Aller au contenu | Aller au menu

De la sobriété à l’ivresse mystique

497 visites sur cet article

Julien Weiss


Natif de Belleville, le musicien Jalal eddin Weiss incarne les liens entre l’Est parisien et le Sud méditerranéen évoqués dans le précédent numéro de Quartiers Libres. Nous l’avons rencontré à Fès, au Festival des Musiques Sacrées du Monde, avec ses musiciens de l’ensemble al Kindi et les grands hymnodes syriens Hamza Chakour et Adib Dayikh. C’est au terme d’une recherche exigeante dans la musique orientale et un parcours interculturel exceptionnel, qu’il est aujourd’hui reconnu et entouré des plus grands maîtres orientaux du patrimoine musical arabe. Croisement entre tradition ancestrale et approche élaborée.

JPEG - 82.5 ko

À gauche Julien Weiss et son qanoun, à droite : le chanteur Adib Dayikh - photo X.

L’air recueilli et déterminé d’un Lawrence d’Arabie à la veille de la prise d’Akaba, penché sur son qanoun [1] à plus de cent cordes fabriqué à sa demande à Damas, Jalal eddin Weiss impressionne le public par l’homogénéité de son ensemble et la qualité de son univers musical dont il est le pivot central et le révélateur en Occident.

C’est à Damas, en Syrie - étape sur la route du pèlerinage à la Mecque - que ce sont croisés l’héritage de la musique chrétienne araméenne et byzantine et le répertoire des confréries soufies [2] qui intègrent à leur samâ (concert spirituel) le ney (flûte), le qanoun et les cymbales. Jalal eddin Weiss s’initie tout d’abord à la guitare classique. Émancipé à 17 ans, il part pour de longs voyages au Brésil, aux Antilles, puis au Maroc où il s’imprègne de la tradition musicale arabe. Immergé dans le monde des musiciens arabes au Magreb, puis en France, il se met en quête des plus grands virtuoses de cette tradition.

C’est à travers une approche journalistique (rubriques musicales à l’Autre Journal et à Libération) qu’il découvre les grands maîtres de cette tradition, comme Hamza Chakour, l’hymnode de la Mosquée des Omeyyades à Damas et le chanteur de Ghazzal, originaire d’Alep, Adib Dayikh.

Ce dernier, qui a ému le public du festival par les prouesses de son chant, est représentatif de cette faculté de la musique arabe, qui lui confère son aspect universel, de passer du registre profane au registre sacré avec une science consommée des modes musicaux et une sensibilité à fleur de peau. "Uslub al Tajalli" est le nom savant pour ce style de chant, à la fois récitatif et volubile, à cheval entre ivresse extérieure et intérieure. De son jeu subtil et rigoureusement élaboré se dégage un rythme ascendant qui saisit le spectateur et le transporte de la sobriété à l’ivresse.

Ce même mouvement de retenue et d’excès caractérise le parcours de Julien Weiss.

Malgré le doute de certains critiques quant à la capacité d’un occidental à reproduire tous les tons et les nuances de ce mode musical savant, tous les ingrédients sont réunis pour faire de Julien Jalâl eddin Weiss un véritable trait d’union entre le Machreq et le reste du monde et le passeur de ces artistes traditionnels qu’il entraîne dans son sillage en tournées dans le monde entier.


Clara Murner

Fondé en 1983, l’ensemble instrumental de Julien jalâl eddin Weiss porte le nom d’Al Kindî, en hommage au grand philosophe et théoricien de l’harmonie universelle qui faisait correspondre aux quatre cordes de son luth toutes les manifestations de la nature.

Vous pourrez les écouter : les 4, 5, 6 novembre 1996 au Café de la Danse où ils se produiront avec les Derviches tourneurs de Damas, et le 13 janvier 1997 au Théâtre de la Ville avec le chanteur de Bagdad Alazami.



Article mis en ligne en décembre 2013.

Quartiers Libres, le canard de Belleville et du 19ème (1978-2006) numérisé sur le site internet La Ville des Gens depuis 2009.

Consultez les archives et les nouveaux articles jamais parus dans la version papier de Quartiers Libres numérique

Toute utilisation en dehors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association Quartiers Libres et/ou de la Ville des Gens

Quartiers Libres - Contact et renseignements :

Michel Fabreguet et Richard Denis :quartierslibr1 chez gmail.com

La Ville des Gens - Salvatore Ursini

Rédacteur – Chargé des relations avec les publics

Téléphone 01 77 35 80 88 / Fax 01 40 36 81 57

Nous contacter

Consultez nos archives sur :
Quartiers Libres Numérique sur la Ville des Gens

[1Cithare trapézoïdale à cordes pincées.

[2Le soufisme est l’aspect ésotérique de l’Islam, qui tend à la réalisation spirituelle. À partir du XIIIème siècle, le soufisme se constitue en confréries, à l’instar des ordres monastique chrétiens.

Partagez cet article :


Réactions
par laurent galili - le : 28 janvier 2015

Julien Weiss

De 1976 pendant une dizaine d’années, Julien Weiss, tout jeune encore, en tanjt que guitariste participait au groupe des musiciens du Golestan de Perse créé par Laurent Galili ( joueur de santour) http://laurentgalili.voila.net , en compagnie des musiciens amis comme Serif Alaoui ( chanteur et compteur), Talip Ozkan ( chanteur et joueur de saz) Ali Saîgan (chef d’orchestre jouant de plusieurs instruments) Adnan Kurdy ( chanteur et joueur de saz), Esmaîl Azarian ( violon et kemancheh) Babak ( guitariste et chanteur) ainsi que bien d’autres musiciens invités. Combien de soirées mémorables nous passions à jouer de la musique et à chanter la poésie. A ce jour, plusieurs d’entre nous ont quitté ce monde précaire pour rejoindre le monde éternel : Mahmoud Tabrizi Zadeh, Talip Ozkan, Julien Weiss… Puissent-ils enchanter le monde de l’au delà par leur musique divine comme ils l’ont fait dans notre groupe d’amis que nous étions au Golestan de Perse.

Répondre à laurent galili

modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Thematiques Quartiers Libres par Thèmes
Archives des numéros