Aller au contenu | Aller au menu

Un artiste de nos quartiers

1824 visites sur cet article

Jacques Villeglé



En octobre 2000 nous avions consacré un article à Jacques VILLEGLÉ à l’occasion d’une exposition de ses œuvres à la CITÉ DE LA MUSIQUE : « DANS LA RUE » avec le compositeur de musique Pierre HENRY. C’est au Musée du Luxembourg que des œuvres de ce grand peintre sont accrochées en ce moment.


Nous sommes heureux de vous en présenter quelques-unes, photos réalisées par Yves GÉANT avec des extraits de l’entretien qu’il a eu avec lui.

« …Ma décision de devenir un artiste reste imprécise. Nous étions en 1943, j’avais 17 ans, je vivais dans une ville de province de tradition agricole, où l’on ne savait pas bien ce qu’était un « artiste ».

Ce n’était pour moi, alors, qu’un désir imprécis, une interrogation… Je travaillais alors chez un architecte à Vannes. En 1944 je décidai d’étudier l’Architecture. Ce que je réalisai pendant 5 ans, à Rennes, puis à Nantes. Je préférais ce domaine à la peinture et la sculpture, dont l’enseignement à l’époque me semblait plus limité.

En 1947 je fis ma première œuvre avec un fil d’acier trouvé dans les déblais du MUR DE L’ATLANTIQUE. Puis deux ans après, avec DÉCOLLAGE DES AFFICHES, je présentais que les affiches lacérées allaient devenir le miroir de notre société et de événements qui allaient transformer notre société.

Dans l’affiche, la TYPOGRAPHIE est importante. J’imaginais alors que les typographes rechercheraient de nouveaux caractères, que les chromistes étudieraient de nouvelles alliances de couleurs, que les chimistes découvriraient de nouvelles couleurs plus vives. Dans les années 50 le BLEU était GRIS, en 1960 le BLEU devient ÉLECTRIQUE.

Villeglé et Calvin Russel, rencontre et collage (extrait de l'ouvrage : Techno Rapt, 1999, éd. Vers les Arts.

L’évolution serait également visible dans le changement de VOCABULAIRE et des SLOGANS…

C’est en 1960 que j’ai connu BELLEVILLE Ce quartier s’est lui aussi complètement transformé. La Place des Fêtes était une petite place de marché avec un square, et des petits restaurants à terrasses. La rue des Lilas était une succession de « vieilles maisons de curés », entourées de grands jardins. Quant à la rue de Belleville, rue ouvrière, elle se distinguait de la rue de Ménilmontant par l’accent et l’esprit. Ces deux villages avec leurs églises étaient comme dans les photos de DOISNEAU et WILLY RONIS .

C’est surtout au début des années 70 que j’ai décollé des affiches, dans le BAS-BELLEVILLE. Elles étaient collées sur les palissades des boulevards de Belleville, Ménilmontant et de la Villette.

Cette année, en 2007, je fête mes 60 ans de carrière artistique. 1967 a été le début d’une œuvre de graphismes sociaux et politiques, que je poursuis encore. Je vais participer au transfert de l’exposition LES NOUVEAUX RÉALISTES de la Galerie nationale du GRAND PALAIS au Musée SPRINGEL à HANOVRE en Allemagne. Ce musée a été construit en 1960. L’exposition qui a ouvert le 10 septembre se terminera le 15 janvier 2008. La ville de HANOVRE a bénéficié aussi de la donation de nombreuses œuvres de NIKI de SAINT PHALLE. »


* Inutile de vous dire que l’exposition des affiches lacérées à la première biennale de Paris, en octobre 1959, provoqua un scandale mais ce qui était qualifié de torchon de papier industriel faisait son entrée magistrale et officielle dans l’histoire de l’art. Mieux encore, les décollagistes entraînent Gérard Des champs, Yves Klein, Arman, César, Jean Tinguely, Niki de Saint-Phalle et quelques autres à créer le mouvement des « Nouveaux Réalistes.

Alphabet sociopolitique (extrait de l'ouvrage paru à l'occasion de l'exposition « Graphismes sociopolitiques », Galerie Lucien Schweitzer, Luxembourg,2007.


Villeglé dans les musées de France et d’ailleurs

Le musée de l’Histoire Contemporaine des Invalides expose l’œuvre « Nation- République » que Jacques Villeglé a réalisée en 1958 et « Un siècle de manipulation par l’image » tandis que le musée d’Art Moderne de Paris conserve deux affiches datant de 1965. Le Musée Beaubourg n’est pas en reste, avec trois affiches. En province, au musée d’Épinal, on trouve l’œuvre « Buttes-Chaumont ». La Tate Modern Gallery de Londres, l’Allemagne et les États-Unis l’ont mis aussi à l’honneur à l’occasion d’expositions majeures, notamment au Museum of modern Art de New-York.


Biographie

1926 naissance à Quimper
1947 début de sa collecte des « objets trouvés » et des « débris éclatés du mur de l’Atlantique »
1949 s’installe à Paris
1957 première exposition d’affiches lacérées (galerie Colette Allendy)
1982 exposition « Les Présidentielles de 1981 »
1999 exposition « Apparitions concertées » (Confort moderne de Poitiers avec Pierre Henry) et « Mots » (galerie G. Ph & N. Vallois, Paris)

Villeglé et Calvin Russel, rencontre et collage (extrait de l'ouvrage : Techno Rapt, 1999, éd. Vers les Arts.


Quelques ouvrages

  • « Villeglé Techno Rapt », éd. Vers les Arts, 1999
  • « Liens et Lieux contrastes » de J. Villeglé, éd. Dourven, 1997
  • « Jacques Villeglé », par Kaira Cabanas, Nicolas Bourriaud et François Bon,
    Éditions Flammarion, 2007 - Dans ce livre son travail est présenté dans le contexte de l’époque comme une rupture avec la présentation politique des événements de ce moment.

Entretien réalisé par Yves Géant

* Photos : 1. Portrait de Jacques Villeglé par Yves Géant.
2. Alphabet sociopolitique (extrait de l’ouvrage paru à l’occasion de l’exposition « Graphismes sociopolitiques », Galerie Lucien Schweitzer, Luxembourg,2007.
3. Villeglé et Calvin Russel, rencontre et collage (extrait de l’ouvrage : Techno Rapt, 1999, éd. Vers les Arts.


Article mis en ligne en 2010 par Mr Antoine Seck, collaborateur à La Ville des Gens. Actualisé en 2014.

Quartiers Libres, le canard de Belleville et du 19ème (1978-2006) numérisé sur le site internet La Ville des Gens depuis 2009.

Consultez les archives et les nouveaux articles jamais parus dans la version papier de Quartiers Libres numérique

Toute utilisation en dehors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association Quartiers Libres et/ou de la Ville des Gens

Quartiers Libres - Contact et renseignements :

Michel Fabreguet et Richard Denis :quartierslibr1 chez gmail.com

La Ville des Gens - Salvatore Ursini

Rédacteur – Chargé des relations avec les publics

Téléphone 01 77 35 80 88 / Fax 01 40 36 81 57

Nous contacter

Consultez nos archives sur :
Quartiers Libres Numérique sur la Ville des Gens

Partagez cet article :


Réactions
par dHzLWCEBF - le : 13 novembre 2011

Jacques VILLEGLÉ

Your aitrcle was excellent and erudite.

Répondre à dHzLWCEBF

modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Thematiques Quartiers Libres par Thèmes
Archives des numéros