Aller au contenu | Aller au menu

Grâce aux recherches menées par un cardiologue éclairé…

793 visites sur cet article

Le Doppler cardiaque est né dans le XIXème arrondissement !

Alors que les années soixante allaient s’achever sans grand changement dans l’exploration des maladies cardiaques, une nouveauté apparait en 1968. Elle entamera un éblouissant parcours international dans le demi-siècle qui suit : le Doppler des flux cardiaques, né des recherches d’un cardiologue, le Docteur Daniel Kalmanson.

Fait plus inattendu, ce médecin le conçoit dans un service de cardiologie créé pour lui par le baron Edmond de Rothschild au sein de la Fondation ophtalmologique Adolphe de Rothschild sise 25- 29 rue Manin, dans le XIXème arrondissement de Paris !
 
Ce qui peut paraître une parenthèse hardie et de courte durée (1965 à 1994) dans un centre consacré à l’ophtalmologie, va lui assurer une reconnaissance internationale !

JPEG - 25.4 ko

Né le 21 janvier 1927 à Paris, éloigné de Paris pendant son adolescence, le docteur Kalmanson rattrapa le temps perdu à son retour en enchainant à la fin de son internat des fonctions hospitalières au sein de l’Assistance Publique de 1955 à 1963.

Il y apprit à être un clinicien hors pair. Après un séjour aux États-Unis, il assure la fonction d’Assistant dans le service du Professeur Paul Chiche.


Ces deux médecins, d’emblée disponibles pour revisiter la cardiologie classique, seront les premiers en Europe à étudier, dès 1965, l’effet des agents pharmacodynamiques sur les souffles cardiaques.


Dès 1967 le docteur Kalmanson, esprit non conformiste, ne peut se satisfaire de la connaissance des pressions sanguines, la seule disponible pour résoudre les problèmes cardiologiques dans l’immédiat après-guerre. Bien plus instructive lui parait la notion de "flux cardiaques", pratiquement ignorée en cardiologie !
JPEG - 7.2 ko

« Et comment aurez-vous le flux ?
Aucun budget n’y est attribué, et la notion même en est contestée par la plupart des cardiologues !”
lui demande le Professeur Chiche. »

C’est alors qu’est créé de toutes pièces pour lui à partir de1964, un service de cardiologie au sein de la Fondation Rothschild. Ce service comporte en outre un laboratoire et des fonds pour élaborer le premier appareil Doppler vasculaire directionnel. En collaboration avec Gérard Toutain, ingénieur, le prototype est rapporté à la société Médicale des Hôpitaux de Paris en janvier 1968 [1].

C’est une première !
 
Grâce à ce petit appareil artisanal, Kalmanson étudie les aspects de flux au niveau de toutes les artères normales et pathologiques. Grâce à ses nombreuses publications princeps. Daniel Kalmanson est très vite reconnu par la communauté scientifique mondiale, et la technique directionnelle des flux vasculaires est définitivement adoptée.
 
Puis il s’attaque aux flux intracardiaques, et le premier, dès 1969, il en décrit les caractéristiques au niveau des valves mitrale, tricuspide, Aorte et Pulmonaire. Le Doppler intracardiaque, tous les spécialistes en avaient rêvé ! Tel un pionnier, il l’a réalisé, et toutes les déviations pathologiques de l’aspect normal qu’il a décrites ont été confirmées depuis !

Puis, toujours en quête d’innovations technologiques, il n’arrêtera pas de faire évoluer la technique Doppler en lui intégrant tous les perfectionnements de la physique et de l’imagerie.

Divers changements d’orientation de l’institution ne facilitèrent pourtant pas ses recherches, mais il sut toujours surmonter ces difficultés d’intendance ! Seul comptait l’avancement de la science et de la médecine grâce à sa technique. Il ne gaspillait pas non plus son temps à la poursuite de vaines distinctions honorifiques, le soutien aimant de sa femme et de sa fille lui suffisait.

La retraite arrive en 1994. Il ne lui a survécu que deux ans. Cette retraite entraîne peu après la disparition du service créé pour lui ! Une nouvelle orientation de la Fondation en est la cause officielle, mais aussi, en filigrane, il était bien difficile de trouver un repreneur pour succéder à Daniel Kalmanson !

Peu reconnu dans son pays par ses pairs qu’il déroutait par sa modernité, il vient d’avoir une reconnaissance bien méritée aux États-Unis : une "Kalmanson lecture" a été créée par l’American Society of Echocardiographie au cours des dernières sessions scientifiques à Minneapolis, USA, en juin 2013. Elle sera renouvelée annuellement, perpétuant son souvenir.

Souhaitons que la carrière de ce médecin admirable incite les jeunes
générations à mener des recherches audacieuses,
en dépit des réticences officielles ou administratives, et réjouissons-nous que toutes ces recherches, ignorées de la population du XIXème arrondissement, perpétuent le nom de la Fondation, grâce aux écrits princeps de Daniel Kalmanson !

Colette Veyrat - Chercheur Honoraire au CNRS


Quartiers Libres, le canard de Belleville et du 19ème (1978-2006) numérisé sur le site internet La Ville des Gens depuis 2009.

Consultez les archives et les nouveaux articles jamais parus dans la version papier de Quartiers Libres numérique

Toute utilisation en dehors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association Quartiers Libres et/ou de la Ville des Gens

Quartiers Libres - Contact et renseignements :

Michel Fabreguet et Richard Denis :quartierslibr1 chez gmail.com

La Ville des Gens - Salvatore Ursini

Rédacteur – Chargé des relations avec les publics

Téléphone 01 77 35 80 88 / Fax 01 40 36 81 57

Nous contacter

Consultez nos archives sur :
Quartiers Libres Numérique sur la Ville des Gens

[1Kalmanson D et al. Enregistrement transcutané du flux artériel par fluxmètre directionnel à effet Doppler. Description d’un appareillage et premiers résultats”. Bull. Mém. Soc. Méd. Hx de Paris 1968. 119, n0 1 p 87-95.

Partagez cet article :


Réactions
par Daniel Lichtenstein - le : 12 juin 2016

Le Doppler cardiaque est né dans le XIXème arrondissement !

Je suis médecin à l’APHP et trouve amusant de voir soudain un nom jamais entendu jusqu’ici, alors que le terme “Doppler” est sans doute le nom propre le plus prononcé en médecine aiguë (je suis réanimateur). J’ai l’impression que les pionniers sont reconnus si longtemps après leurs efforts qu’on connaît plus leur contribution que leur nom…
J’ai bien aimé : “Peu reconnu dans son pays par ses pairs qu’il déroutait par sa modernité, il vient d’avoir une reconnaissance bien méritée aux États-Unis”. Je confirme, les pairs nous donnent une reconnaissance du bout des lèvres (on dirait que ça leur pèse) et ne se libèrent qu’une fois le pionnier mort (récompenser un mort, c’est plus facile pour l’ego).
Je connais à un bien moindre degré ces délices par le biais de l’échographie pulmonaire, elle-même intégrée dans l’échographie critique, que je tente de lancer depuis 1985.
C’est le prix à payer pour changer la médecine !
Daniel Lichtenstein (président du CEURF)
>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Répondre à Daniel Lichtenstein

le : 13 juin 2016 par Salvatore en réponse à Daniel Lichtenstein

Le Doppler cardiaque est né dans le XIXème arrondissement !

Bonjour Mr Lichtenstein,

Merci pour votre message et témoignage, nous transmettons à l’auteur de l’article.

Cordialement.
Salvatore Ursini
La Ville des Gens
info chez des-gens.net

modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Thematiques Quartiers Libres par Thèmes
Archives des numéros