Aller au contenu | Aller au menu

Accouchement Sans Douleur

1534 visites sur cet article

Le docteur Lamaze

Un grand homme méconnu

JPEG - 24.7 koDemandez : "La rue du Docteur-Lamaze, où est-ce , et il y a toutes les chances que vous receviez la réponse : "Rue du Docteur… comment dites-vous - Lamaze. - … Ah ! non, je ne la vois pas." À moins que, par hasard, vous ne tombiez sur quelqu’un dont c’est précisément l’adresse postale. Cette artère, ouverte il y a une quinzaine d’années entre les rues Archereau et Curial, à la Villette, fait partie de ces voies piétonnes qui desservent des cités à tours et, comme on a de ses tours, personne ne fait attention à la désignation des rues. Un hommage très louable mais bien inefficace est ainsi rendu à la mémoire du docteur Lamaze. Lequel méritait pourtant mieux que cet honneur discret car on peut le considérer - et les femmes en premier lieu - comme un bienfaiteur de l’humanité. En effet, ce fut le promoteur de l’accouchement sans douleur.

JPEG - 38.9 ko

© Union Fraternelle des Métallurgistes.

Méthode psycho-prophylaxie obstétricale (PPO), telle est l’appellation très technique sous laquelle l’accouchement sans douleur s’est fait à l’origine connaître, en février 1952, au moment de sa première application dans l’illustre clinique de maternité des Bluets, près du boulevard de Ménilmontant, dans le 11e arrondissement. Fernand Lamaze (1891-1957), le médecin responsable de l’intervention, a élaboré sa méthode PPO à partir des principes définis par son confrère russe A. P.Nikolaiev, dont il avait eu l’occasion d’observer la pratique dans un hôpital de Leningrad. Il mit au point la PPO après une série de tests préparatoires effectués en 1951 avec l’assistance de son confrère Pierre Vellay.


Banal aujourd’hui, l’accouchement sans douleur (ASD) était révolutionnaire au début des années 1950. Non pas tant, du reste, en raison de son aspect technique que par l’esprit qui fondait la méthode. À cette époque encore, beaucoup de gens jugeaient fâcheux mais somme toute naturel que la mère endurât des souffrances pour mettre au jour son enfant ; les écritures chrétiennes ne disent-elles pas : "tu enfanteras dans la douleur" ? Bien entendu, le praticien chevronné qu’était Fernand Lamaze ne pensait pas que la pénibilité pût être totalement supprimée mais il avait la conviction qu’une préparation prophylactique et psychologique de la mère aiderait celle-ci à gérer la douleur et à la réduire au minimum. Par ailleurs, l’ASD est en quelque sorte une méthode écologique car elle privilégie les ressources mentales par rapport à la solution chimique des piqûres anesthésiantes.

Sociale, elle implique de plus une collaboration étroite entre le médecin et sa patiente, et même le père de l’enfant.

L’ASD mit quelques années à s’imposer. Le corps médical, non seulement la critiquait, mais encore la moquait, manipulant contre elle l’opinion publique. Sans dire qu’il renversa à lui seul la tendance, le film de Jean-Paul Le Channois Le Cas du docteur Laurent (1956) - avec sa grande vedette, Jean Gabin - y contribua cependant beaucoup. Inspiré de l’expérience du docteur Lamaze, il relate l’histoire d’un médecin parisien qui, arrivé dans une petite localité du pays niçois pour remplacer un confrère prenant sa retraite, veut appliquer l’accouchement sans douleur. Mais il se heurte aux préjugés de la population du cru, à l’exception d’une femme enceinte, Francine (incarnée par Nicole Courcel). En dépit des pressions du conseil de l’ordre, l’accouchement selon la PPO se fera grâce à la participation active de Francine, et sa pleine réussite retournera le sentiment des villageoises. Une autre raison que morale explique l’accueil maussade réservé à l’ASD par les officiels de la profession médicale. Elle tient sans doute au fait que Fernand Lamaze ne cachait pas ses sympathies pour les ouvriers syndicalistes et communistes. C’est en 1952 qu’il prend la direction de la polyclinique Pierre-Rouquès, au 9 de la rue des Bluets, dispensaire et centre hospitalier que les syndicalistes de la CGT avaient fait construire en 1937 pour les ouvriers de la métallurgie et qui fonctionnait selon les principes mutualistes : il s’agit de la "clinique des métallos", plus tard connue sous le nom des "Bluets".

Décédé en 1957, le docteur Lamaze sera très peu le témoin de la notoriété croissante de l’établissement lié à l’essor de l’accouchement sans douleur au niveau tout d’abord français puis mondial.
Maxime BRAQUET

*. Nul n’est prophète même parmi ses amis. Il faut ainsi malheureusement noter que Lamaze fut invité par la direction tutélaire de la CGT à quitter son poste peu avant de mourir parce qu’il se refusait à faire servir l’ASD à des fins de propagande politique.


JPEG - 57.1 ko


Article mis en ligne en 2010 par Mr Antoine Seck, collaborateur à La Ville des Gens. Actualisé en novembre 2014.

Quartiers Libres, le canard de Belleville et du 19ème (1978-2006) numérisé sur le site internet La Ville des Gens depuis 2009.

Consultez les archives et les nouveaux articles jamais parus dans la version papier de Quartiers Libres numérique

Toute utilisation en dehors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association Quartiers Libres et/ou de la Ville des Gens

Quartiers Libres - Contact et renseignements :

Michel Fabreguet et Richard Denis :quartierslibr1 chez gmail.com

La Ville des Gens - Salvatore Ursini

Rédacteur – Chargé des relations avec les publics

Téléphone 01 77 35 80 88 / Fax 01 40 36 81 57

Nous contacter

Consultez nos archives sur :
Quartiers Libres Numérique sur la Ville des Gens

Partagez cet article :


Réactions
par Odile - le : 29 juillet 2016

Le docteur Lamaze

Il y a aussi une rue qui porte son nom en Charente, sur la commune de Soyaux. (16800). Rue où se trouvait une clinique d’accouchement.

Répondre à Odile

le : 29 juillet 2016 par Salvatore en réponse à Odile

Le docteur Lamaze

Bonjour,

Merci pour cette précision.
S.Ursini
La Ville des Gens

modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Thematiques Quartiers Libres par Thèmes
Archives des numéros