Aller au contenu | Aller au menu

179 visites sur cet article

On a lu !… On a vu !

JPEG - 42 ko


On a lu !

Belleville des vivants
Contes et chroniques réunis par Maria Clark

JPEG - 35.2 ko"On ne se promène pas sur le marché de Belleville comme on pourrait le faire sur le marché d’Uzès (dans le Gard) un samedi matin. Je me suis extasiée sur des tomates en forme pointue en compagnie d’un monsieur d’origine africaine et qui, exactement au même moment que moi, trouva la forme de ces tomates étrange et bien faite."

"Rue Rampal un enfant a mis, sans bien regarder, ses pieds sur la route. Il avait des rollers. Et la rue est en pente. Maintenant, il y a une couronne de fleurs accrochée à un poteau de signalisation au carrefour de la rue du Général-Lasalle. Elles ont fini par sécher, les fleurs, et les tiges des marguerites plantées dans le cul d’une bouteille en plastique coupée sont devenues visqueuses, c’était pourtant joli."

"Lucien et Nina sentent bon. Ils portent leur odeur. C’est parce qu’ils ne prennent pas de bain tous les jours à 18 h 23 comme les autres. Les autres, ils sentent tous le "p’tit Dop" à la cerise, parfois le parfum Barbie (pour les filles) et Harry Patter (pour les garçons)."

"Qu’on dise ce qu’on voudra, l’esprit de voisinage existe toujours. J’ai la chance de le vivre, dans mon immeuble, rue des Couronnes. Je crie à la fenêtre pour un morceau de pain ou pour boire un coup chez Marie, ma voisine."

Voilà, il y a tout plein de lignes de ce ton, poétique et philosophique à la fois, dans ce savoureux petit bouquin à lire en marchant dans nos rues. A ne surtout pas louper les deux récits en miroir ouvrant et fermant le bouquin où une Bellevilloise ancienne, Paulette, et un installé plus récent, Philippe, font la même chronique, presque terme à terme, de la rue Rébeval, avec quarante ans de décalage. En plus d’être émouvant, c’est désopilant. En vente dans les librairies bellevilloises ou chez l’éditeur : La Plâtrière, 70, rue Rébeval, 75019 Paris (ou : la.platriere.de.belleville chez wanadoo.fr).


Maxime Braquet



On a vu !

Le Belleville des Triplettes

JPEG - 47.9 koCette affiche marrante, dès la première fois où je l’ai eue sous les yeux, m’a donné envie d’aller voir le film. Pas vous ? En plus, la citation de Belleville ne pouvait qu’attiser la curiosité d’un vieux Parisien de notre "montagne" comme moi. J’y suis allé sans lire les critiques, ce qui ne m’est pas très habituel. Alors, j’ai vu un excellent dessin animé (loin du genre Walt Disney) mais pas du tout le Belleville que j’attendais. En fait, il s’agit d’une mégalopole imaginaire située sur l’autre bord de l’Atlantique avec des buildings qui ressemblent davantage à ceux de New York qu’à ceux de la place des Fêtes. Bon, l’histoire : une mémé qui entraîne pour le Tour de France son champion de petit-fils, lequel se fait enlever avec son vélo sur la Grande Boucle par une bande mafieuse ; ladite mémé qui se lance à la recherche de son descendant de l’autre côté de l’Océan, aidée en cela par une triplette d’autres aïeules stars de cabaret jazzy 1940, l’histoire, donc, vous l’avez lue dans votre Pariscope usuel. Mais ça, ce n’est que la trame, déjà passablement loufoque en elle même, le prétexte pour le cinéaste-dessinateur de filer une sorte de métaphore critique et un rien déjantée contre une certaine modernité. Dans l’esprit, ça fait penser plusieurs fois à du Tati et, comme par hasard, l’auteur pratique en effet l’incrustation d’images de Jour de fête, le film de notre regretté Jacques où le héros est un facteur cycliste… Cela m’a également fait songer à l’univers décalé de la tribu bellevilloise (de notre Belleville à nous) des Malaussène, dans les bouquins de Daniel Pennac. Comme quoi, finalement, ces Triplettes ont quand même un petit air de notre village. Cela dit, c’est absolument à voir de toute façon si vous ne l’avez pas encore fait.


Maxime Braquet



Article mis en ligne en 2010 par Mr Antoine Seck, collaborateur à La Ville des Gens. Actualisé en décembre 2014.

Quartiers Libres, le canard de Belleville et du 19ème (1978-2006) numérisé sur le site internet La Ville des Gens depuis 2009.

Consultez les archives et les nouveaux articles jamais parus dans la version papier de Quartiers Libres numérique

Toute utilisation en dehors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association Quartiers Libres et/ou de la Ville des Gens

Quartiers Libres - Contact et renseignements :

Michel Fabreguet et Richard Denis :quartierslibr1 chez gmail.com

La Ville des Gens - Salvatore Ursini

Rédacteur – Chargé des relations avec les publics

Téléphone 01 77 35 80 88 / Fax 01 40 36 81 57

Nous contacter

Consultez nos archives sur :
Quartiers Libres Numérique sur la Ville des Gens

Partagez cet article :


Réactions
modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Thematiques Quartiers Libres par Thèmes
Archives des numéros