et participe aux décisions. C’est en cela que le terme d’éducation populaire prend tout son sens.


Participer, Partager, Animer, Accompagner. Ces mots sont galvaudés aujourd’hui. Pourtant ils résument l’histoire d’une association qui n’a cessé de se développer.

Ainsi, en 2001, un troisième centre social rejoindra Espace 19 lors de la fusion avec l’association Action Fraternelle ; ce centre porte depuis mars 2006, le nom d’Espace Cambrai.

Un centre d’animation de proximité, Espace Jaurès naîtra lui en 2003 pour accompagner des familles touchées par le Saturnisme (maladie causée par une intoxication due au plomb présent sur la tuyauterie ou la peinture du logement) et proposer des actions d’animations locales. La même année un Espace public numérique sera créé pour offrir aux adhérents la possibilité de lutter contre la fracture numérique.

Nous sommes en 2004, l’association a élargi ses objectifs et compétences depuis 1979. Espace 19 se compose de trois centres sociaux, un centre d’animation de proximité, un Espace public Numérique, quatre jardins partagés…
 
Aujourd’hui 66 personnes sont salariées de l’association tandis que 300 bénévoles y agissent chaque semaine. Quelles vies a l’association ? Que pouvons nous y trouver ?

Accompagner dans le respect des différences

JPEG - 55.7 koComment parler d’une association sans évoquer son âme. Depuis 2004, un Pôle Social existe au sein d’Espace 19. Il est composé de travailleuses sociales en charge de l’accompagnement de personnes éprouvant des difficultés de revenus, de logement, d’emploi. Sont également mises en place des permanences sociales et juridiques, tenues par des bénévoles et des professionnels. Ces dernières sont des temps d’accompagnement rédactionnel ou d’informations pour les personnes.

Accompagner à Espace 19 c’est proposer une aide dans le respect des différences. C’est agir AVEC les personnes, certainement pas à leur place. En clair l’un des objectifs du Pôle Social c’est une résolution des problèmes des personnes où chacun s’implique, où personne ne se substitue à l’autre. J’ajoute alors que les bénévoles qui s’impliquent au sein de l’Espace 19 suivent des formations et se réunissent régulièrement.


Rappelons que le Pôle Social est né il y a peu de temps au sein de l’association. Ceci n’est pas anodin, les centres sociaux en général ne sont pas des services sociaux mais des espaces de vie locale. La mise en place récente de cette mission témoigne malheureusement de l’accroissement de la précarité notamment dans les quartiers métissés. Ce qui est important alors c’est que des espaces comme ceux-ci puissent proposer conjointement un accompagnement individuel et des actions collectives, (rendus possibles par l’investissement des bénévoles). Pourquoi.? Parce que la chaîne de solidarité alors mise en place permet de sortir de l’isolement, de s’enrichir avec les autres, de participer donc d’exister.

Ainsi, les trois centres sociaux proposent des activités diverses pour adultes et enfants. Ces activités sont culturelles, sociales, environnementales et même informatiques !
Apprendre, s’amuser, se rencontrer…

Il existe des ateliers d’alphabétisation, des formations d’informatique, des temps d’accompagnement scolaire, des services de petite enfance. De plus, des temps de loisirs et des sorties culturelles sont proposés, de même que des fêtes de quartier sont organisées. Bref comment rendre sur papier ce qui ne vit en fait que sur l’instant !

L’association travaille donc pour les enfants d’après des objectifs éducatifs et ludiques. Des actions d’accompagnement à la Scolarité sont proposées par le biais d’ateliers éducatifs et de soutien scolaire. De plus, les parents peuvent confier leurs enfants en bas âge dans les centres loisirs maternels prévus à cet effet.

Pour permettre aux parents et enfants de se retrouver, des séjours sont proposés aux familles.

Espace 19 travaille avec les adultes dans le même sens. Les centres proposent différentes activités ludiques (selon les propositions d’usagers) et des sorties culturelles. Tout ceci permettant d’assurer une vie de quartier dynamique. L’association élargissant toujours ses compétences, elle gère également des jardins partagés. En répondant à des objectifs de développement durable les jardins sont accessibles aux habitants et peuvent servir de lieux d’animations, d’expositions ou d’évènements festifs. De plus, les usages des jardins sont collectifs et/ou individuels.

L’association propose aussi des temps de formations en informatique (au sein de l’espace public numérique) ou en Langage et Socialisation.

L’atelier langage et socialisation est un temps d’apprentissage du français à partir des pratiques quotidiennes. Il est destiné principalement aux migrants. Ainsi, ses outils pédagogiques fidèles à l’éducation populaire, s’appuient sur la pratique du Français qu’ont les personnes quotidiennement.

Cet atelier vise à les rendre autonomes c’est pourquoi l’association insiste sur l’aspect socialisant de l’atelier. Enfin, les échanges sur les différentes cultures et traditions des migrants sont favorisés dans le cadre de ces ateliers. Ils permettent à chacun de communiquer ses différences dans la nouvelle langue apprivoisée. Les bénévoles et usagers qui participent à ces ateliers s’impliquent dans la vie sociale du centre. En d’autres termes il ne s’agit pas de venir simplement suivre des cours mais de s’investir dans les ateliers et les activités.


L’avenir de l’association…

Depuis la naissance de l’association Espace19, des centres sociaux se sont développés, ses objectifs se sont élargis. Pour 2006 deux thèmes importants : la lutte contre les discriminations et le développement durable. Comme nous venons de le voir l’association propose des activités variées, éducatives comme ludiques. L’association cherche à favoriser la solidarité, la mixité et la citoyenneté dans le 19ème, (ceci est bien illustré dans le calendrier interculturel édité et vendu par Espace 19)…

Ces espaces sont ouverts à tous ceux qui le souhaitent ou émettent un besoin. Le nombre de personnes fréquentant les divers centres continue d’augmenter…

Pourtant le milieu associatif dans son ensemble est mis à mal aujourd’hui et il ne faut pas le perdre de vue. La mise en place éventuelle d’une Agence de cohésion sociale et d’égalité des chances interpelle. Bien sûr l’association ne cessera pas ses activités du fait de la richesse de ses actions, de la mobilisation de ses usagers et bénévoles. Mais, les baisses de subventions notamment de l’État posent question. L’association est obligée de refuser beaucoup de personnes désireuses par exemple de suivre les ateliers de langage et de socialisation (près de 170 personnes sur liste d’attente) ou en crèche (10 demandes par jour ! ). Quand on s’interroge sur l’avenir, une certitude persiste, les orientations futures seront celles des usagers. En effet, le Conseil d’ Administration est constitué à 80 % des habitants impliqués dans les différents centres. Et l’histoire de l’association, son épanouissement sont justement liés à son attachement aux réalités territoriales exprimées par les habitants eux-mêmes ! ! ! Les comités locaux d’animation témoignent de la démocratisation des actions et du fait qu’un usager est aussi actif au sein de l’association à laquelle il participe ! ! ! Mais comment agir sur la citoyenneté si des espaces démocratiques comme ceux ci sont touchés ?

Et n’oublions pas les réalités économiques qui rendent incertain l’avenir de ces quartiers, leurs richesses pour des motivations fades, pour refaire les façades…

L’avenir de l’association ça peut aussi être vous, en vous impliquant ? Espace Riquet ? Espace Ardennes ? Espace Cambrai ? Espace Jaurès ? Espace 19 multimédia ? Faites votre choix…

Enquête et photos d’Alice BARRAULT

Toutes les infos sur le site : Espace19.org


Article mis en ligne en septembre 2014.

Quartiers Libres, le canard de Belleville et du 19ème (1978-2006) numérisé sur le site internet La Ville des Gens depuis 2009.

Consultez les archives et les nouveaux articles jamais parus dans la version papier de Quartiers Libres numérique

Toute utilisation en dehors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association Quartiers Libres et/ou de la Ville des Gens

Quartiers Libres - Contact et renseignements :

Michel Fabreguet et Richard Denis :quartierslibr1 chez gmail.com

La Ville des Gens - Salvatore Ursini

Rédacteur – Chargé des relations avec les publics

Téléphone 01 77 35 80 88 / Fax 01 40 36 81 57

Nous contacter

Consultez nos archives sur :
Quartiers Libres Numérique sur la Ville des Gens

Partagez cet article :


Réactions
modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Thematiques Quartiers Libres par Thèmes
Archives des numéros