Aller au contenu | Aller au menu

Au cœur de Belleville

694 visites sur cet article

La Chine et l’Asie par les livres


JPEG - 34.1 ko


1971 : année du 100ème, anniversaire de la Commune de Paris. Rue de la Réunion, dans le 20, des militants "maoïstes" (selon l’expression de l’époque) commémorent l’événement avec, entre autres, la réédition d’un texte de Blanqui, créant ainsi les Éditions du Centenaire et se fixant également comme activité la diffusion, hors des seuls réseaux politiques, des livres publiés (en français) en Chine, pas seulement le célèbre "Petit livre rouge", mais aussi quelques romans et livres illustrés pour la jeunesse.

Trois ans plus tard, les Éditions du Centenaire ouvrent la librairie "Les Herbes Sauvages" au 70 de la rue de Belleville, juste à côté de la maison d’Édith Piaf. Là, au milieu de textes marxistes, de la littérature progressiste et de nombreuses brochures sur les luttes d’indépendance et les mouvements révolutionnaires dans le monde, se retrouvent tous ceux qui ont les yeux tournés vers l’expérience chinoise. Cette fréquentation vaudra à certains, en particulier africains, la prison au retour dans leur pays, voire l’assassinat comme pour Thomas Sankara au Burkina Faso où il avait mené la lutte armée.

JPEG - 128.4 ko


Mais la fin des années 70 et le début des années 80 sont marqués par un repli des luttes sociales et politiques. Quant au quartier de Belleville, la partie proche du métro est en pleine transformation et prend peu à peu la physionomie que nous lui connaissons aujourd’hui. À la librairie "Les Herbes Sauvages", les brochures et journaux politiques occupent une place de plus en plus restreinte et sont remplacés par des ouvrages en langue chinoise : littérature, philosophie, sciences … attirant un public nouveau de sinologues, d’étudiants, et aussi de membres de la communauté chinoise qui s’implante peu à peu. Dès 1983, la librairie participe avec le Centre Social "Bas-Bel", rue Rébéval, à l’organisation d’activités culturelles à l’occasion du Nouvel An chinois.

JPEG - 85.2 ko1984 : c’est le 10ème anniversaire de la librairie, mais aussi l’année de son déménagement du 70 au 5 de la rue de Belleville ; elle passe ainsi du 20e au 19e, là où une quinzaine d’années auparavant se trouvaient les passages Lauzin et Kuzner. Si les livres politiques ont toujours leur place dans les nouveaux locaux, ceux qui sont consacrés aux pays d’Asie : Chine, Japon, Corée, Vietnam… occupent une part importante des rayonnages. Après un Nouvel An chinois qui attire de très nombreux badauds, la librairie, toujours en liaison avec le Centre Social, tente d’organiser un ciné-club présentant des films chinois - initiative qui prendra fin après quatre ou cinq séances. L’évolution des "Herbes Sauvages" s’accélère en 1986 :elles ne sont plus un lieu de rencontre militant, mais deviennent une importante librairie spécialisée sur l’Asie et une bonne librairie de quartier proposant à sa clientèle littérature, beaux-arts, B.D… Des activités culturelles y ont leur place : expositions de calligraphie, de dessins d’humour avec Siné et Wiaz, d’affiches de 68 ; débat avec Laurent Joffrin, actuel éditorialiste du Nouvel Observateur ; rencontre avec les auteurs de polars : Thierry Jonquet, Daniel Pennac qui d’ailleurs prendra la librairie comme un des lieux d’action de "La petite marchande de prose". En 1988, les Éditions du Centenaire et leur librairie sont associées aux "Belles Étrangères : Chine" organisées par le Ministère de la Culture qui a invité une délégation d’écrivains chinois. Trois d’entre eux : Zhang Xinxin, Zhang Xianliang et Lu Wenfu sont accueillis par près de 300 personnes aux "Herbes Sauvages".

L’année 1989, elle, est calamiteuse. Malgré les efforts de ceux qui y travaillent, la librairie connaît un important déficit. En juin, c’est la répression place Tian An Men à Pékin. Les Éditions et la librairie prennent part aux manifestations qui la dénoncent. Le cœur n’y est plus et, quinze ans après sa création, la librairie ferme ses portes. Les Éditions du Centenaire quittent leurs locaux de la rue Philippe de Girard pour s’installer à Belleville.

Tout comme leur librairie, les Éditions du Centenaire avaient connu une profonde évolution depuis le début des années 80. D’une part, les éditeurs chinois en langue française avaient diversifié leurs publications : littérature classique et moderne, acupuncture, arts martiaux, méthodes d’apprentissage du chinois et dictionnaires, beaux-arts… D’autre part, les Éditions du Centenaire avaient pris en charge la diffusion de petits éditeurs français - indépendants ou universitaires - publiant des livres sur l’Asie, ainsi que l’importation de dictionnaires et méthodes de langue du Japon, de Corée, de Thaïlande … , tout en étant présentes dans de nombreux salons : Expo langues, Salon du Livre de Paris, Salon de la B.D. d’Angoulême, Salon du Livre de Jeunesse de Montreuil, Rue des Libraires à la Mairie du 19e…

JPEG - 78.5 ko

3ème Rue des libraires - 1998- Mairie du 19e - Photo M.A.A.


Aujourd’hui, près de 30 ans après leur création, les Éditions du Centenaire occupent une place tout à fait particulière de diffuseur/ distributeur auprès des libraires français d’ouvrages consacrés aux pays d’Asie. Bien entendu, le public peut, sur place, consulter et être conseillé sur les méthodes d’apprentissage des langues asiatiques ; trouver des ouvrages de base traduits en français sur le qigong, le taijiquan, ou plus "pointus" sur l’acupuncture et la médecine traditionnelle chinoise ; découvrir des albums illustrés pour la jeunesse adaptés de contes chinois, et aussi de la papeterie artisanale : signets en paille de riz, papiers découpés…


Éditions du Centenaire
12, résidence Belleville
5, rue de Belleville 75019 Paris


Article mis en ligne en 2010 par Mr Antoine Seck, collaborateur à La Ville des Gens. Actualisé en janvier 2014.

Quartiers Libres, le canard de Belleville et du 19ème (1978-2006) numérisé sur le site internet La Ville des Gens depuis 2009.

Consultez les archives et les nouveaux articles jamais parus dans la version papier de Quartiers Libres numérique

Toute utilisation en dehors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association Quartiers Libres et/ou de la Ville des Gens

Quartiers Libres - Contact et renseignements :

Michel Fabreguet et Richard Denis :quartierslibr1 chez gmail.com

La Ville des Gens - Salvatore Ursini

Rédacteur – Chargé des relations avec les publics

Téléphone 01 77 35 80 88 / Fax 01 40 36 81 57

Nous contacter

Consultez nos archives sur :
Quartiers Libres Numérique sur la Ville des Gens

Partagez cet article :


Réactions
modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Thematiques Quartiers Libres par Thèmes
Archives des numéros