Aller au contenu | Aller au menu

Vie locale

66 visites sur cet article

Un centre social… Belleville


JPEG - 126.5 ko


"Habitant Belleville depuis une quinzaine d’années, j’ai suivi l’évolution, pas toujours positive de celui-d. Aussi, lorsque l’ancien centre a fermé ses portes, l’Amicale des Locataires dont je fais partie s’est inquiétée de cet état de fait (lettre à la Mairie du 19e). Interviewée par le Cabinet ALFA sur la nécessité réelle d’ouvrir une structure, j’ai appris avec satisfaction, la réouverture du site. Contactée par le directeur du centre, invitée à la première réunion dans ce centre à l’équipement plus que spartiate, je ne pouvais que trouver utopique, l’idée qu’une Association d’habitants, gestionnaire, à plus ou moins brève échéance (trop brève pour moi), puisse voir le jour et vivre…

Je m’étais trompée, puisqu’aujourd’hui, je suis fière d’avoir contribué à la naissance de cette Association [1], et d’en être la présidente. Cet aboutissement n’a pu avoir lieu que grâce à la ténacité de l’équipe qui a su tout mettre en œuvre pour que les habitants s’insèrent dans cet édifice ; grâce à la richesse du tissu associatif de ce quartier qui tout en apportant son savoir-faire, a laissé le pouvoir à chaque "acteur" de cette aventure de montrer son potentiel. La force du Centre se trouve dans la force de ce quartier, cosmopolite ; le Centre Social tel qu’il est aujourd’hui (volonté de l’équipe), c’est à dire ouvert sur les autres, est, et restera un lien entre les habitants qui maintenant ne doivent ni ne peuvent plus dire : "un Centre Social c’est pour les autres".

J’ai appris à aimer mon quartier, je souhaite y vivre, avec ma famille, bien, et le plus longtemps possible, et, si un jour j’ai la chance d’avoir des petits-enfants, qu’ils aient plaisir à venir me rendre visite.

Pour conclure, et puisque l’on parle souvent de "BELLEVILLE", comme d’un village, avec ses traditions, permettez-moi de vous dire cette phrase de Daniel-ROPS mise en introduction du livre d’Hippolyte Gancel "L’enfant de chœur" :

"La meilleure façon d’être fidèle à une tradition, c’est de trouver le point où elle pourrait s’insérer dans les conditions actuelles du monde et de continuer à être vivante."


Marie-Christine LAIGLE, présidente de l’Association BelleVille



Histoires de femmes

Samedi 14 février : rencontre avec deux jeunes femmes dont une habitant le quartier : elles sont allées un an en Asie du sud-est. Elles nous demandent d’exposer leurs photos (thème de la femme) au CSBV. Après discussion, nous provoquons une rencontre avec les femmes qui viennent au centre afin de recueillir leur idées sur le travail qui pourrait être fait autour de cette exposition-photo.

C’est ainsi que s’est constitué un réseau de femmes qui a participé de la conception à la réalisation au projet Histoire de femmes. Nous avons fait part du projet au Centre Social Elisabeth [2] : des femmes qui y suivent des cours de Français-Langue-Etrangère ont choisi de nous rejoindre. Le groupe est constitué de femmes d’origine algérienne, marocaine, indienne, brésilienne et française. Dans un premier temps se déroulent des discussions informelles autour de la culture indienne et en comparaison avec la culture maghrébine (henné, Islam, thé… ). Puis l’organisation d’une fête est décidée. Les affiches sont illustrées par une habitante du quartier d’origine indienne, la traduction en est faite en plusieurs langues (arabe, chinois, turc, bambara, anglais, espagnol), un repas est préparé avec des mets des différentes cuisines. Dans les rencontres qui ont permis la réalisation de la fête, ce sont les femmes qui étaient au premier plan. Elles n’ont pas été intégrées au projet puisque ce sont elles qui ont fait le projet. L’exposition de photos a été le thème qui a permis cette aventure. Depuis le groupe qui a participé à la fête et à sa préparation aimerait renouveler ce genre de rencontres qui permettent à toutes de découvrir d’autres cultures.



Exposition photo

Dans les autres activités qui se sont déroulées au centre et qui ont abouti à une autre exposition de photos encore visible, un photographe, dans le cadre des Réseaux d’Échange des Savoirs a offert ses connaissances techniques à des jeunes. A la suite de cet échange, les enfants ont découvert le quartier et ses habitants. Ils ont eux-mêmes légendé leur travail.

JPEG - 93 ko

JPEG - 47.5 ko

La dame avec cabas.

JPEG - 94.5 ko

Une petite fille perdue. Il était une fois une enfant chinoise, dans un parc de Belleville. Elle se baladait toute seule…


Centre Social BelleVille
17, rue Jules Romains 19e


Article mis en ligne en avril 2015.

Quartiers Libres, le canard de Belleville et du 19ème (1978-2006) numérisé sur le site internet La Ville des Gens depuis 2009.

Consultez les archives et les nouveaux articles jamais parus dans la version papier de Quartiers Libres numérique

Toute utilisation en dehors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association Quartiers Libres et/ou de la Ville des Gens

Quartiers Libres - Contact et renseignements :

Michel Fabreguet et Richard Denis :quartierslibr1 chez gmail.com

La Ville des Gens - Salvatore Ursini

Rédacteur – Chargé des relations avec les publics

Téléphone 01 77 35 80 88 / Fax 01 40 36 81 57

Nous contacter

Consultez nos archives sur :
Quartiers Libres Numérique sur la Ville des Gens

[1Voir Quartiers Libres n°72/73

[21. Centre social Elisabeth 126, bd de belleville 75020

Partagez cet article :


Réactions
modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Thematiques Quartiers Libres par Thèmes
Archives des numéros