Aller au contenu | Aller au menu

URBANISME

123 visites sur cet article

Place des Fêtes : place refaite ?


JPEG - 159.2 ko


Un urbanisme loupé dit-on en parlant de la place des Fêtes… le point de vue est largement partagé, même si le quartier conserve, malgré ses tours, un petit air de village.

Un espace privilégié envié dans d’autres quartiers de Paris… et puis, ça bouge, place des Fêtes. Le 29 mai, à l’inauguration du local demandé depuis 17 ans par les associations du quartier, les responsables du groupement associatif " Place des Fêtes avaient exprimé auprès du maire du XIXème, leur désir de mener une réflexion sur le réaménagement de la place.

Cette question n’était pas nouvelle puisque, il maintes reprises, notamment au CICA, les associations avaient posé la question des espaces sous-utilisés, le terrain situé il l’angle des rues des Lilas et du Pré-Saint-Gervais suscitant le plus d’intérêt. La réponse du maire avait été claire : ceci sera examiné dans le cadre du réaménagement de la place des Fêtes.

Cependant, il fallait autre chose pour déclencher une concertation. L’occasion a été l’action menée autour d’une pétition à propos du stationnement abusif des voitures sur la dalle. Cette partie centrale de la nouvelle place était devenue un parking pour les habitants des villes environnantes.

La pétition a donné ses fruits en mai. Malgré certains abus dans la mise en fourrière des voitures, le résultat a été spectaculaire.

Début juin, nous nous en sommes expliqués avec les commerçants du quartier qui craignaient que ces mises en fourrière fassent tomber leur chiffre d’affaire…


Un nouveau rapport de force

Un local acquis, une action décisive en matière de stationnement ne pouvaient que renforcer le rôle des Associations des habitants du quartier ( parents d’ élèves, locataires etc… ) ; comprenant cela, les commerçants demandaient aussi que leur association entre au groupement.

Les conditions d’une concertation entre les pouvoirs publics et les représentants du quartier étaient donc remplies. La première réunion de cette concertation s’est tenue le 23 juin dans le local "Espace des Fêtes". Outre le maire, ses adjoints, les représentants de 16 associations, étaient également présents les services techniques de la ville (voirie et urbanisme).

Il s’est avéré difficile de formaliser quelque chose de cohérent et le maire a demandé au président du groupement de poursuivre la concertation avec le quartier à travers les associations.


Une concertation difficile

Dès juillet, un groupe de travail est constitué comprenant un représentant de chaque groupe d’associations. Mais les points de vue divergent et il faut attendre la 4ème réunion pour obtenir un compromis sur lequel pourtant les responsables du groupement font toute réserve et souhaitent que la population s’exprime.

Ces propositions sont ensuite matérialisées par l’association "Place des Fêtes" sous forme de maquette.

Le contenu des propositions étaient le suivant :

* on ne touche pas au square mais on propose de faire de la placé un espace de jeux, de repos, de dialogue.

* les massifs végétaux actuels à l’Est de la place ont été mal conçus : les enfants parlent du buisson central où ils perdent leur balle. Il faudrait conserver le plus possible de végétal et les placer différemment.

* à faciliter la circulation piétonnière.

* à rénover la sortie du métro "rue Compans".

* pour faciliter la "vie commerciale", quelques places de stationnement (7 /8) pourraient être crées.

Une maquette présentée ft la fête de la rencontre et sur le marché a pleinement joué son rôle "pédagogique". Elle a suscité de nombreuses remarques qui ont été recueillies sur un cahier.


La population s’exprime :

Des enfants ont annoté ce cahier ; en voici quelques extraits significatifs :

"le buisson devrait être supprimé… les crottes de chiens, c’est dégouttant" (Linda 13ans) "La place aux piétons et les voitures dans les parkings" (l’essentiel des remarques)

D’autres s’expriment sur la non propreté de la Place, le bruit, la fontaine "mal conçue" et non entretenue.

Une mère de famille ajoute : "La place pourtant situé dans un espace que tout désigne pour une cristallisation d’une vie de quartier, actuellement ne ressemble à rien. Un espace piétonnier agréable et bien conçu a pourtant toujours attiré du monde.La Place des Fêtes peut prétendre devenir le moteur du quartier".

Dans l’aménagement on demande un responsable d’association de parents d’élèves, il nous faut tenir compte des contingences pratiques :

* cheminement et sécurité des piétons

* facilitation des accès et des circulations.

* Aire de rencontre, de jeux pour tous et de repos.


Des discussions animées

L’intérêt des discussions est de prendre mutuellement conscience des contraintes d’un réaménagement.

Sur le plan pratique, chaque revendication de groupe butte naturellement sur le confort et les affaires des autres. Cependant, et c’est là notre espoir, la plu part des automobilistes admettent la distinction obligatoire entre place et parking.


Où en sommes nous ?

La concertation se poursuit avec les associations et les services compétents de la Ville. La réflexion menée nous a rappelé que la place des Fêtes, ce n’est pas seulement des voitures et des arbres. C’est aussi un ensemble à construire.

Dans ce sens, les responsables du groupement entament plusieurs dialogues :

* avec les gérants du parking souterrain… beaucoup d’emplacement restent inutilisés.

* avec la RATP, pour une réfection plus rapide des escaliers mécaniques de la sortie "Compans", pour son réaménagement et pourquoi pas, une amélioration de la station et de la ligne 11.

* avec l’association, "la Rue de l’Avenir" . Son expérience des relations piétons / voitures nous a permis de réfléchir sur les problèmes de sécurité du boulevard circulaire.

De tous ces contacts et ces ouvertures, il doit ressortir une position commune du groupement qui sera transmise au maire du 19ème au cours d’une réunion publique.

JPEG - 64.5 ko


Des interrogations :

Dans son journal du mois d’octobre, le maire du 19ème indique que les premiers travaux de ce dispositif concerne "l’affectation d’un crédit de 3,5 millions de francs à l’étude générale pour la réorganisation urbanistique de la place des Fêtes".

Les responsables des associations de la place s’interrogent à propos de cette initiative non programmée le 23 juin.

Bien sûr, ils sont favorables à ce que tous les éléments techniques, humains et économiques soient rassemblés et ils ne peuvent pas se transformer en bureau d’études. que les

Mais cette décision du maire signifierait-elle habitants de la place des Fêtes et des environs ne sont pas en mesure de dire ce qu’ils pensent de leur quartier ?

En tout cas, ils demeurent déterminés à poursuivre concertation et réflexion et demandent à être associés à cette étude.

C’est ainsi que les pouvoirs publics de la ville montreront que la concertation a pour eux un contenu réel.


JEAN REBY
Président du Groupement des associations de la Place des Fêtes



Du côté de la place

Qu’est ce qu’une place ?

Les éléments essentiels de la réponse à cette question ont été formulés il y a presque cent ans par un architecte autrichien Camille Sitte.


1) Le lien avec la vie publique

II est historique : autrefois une grande partie de la vie publique se déroulait sur la place qui de ce fait était un impératif vital pour la ville.

Mais ajoutait Sitte, " De nos jours, la vie populaire se retire progressivement des places publiques qui ont ainsi perdu une grande partie de leur signification. Dans ces conditions, on comprend que le goût des belles places se soit tellement atrophié chez la plupart des gens . "


2) Un lieu pour l’expression de la vie communautaire

Lieu de rencontres et d’échanges la place est un espace privilégié de vie commune qui permet de respecter le rythme des usages multiples qui en font sa richesse.


3) Un lieu d’équilibre

Une place est une alchimie qui articule l’intimité et l’extériorité, l’ouverture et la fermeture.

Une place où l’on se sent bien est un lieu qui parvient à créer cet équilibre.


4) La place est faite pour l’œil

Il s’agit du regard du citadin qui perçoit ce qui se déplace autour de lui et appréhende l’espace dans un cercle de vision qui constitue une unité.


La place des Fêtes

Si l’on admet le bien fondé des observations précédentes, il apparaît que la place des Fêtes possède des handicaps et des atouts.


1 - LES HANDICAPS

A) " Place des Fêtes, place défaite ? " titrait en 1986 le journal Quartiers Libres. En effet, les constructions modernes ont brisé l’unité qui existait sur le plan architectural ; est-il possible de créer une forme architecturale nouvelle tenant compte des contraintes du bâti ? Interrogeons-nous sur la structure actuelle de la place pour déterminer les éléments sur lesquels on peut s’appuyer.

Le jeu des arcs de cercle qui se déplace sur la place des Fêtes ( elle a l’avantage d’être en dénivelé ) ouvre une piste de travail. Il convient pour cela d’examiner la place du point le plus élevé permettant le plus grand angle de vue c ’est-à-dire à la sortie du passage où se trouve le magasin de fleurs.On remarque alors que l’on se trouve au sommet d’une sorte d’amphithéâtre initié par la fontaine et prolongé par un jardin ; la ligne de rupture entre ces deux parties correspond au chemin habituel des piétons venant des écoles ou des immeubles et allant prendre le métro, suivant ainsi la voie réservée au marché.

Ainsi se décrit un arc de cercle actuellement brisé par une sorte de parking ; au-delà, derrière le square, la place est limitée par un autre arc de cercle qui correspond au "boulevard extérieur".

Il faudrait réfléchir avec des professionnels :
* à la mise en valeur à partir du dénivelé en forme d’amphithéâtre de la perspective qui s’offre au regard en préservant l’espace de jeux.
* au dégagement en arcs de cercle du cheminement piétonnier qui est une belle perspective transversale de la place,
* à la rénovation de la sortie du métro Compans.


B) Le deuxième handicap est constitué par le boulevard circulaire qui enferme la place des Fêtes en la coupant des habitations et des lieux d’activité sociale du quartier et constitue une barrière sur le plan des cheminements piétons. Si l’on souhaite valoriser cet espace public, il est indispensable de réfléchir à l’aménagement de la voirie en facilitant la cohabitation des différents usagers piétons, cyclistes, automobilistes et en favorisant l’intégration de la place dans le quartier. La question qui se pose alors est : où commence la place ?

Soit l’on considère les limites actuelles et il s’agira toujours d’un enclos que l’on pourra arranger mais qui restera coupé du quartier ; soit l’on considère que l’axe essentiel du projet est de ressouder la place au quartier afin qu’elle soit appropriée par ses habitants. Un nouvel équilibre est à trouver aux frontières de la place entre la circulation automobile et les cheminements piétonniers. Il aura en outre l’avantage de procurer une plus grande sécurité aux piétons de tous âges qui traversent quotidiennement une voie actuellement dangereuse.

JPEG - 44.8 ko


2 - LES ATOUTS

Ils sont nombreux et correspondent aux activités multiples qui se déploient sur la place :

- lieu de commerce
- lieu du marché
- bouches du métro
- lieu de promenade et de détente
- lieu de jeux pour les 6-12 ans

Par ailleurs, la place, au delà du boulevard circulaire, est entourée d’établissements publics à caractère social.

Enfin, il existe un groupement d’associations qui s’est identifié en utilisant le nom de la place des Fêtes démontrant ainsi le rôle de cohésion qu’elle continue à jouer.

Deux hypothèses sont possibles :
* Soit on souligne par l’aménagement urbain que la place commence au débouché des différentes rues ; solution cohérente mais coûteuse qui pourrait être retenue si le soutien de l’État est obtenu par la Ville de Paris.
* Soit on aménage de façon privilégiée 3 ou 4 traversées en soulignant par des matériaux la continuité des cheminements piétons entre le quartier et la place ; c’est un procédé classique qui donne de bons résultats dans de nombreuses villes.

JPEG - 97.3 ko


EN CONCLUSION

Il apparaît qu’un choix essentiel doit être soumis aux différentes associations qui animent ce projet ; il existe trois hypothèses de travail :

a) Aménagement de la place dans ses limites actuelles.

b) Aménagement avec des liaisons cheminements piétons privilégiés et prolongés entre la place et le quartier et rehaussement de la chaussée sur 2-3 mètres à l’arrivée des rues adjacentes.

c) Ouverture de la place dès la sortie des voitures des différentes rues. Ambitieux mais adapté à la situation, il est le plus lourd financièrement.

Pour ma part, je pense qu’il est possible de trouver un accord avec la Ville de Paris pour une réalisation en deux phases ( a + b ou c ) à condition que dès

l’étude de la phase (a) soient intégrés les développements futurs indispensables pour rendre la place au quartier.


D’après Denis Moreau "LA RUE DE L’AVENIR"
11 septembre 1988.



Article mis en ligne en septembre 2015.

Quartiers Libres, le canard de Belleville et du 19ème (1978-2006) numérisé sur le site internet La Ville des Gens depuis 2009.

Consultez les archives et les nouveaux articles jamais parus dans la version papier de Quartiers Libres numérique

Toute utilisation en dehors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association Quartiers Libres et/ou de la Ville des Gens

Quartiers Libres - Contact et renseignements :

Michel Fabreguet et Richard Denis :quartierslibr1 chez gmail.com

La Ville des Gens - Salvatore Ursini

Rédacteur – Chargé des relations avec les publics

Téléphone 01 77 35 80 88 / Fax 01 40 36 81 57

Nous contacter

Consultez nos archives sur :
Quartiers Libres Numérique sur la Ville des Gens

Partagez cet article :


Réactions
modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Thematiques Quartiers Libres par Thèmes
Archives des numéros