Aller au contenu | Aller au menu

A la croisée des chemins

723 visites sur cet article

La Maison des métallos


Après sa fermeture, un nouveau départ pour
la Maison des métallos

Dans quelques mois, la Maison des métallos fermera pour travaux. Mais le point de départ de la transformation des lieux s’est engagé pour nous le 19 septembre 2004, en clôture des Journées du Patrimoine, lorsque le Comité Métallos a érigé l’emblème de la Maison, sur la place Jean-Pierre-Timbaud.

En 1881, la lyre en fer forgé du portail inaugurait la manufacture d’instrument de musique Couesnon, ensemble architectural très peu modifié depuis son origine, aujourd’hui vestige inespéré [1] autant qu’extraordinaire de la civilisation urbaine et industrielle de la fin du XIXème siècle, et d’un urbanisme à visage humain.

En 1936, l’engrenage de la CGT, posé sur la frise, sans démanteler la lyre, ajoute un nouveau rayonnement, celui d’un syndicalisme haut en couleur porté par Timbaud, Rol Tanguy ou Croizat, s’élargissant de façon novatrice vers l’introduction de l’accouchement sans douleur, ou de façon épique vers la lutte et la solidarité internationale, de la Guerre d’Espagne à la lutte contre l’Apartheid. [2]

En septembre 2004, donc, 9 mois avant sa fermeture, le temps d’une gestation féconde, et dans l’attente d’un accouchement sans douleur, l’emblème, comme les deux précédents symboles, porte symboliquement la nouvelle destination de la Maison des métallos, espace culturel et associatif.



Un emblème pour un lieu singulier
JPEG - 79.4 ko

© Comité des Métallos.

Cet emblème réalisé par Steaven Richard, ferronnier d’art du quartier, est exemplaire pour le futur de la Maison des métallos pour trois raisons éminentes :

- Sa symbolique : elle mêle le passé (métallurgique notamment) et le devenir (un équipement ouvert à la création). Volontairement brut (béton, fer forgé, patine de rouille), de dimension humaine, l’emblème évoque aussi "l’arbre à palabres", ce lieu de rassemblement et de concertation des sociétés africaines traditionnelles.

Dans cette œuvre d’art contemporain qui donne à la Maison des métallos une identité ouverte et généreuse, chacun trouvera ses propres clés d’interprétation.

-  La démarche de sa réalisation : le cahier des charges a été établi par le Comité Métallos et soumis aux habitants lors de la Fête du quartier, puis lors du Conseil de quartier, en juin 2004. L’artiste a rencontré à plusieurs reprises l’association, notamment lors de la présentation d’une maquette en juillet.


JPEG - 25.5 ko

Photo © Fil d’Ariane.

Sa réalisation s’inscrit pleinement dans l’accompagnement de la réhabilitation de la Maison des métallos, et le futur réaménagement de la place Jean Pierre Timbaud, prévu pour 2006. De ce fait, l’objectif de pérennité de l’œuvre a tout de suite été posé, en même temps que son insertion harmonieuse et pertinente dans le paysage urbain.


-  Sa triple vocation d’ancrage, de repère et d’identification :

JPEG - 25.6 ko

Photo © Fil d’Ariane.

placé sur l’espace public, positionné dans l’axe de l’allée centrale de la Maison des métallos et dans l’alignement des arbres de la rue, l’emblème fait office de point de repère et d’identification. Il crée un lien entre la Maison et l’espace public, par un jeu de renvois. Sur ce front pionnier qu’est la rue Jean-Pierre Timbaud, il prend une signification particulière.



Quelle destinée pour ce front pionnier ?

Front pionnier, la Maison des métallos l’est à deux niveaux. Au sens propre, elle est située dans une rue comprise entre la rue Oberkampf, très branchée, et la populaire rue du Faubourg du Temple, et subit un processus de gentrification (phénomène d’éviction des classes populaires par les classes aisées) qui revêt des implications culturelles évidentes.

Face à une évolution somme toute assez banale dans les grandes villes, la Maison des métallos doit relever le défi de la résistance face à cette mutation en faisant perdurer un état d’esprit qui a véhiculé, par une longue sédimentation historique, des valeurs qui en font la fierté : la solidarité, la fraternité, le travail comme source de création et de dignité, la transmission, le cosmopolitisme : bref, tout sauf un lieu neutre.

La préservation de cet esprit des lieux doit nous permettre de réussir la formidable aventure collective, le front pionnier du sens figuré : la culture pour tous, accessible, compréhensible et ouverte à la participation. Or ce sur point, la préfiguration (2003-2005), qui devait éprouver quatre axes (pratiques culturelles, connaissances et savoirs, numérique citoyen, proximité), n’a pas encore permis de donner une identité ni un sens bien précis au projet. Reposant sur un mode de fonctionnement provisoire et inadapté au lieu, il lui a manqué le souffle et l’inspiration qui font d’un chantier une fondation.



Un lieu "innovant" et "géré démocratiquement"

C’est pourquoi, avant que ne se décident les choix définitifs pour ce lieu, et afin d’éclairer quels en sont les enjeux, le Comité Métallos a engagé deux démarches complémentaires :

- Les Ateliers de l’avenir : sur le thème, "Quel projet construire pour vivre et créer ensemble à la Maison des métallos ?", il s’agit d’inviter le plus possible d’associations et de personnes à venir créer le projet en proposant une amélioration et une précision du cahier des charges initial.

- Un groupe de réflexion sur le projet collectif de la Maison des métallos, ouvert à des personnalités extérieures et ayant une expérience dans le domaine culturel, dont l’objectif est d’augmenter le niveau d’expertise et de connaissance des membres du Comité Métallos.

Les deux processus, qui sont actualisés régulièrement sur le site http://resometallos.org dans le but d’une information transparente et accessible, font l’objet d’une convention entre la Mairie de Paris et le Comité métallos, et doivent participer à la prise de décision sur le futur de la Maison des métallos.

Pour réussir la reconversion de ce lieu singulier, on aimerait dire à nos élus : "de l’audace, de l’audace, encore de l’audace !" afin qu’ils concrétisent leurs vœux de voir se créer sur un lieu "innovant" et "géré démocratiquement" (Christophe Girard), "populaire" (Georges Sarre), et prennent en compte pleinement le travail des habitants et des associations qui mobilisent, réfléchissent, agissent, proposent, critiquent, approuvent, se passionnent et construisent au quotidien la Maison des métallos, ce qui est incontournable dans toute ville où la démocratie participative a droit de cité.


Thomas LE ROUX,
Président du Comité Métallos
Comité Métallos, Maison des métallos 94, rue Jean-Pierre-Timbaud, 75011.


A lire : Thomas Le Roux (dir.), La Maison des métallos et la bas Belleville : histoire et patrimoine industriel à Paris, Créaphis, 2003, 176 p.

Plus court, mais posant la problématique de la réhabilitation : Thomas Le Roux, "La Réhabilitation de la Maison des métallos : penser l’esprit des lieux", dans Autour de l’industrie, histoire et patrimoine, Ministère de l’économie et des finances, 2004, p. 297315. Texte disponible au Comité Métallos, et téléchargeable sur le site : lesmetallos.org



Article mis en ligne en 2010 par Mr Antoine Seck, collaborateur à La Ville des Gens. Actualisé en octobre 2014.

Quartiers Libres, le canard de Belleville et du 19ème (1978-2006) numérisé sur le site internet La Ville des Gens depuis 2009.

Consultez les archives et les nouveaux articles jamais parus dans la version papier de Quartiers Libres numérique

Toute utilisation en dehors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association Quartiers Libres et/ou de la Ville des Gens

Quartiers Libres - Contact et renseignements :

Michel Fabreguet et Richard Denis :quartierslibr1 chez gmail.com

La Ville des Gens - Salvatore Ursini

Rédacteur – Chargé des relations avec les publics

Téléphone 01 77 35 80 88 / Fax 01 40 36 81 57

Nous contacter

Consultez nos archives sur :
Quartiers Libres Numérique sur la Ville des Gens

[1En 1999, la Maison des métallos était promise à la destruction, et a été sauvée grâce à l’action du Comité Métallos

[2Les cafés mémoire "ça c’est passé aux métallos" rendent compte largement de cette histoire emblématique.

Partagez cet article :


Réactions
modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Thematiques Quartiers Libres par Thèmes
Archives des numéros