Aller au contenu | Aller au menu

DOSSIER

123 visites sur cet article

Lycée Jacquard


JPEG - 203.9 ko

Elèves de l’Ecole professionnelle de Jeunes Filles. Ecole Jacqard, dans les années 1900 Source : Archives LE.P. Jacqard.


JPEG - 2.6 ko’histoire du lycée Jacquard est exemplaire à plus d’un titre et illustre singulièrement l’adaptation constante de l’Enseignement Technique aux nécessités économiques et sociales et à l’évolution de la société.

A un bout, six élèves d’un cours ménager abrité dans une école primaire et à qui l’on accorde quasi clandestinement le droit à l’apprentissage de ces "travaux ennuyeux et faciles" auxquels elles sont traditionnellement vouées.

A l’ autre : cinq promotions annuelles de brillantes jeunes femmes aptes à traiter d’égal à égal avec les techniciens masculins dan.s leur propre domaine et si bien installées dans leur peau de "cadre" que personne ne s’étonne plus de les voir inviter le client à déjeuner pour traiter une affaire.

Entre les deux : près d’un siècle de tâtonnements, d’erreurs, d’amères déceptions et de grandes joies, pour enfin faire reconnaître qu’il n’y a pas d’enseignement technique "féminin" - mais qu’il faut un enseignement technique pour les femmes.

Sous la pression des industriels qui ont besoin d’ouvrières le cours ménager se transforme en école professionnelle : on y forme des corsetières, des modistes, des couturières qui, pendant trois ans, à raison de 54 heures par semaine, sont entraînées au rythme des ateliers où elles sont destinées à vivre. Encore ne leur accorde-t-on un mois de vacances qu’en 1895, et avec beaucoup d’hésitation, par crainte d ’encourager la paresse.


Texte extrait de la plaquette du Cinquantième congrès des Enseignements techniques professionnels du 9 au 14 juillet 1971, Paris 1971.


JPEG - 180.5 ko

A l’école Jacquard, 1960 Coll. LE.P. Jacquard.



Chronologie sommaire du lycée Jacquard
(2, rue Bouret, 19ème arrondissement) de 1867 à nos jours.

Au XIXe siècle, la nécessité d ’apprendre un métier aux filles commence à se répandre, quelques cours privés font leur apparition.

1867 : Ouverture de 5 écoles d’apprentissage dont 2 fondées par Elisa Lemonnier (protestante du Tarn venue à Paris).

1877 : Section ménagère annexée à l’école primaire, 11 rue Bouret, 6 élèves.

1879 : Location au 46, rue Bouret ; création de cours professionnels : couture, fleurs , puis corsets, broderie, mode ( 125 élèves en 1886).

1893 : Déménagement au 2 rue Bouret dans la nouvelle école Jacquard.

1895 : Ouverture des ateliers de gilets, chapellerie, lingerie (325 élèves vers 1910).

1925 : Ateliers de costumes pour garçonnets.

1945 : Création d’ une section classique, classes de 6ème puis 5ème, 4ème, 3ème.

1956 : Construction de nouveaux bâtiments (centre d ’apprentissage).

1957 à 1964 : Transfert des classes de secrétaires techniques des ingénieurs de la rue du Poitou au collège Jacquard.

1958 : CAP d’électronicien puis BEI radioélectricité et électromécanique qui deviennent les Bac F2 et F3, BTS électronique.

1957 à 1964 : Suppression des sections chapellerie (1957), lingerie, mode, corset (1958), tailleur (1961), couture, fleurs (1964). Cette dernière est remplacée par des sections commerciales disparues en 1970. Création du Bac Math technique (E).

1961 : Ouverture du lycée Bergson, suppression de la section classique, création de la section dessinatrice projecteuse en installation thermique qui deviendra Bac F9.

1968 : Section collaborateur d’architecte préparation aux grandes écoles (surtout ENSET, option B) supprimée.

1976 : L’école devient mixte
1985 : Création du BTS maintenance.
1988 : Création d’un Bac professionnel climatique.
1989 : Création d’ une année préparatoire aux concours (spéciale BTS).


Chronologie établie par Madame Belloir, documentaliste au lycée Jacquard



Article mis en ligne en juillet 2015.

Quartiers Libres, le canard de Belleville et du 19ème (1978-2006) numérisé sur le site internet La Ville des Gens depuis 2009.

Consultez les archives et les nouveaux articles jamais parus dans la version papier de Quartiers Libres numérique

Toute utilisation en dehors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association Quartiers Libres et/ou de la Ville des Gens

Quartiers Libres - Contact et renseignements :

Michel Fabreguet et Richard Denis :quartierslibr1 chez gmail.com

La Ville des Gens - Salvatore Ursini

Rédacteur – Chargé des relations avec les publics

Téléphone 01 77 35 80 88 / Fax 01 40 36 81 57

Nous contacter

Consultez nos archives sur :
Quartiers Libres Numérique sur la Ville des Gens

Partagez cet article :


Réactions
modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Thematiques Quartiers Libres par Thèmes
Archives des numéros