Aller au contenu | Aller au menu

458 visites sur cet article

Paris s’effondre-t-il ?

JPEG - 25.6 ko

JPEG - 84.2 ko

Avenue Simon-Bolivar.

L’Est Parisien, plus particulièrement le XIXe arrondissement, est le théâtre de mouvements géologiques qui pourraient presque inquiéter ses habitants.

Jugez plutôt et imaginez une belle journée ensoleillée, l’envie vous vient tout d’abord d’aller piquer une tête à la piscine, d’y faire quelques longueurs, puis de vous balader par les Buttes-Chaumont et enfin vous dire en sortant du Parc, "si je goûtais au plaisir sucré d’un pain au chocolat". Et bien non, n’y pensez-plus. Ceci est du "loisir-fiction". En effet, la piscine Pailleron, la piscine Georges-Hermant, et la boulangerie Edeler, avenue Simon-Bolivar ont la particularité commune d’être (ou d’avoir été) fermées au public pour raisons de sécurité : fragilité ou effondrement des sous-sols ?

Il vous faut savoir, habitants du 19e, que notre arrondissement est construit au dessus d’anciennes carrières de gypse. Interdite dans Paris à partir de 1810, l’exploitation de ces carrières s’est poursuivie dans les communes de Montmartre et de Belleville, rattachées à Paris 50 ans plus tard. Et, malgré les travaux de remblaiement des sous-sols, ces zones restent fragiles.

C’est, en effet, un phénomène dit de fontis qui est à l’origine de la fermeture de la piscine Pailleron (voir n°60-61) ; ce phénomène est le suivant : le toit d’une éventuelle carrière souterraine, fragilisé par la dissolution du Gypse au contact de l’eau, s’effondre et la cavité qui se forme aspire, comme dans un entonnoir, les terrains les plus superficiels et les constructions qu’ils supportaient. Ces effondrements sont, paraît-il, des dangers de très faible probabilité. D’ailleurs, il faut le reconnaître, la piscine n’a pas été aspirée, on a juste découvert une fissure sous le bassin. Néanmoins, des antécédents existent. En 1778, un immeuble a disparu entièrement dans une cavité rue de Ménilmontant, il y a à peine 35 ans, en 1961, il y eut l’effondrement d’un quartier pavillonnaire à Clamart qui fit une trentaine de morts.

Faible probabilité donc mais inquiétude cependant lorsqu’à deux pas de chez soi, une boulangerie voit son sous-sol s’effondrer. [1] Bien sûr les raisons de cet effondrement n’ont pas encore été formellement démontrées. Les assurances ont tout d’abord conclu à un dégât des eaux, puis elles sont revenues sur leur décision. Est-ce un effondrement qui a causé un dégât des eaux ou l’inverse ? Le même problème que la poule et l’œuf ! Pour le savoir, il faudrait que les propriétaires de la boulangerie fassent effectuer un forage des sous-sols, ce qui n’est pas financièrement accessible, vous en conviendrez. Donc, problème insoluble. La Ville de Paris leur a délivré un permis de construire, ils ont construit, mais au bout de quelques mois d’un commerce qui débute bien, le sol sur lequel était installé leur matériel de travail s’effondre. A qui la faute ? D’autant que le code de l’urbanisme actuel ne facilite pas l’indemnisation de tels dommages. Faut-il essayer de prouver que les sous-sols étaient contradictoires avec la délivrance d’un permis de construire ou espérer que les assurances concluent à un "banal" dégât des eaux et que les indemnisations permettent de reprendre le travail.

JPEG - 148.9 ko

JPEG - 107.7 ko

Boulevard de la Villette.

JPEG - 95.6 ko


Il semble donc que les travaux, quelle que soit leur importance, posent, dans ce quartier du 19e, de réels problèmes géologiques. En ce qui concerne les travaux promis pour les équipements sportifs Pailleron et en particulier la piscine, que ce soit réhabilitation ou reconstruction, on est sur des "terrains minés". De plus, des travaux sur des sous-sols délicats peuvent avoir de fâcheuses répercussions sur les constructions voisines. Les équipements sportifs Pailleron sont la propriété de la Ville de Paris, elle est donc également propriétaire des sous-sols. Pour construire dessus, il lui faudra prendre beaucoup de précautions dessous et à côté. Pendant ce temps, d’autres équipements publics peuvent s’affaisser, d’autres murs se lézarder et parallèlement de nouveaux immeubles peuvent s’élever sans qu’on n’y fasse rien, puisque, de toute façon, la prévention des risques d’effondrement est d’autant plus difficile que les services de l’Inspection Générale des Carrières de la Ville de Paris ne disposent que d’informations partielles sur des lieux d’extraction depuis longtemps abandonnés.

Alors, si vos murs se lézardent, si votre cave s’effondre, si tout à coup vous baissez d’un étage, réfugiez-vous à la station Danube, elle est construite sur pilotis et en principe, rien ne peut y arriver !


Stéphanie ROUGET

Les renseignements donnés dans ce point de vue sont dus à l’amabilité des responsables du service de documentation du Bureau des Recherches Géologiques et Minières (B.R.G.M.).



Article mis en ligne en juin 2015.

Quartiers Libres, le canard de Belleville et du 19ème (1978-2006) numérisé sur le site internet La Ville des Gens depuis 2009.

Consultez les archives et les nouveaux articles jamais parus dans la version papier de Quartiers Libres numérique

Toute utilisation en dehors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association Quartiers Libres et/ou de la Ville des Gens

Quartiers Libres - Contact et renseignements :

Michel Fabreguet et Richard Denis :quartierslibr1 chez gmail.com

La Ville des Gens - Salvatore Ursini

Rédacteur – Chargé des relations avec les publics

Téléphone 01 77 35 80 88 / Fax 01 40 36 81 57

Nous contacter

Consultez nos archives sur :
Quartiers Libres Numérique sur la Ville des Gens

[1A ce jour, nous n’avons plus de nouvelles des propriétaires de la boulangerie (peut-être ont-ils changé d’activité), et les fenêtres de l’immeuble au dessus sont consolidées par des croisillons de bois jusqu’au 3ème étage. Par ailleurs, le chantier de destruction de la SFP semble également être la cause de fissures dans les immeubles environnants. Les locataires ne peuvent rien prouver, il aurait fallu qu’ils fassent établir un constat avant les travaux.

Partagez cet article :


Réactions
modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Thematiques Quartiers Libres par Thèmes
Archives des numéros