Aller au contenu | Aller au menu

37 visites sur cet article

Feu sur le Berry-Zèbre ?

JPEG - 115.9 ko

Christiane Leproux - photo © Françoise Leipp.


La fiancée du Berry

Regardez-la comme elle est belle
C’est la fiancée du Berry
Regardez-la comme elle l’aime
C’est la mariée du Berry
Depuis quarante et quelques qu’elle l’aime
Son Berry
Les premières joies c’était il y a
trente-neuf ans
Dans le hall
A l’époque, on n’était pas au courant
Il y avait quinze cinémas
C’était la fête sur les boulevards
Regardez-le comme il est beau
Il n’y en a plus qu’un à rester
Et c’est lui : LE BERRY
Pour sa Christiane d’amour
Qui s’est battue pour lui
Contre les promoteurs
Les marchands de fripes
Les magouilles
Elle a fait venir au théâtre
Des chanteurs
Des poètes
Des enfants
Beaucoup d’enfants
Et puis des expos
Regardez-les comme ils sont
beaux
Cette femme et cette grotte à
magies
C’est le Berry
Pourquoi le Berry ?
Parce que le mari de Christiane
S’en est venu du Berry à Paris
63 Boulevard de Belleville.


Vincent Jarry



Entretien avec Christiane Leproux, au Berry-Zèbre

Quartiers Libres : Christiane Leproux, où en est la situation du "Berry" devant les menaces qui l’assaillent ?

Christiane Leproux : Je suis passée en référé au mois de juillet et un jugement m’a donné un délai jusqu’au 1er Novembre 1992. Officiellement, je devrais partir à cette date, mais j’ai fait appel en référé pour obtenir un autre délai. En l’occurrence, cet appel n’est pas suspensif. donc le propriétaire peut très bien faire exécuter le jugement. J’espère qu’il ne le fera pas et que l’huissier chargé de l’exécution n’agira pas non plus, mais je ne peux pas présager de l’avenir…


Q.L. : Quels sont les moyens les plus efficaces pour éviter et en tout cas, retarder la fermeture du Berry ?

C.L. : Les moyens les plus efficaces je ne les connais pas vraiment. Il faut provoquer une réaction chez les gens. Tout le quartier, tous les amis, tous les artistes et tous les clients du Berry qui me soutiennent auront sûrement une grande influence et cela peut déboucher sur quelque chose de merveilleux !


Q.L. : Votre association sera très influente elle aussi ?

C.L. : Nous avons créé cette association parce que justement, nous n’arrivions à rien avec le propriétaire. Et cette association prend de l’ampleur. Il y a eu le soutien de Francis Lalanne et il y avait déjà celui de Jacques Higelin, de Richard Bohringer, et d’autres artistes qui sont à mes côtés m’aident à développer l’association. Et puis on a derrière nous tout un passé de pétitions, de lettres de soutien des écoles. Comme il n’y avait pas d’association, ils envoyaient du courrier, mais maintenant ils peuvent se manifester en adhérant à notre association.

JPEG - 139.4 ko


Q.L. : Le propriétaire des lieux, qui tient tant à fermer les locaux alors que vous êtes là depuis plus de 40 ans, que vous portez le Berry à bout de bras depuis tout ce temps, aurait-il d’autres raisons que la spéculation pour vouloir vous évincer aussi radicalement ?

C.L. : Je ne sais pas, il n’a jamais rien révélé. On lui a proposé de payer le double du loyer, le double de ce qui avait été proposé par le tribunal, on lui a demandé si il voulait vendre, des gens ont essayé de le contacter, mais il a toujours tout refusé. Je ne vois pas le but qu’il poursuit en refusant tout compromis. Moi. je lui propose de mettre la salle en vente et je m’engage à quitter les lieux si il a un acquéreur, parce qu’on peut espérer qu’un acquéreur ne sera pas opposé à garder le cinéma et le Berry serait sauvé !


Q.L. : Pour le moment. il faut donc compter sur une adhésion massive à l’association de Soutien du Berry ?

C.L. : Oui, et sur tous les amis, les gens du quartier. qui veulent que cette salle continue de vivre. Et puis, on ne sait jamais, il peut se passer un miracle !


Q.L. : Nous continuerons à lutter avec vous, mais vous avez raison : à Belleville, les miracles, ça existe !


G. Servigne



Article mis en ligne en juillet 2015.

Quartiers Libres, le canard de Belleville et du 19ème (1978-2006) numérisé sur le site internet La Ville des Gens depuis 2009.

Consultez les archives et les nouveaux articles jamais parus dans la version papier de Quartiers Libres numérique

Toute utilisation en dehors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association Quartiers Libres et/ou de la Ville des Gens

Quartiers Libres - Contact et renseignements :

Michel Fabreguet et Richard Denis :quartierslibr1 chez gmail.com

La Ville des Gens - Salvatore Ursini

Rédacteur – Chargé des relations avec les publics

Téléphone 01 77 35 80 88 / Fax 01 40 36 81 57

Nous contacter

Consultez nos archives sur :
Quartiers Libres Numérique sur la Ville des Gens

Partagez cet article :


Réactions
modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Thematiques Quartiers Libres par Thèmes
Archives des numéros