Aller au contenu | Aller au menu

63 visites sur cet article

Quand l’Ecole se déplace au Cirque


Cette année, les enfants de la classe de cours moyen du groupe scolaire Tandou ont vécu une aventure extraordinaire.

Ils ont eu la possibilité, pendant 3 semaines, tous les après-midi, de vivre au cirque Jean-Paul Moreno des moments inoubliables et palpitants. A l’issue de ce séjour passé avec les Moréno, ces artistes "en herbe" ont présenté devant parents et camarades un véritable spectacle . On peut dire que le trac était au rendez-vous !


JPEG - 128.5 ko


Cirque, des ateliers pratiques…

Dès que je suis entrée dans le cirque Moréno, personnellement je l’ai trouvé magnifique. Le chapiteau était bleu, et à l’intérieur du cirque : pleins de gradins, une piste et plusieurs ateliers étaient à la disposition des élèves.


La boule

Il fallait rester en équilibre sur une énorme boule argentée en marchant dessus sans s’arrêter et surtout sans tomber !


Le trampoline

Il permettait de faire des sauts périlleux et des roulades.


Le fil de fer

Les fildeféristes devaient se tenir en équilibre sur un fil de fer placé à 50cm du sol puis marcher ou bien reculer ou encore mieux, ramasser un petit foulard posé sur le fil. C’était très périlleux parce que, arrivés au milieu du fil, les fildeféristes s’apercevaient qu’il remuait beaucoup…


Le trapèze

II fallait savoir monter en lançant ses pieds puis les accrocher et lâcher les bras (le pendu), mettre ses pieds entre la corde et enlever les mains (le perroquet), faire un grand écart sur le trapèze avec un superbe sourire et un gentil salut !


Le jonglage

Ce n’était pas si facile que cela, il fallait jongler avec des massues, des petits cerceaux et des balles. Certains jonglaient tout en se tenant en équilibre sur des rouleaux…


Texte de Nadia et Stéphanie



… Au jour J

Aujourd’hui plus de bêtises ! Les parents viennent nous voir ! Tous les artistes sont très anxieux. Ils n’arrêtent plus d’aller et venir. habillés, maquillés, coiffés, nous sommes enfin prêts pour le spectacle. Puis la musique retentit, le groupe du numéro de trampoline surgit de derrière le rideau rouge. Et ils commencèrent leur numéro composé de bonds dans un cerceau et de sauts au-dessus d’une barre de feu. Leur numéro terminé, les applaudissements les firent rougir. Puis ce fut le tour du charivari, il fit des pyramides impressionnantes. Après ce fut le numéro de jonglage : avec ses massues et ses balles. Ensuite ce fut la magie . Enfin arrivèrent les trapézistes, ils firent de nombreuses figures. Et l’entracte prit place. Après celle-ci deux institutrices apparurent avec un python sur les épaules. Ce numéro effrayant terminé, apparurent les contorsionnistes qui firent le pont en ramassant un mouchoir. Une enfant survint, alors, avec un petit caniche noir, ce fut assez amusant. Quelques minutes après, les clowns entrèrent en piste et racontèrent une histoire en comptant jusqu’à dix. Les numéros terminés, nous nous sommes assis sur le rebord de la piste et nous avons remercié les gens du cirque pour leur gentillesse.


Texte de Marie



Le grand départ

Voilà, c’est fini ! Comme le dit si bien un chanteur du groupe Téléphone. Ainsi s’achèvent notre petit spectacle et en même temps les trois semaines de grande joie vécues ensemble au cirque Moréno. Ces trois semaines trop courtes, où toute la classe était sur un nuage mais dans un monde sérieux mais ouvert aux enfants : le cirque. On regrette maintenant tous et toutes que ça n’ait pas duré éternellement. Les gens du cirque Moreno nous enseignaient des tours de magie, des figures sur trapèze ou sur un fil que nous ne pourrons sans doute réaliser nulle part ailleurs qu’au cirque. Leur manière d’apprendre aux débutants n’était pas facile mais elle était efficace, cela peut paraître étrange, on s’amusait bien en apprenant. Habituellement on trouve moins amusant ce que l’on apprend à l’école ! Maintenant nous repartons le cœur bien lourd de ne pas pouvoir y retourner un jour. Mais pris par les événements : les parents qui venaient nous rechercher, le départ proche du car qui nous ramène à l’école, nous n’avions pas tellement le temps de réaliser que nous partions loin du public et de la lumière des projecteurs.


Texte de Catherine



Pyramide éphémère…
Des enfants qui nous accompagnaient…

Pyramide éphémère… Des enfants qui nous accompagnaient…


Le cirque
Spectateurs chaleureux
gradins qui attendent Le monde entier
chapiteau vaste
cirque excitant
nez rouge
trapèze romantique
charivari resplendissant
clown amusant
trampoline rebondissant
boule vertigineuse
fildefériste passionnant
jongleur exaltant
dompteur fouettant et tigres féroces !

Texte de Sergio



Article mis en ligne en juillet 2015.

Quartiers Libres, le canard de Belleville et du 19ème (1978-2006) numérisé sur le site internet La Ville des Gens depuis 2009.

Consultez les archives et les nouveaux articles jamais parus dans la version papier de Quartiers Libres numérique

Toute utilisation en dehors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association Quartiers Libres et/ou de la Ville des Gens

Quartiers Libres - Contact et renseignements :

Michel Fabreguet et Richard Denis :quartierslibr1 chez gmail.com

La Ville des Gens - Salvatore Ursini

Rédacteur – Chargé des relations avec les publics

Téléphone 01 77 35 80 88 / Fax 01 40 36 81 57

Nous contacter

Consultez nos archives sur :
Quartiers Libres Numérique sur la Ville des Gens

Partagez cet article :


Réactions
modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Thematiques Quartiers Libres par Thèmes
Archives des numéros