4991 visites sur cet article

Le boucher de l’Argonne

Thierry, 46 ans, travaille à la boucherie de l’Argonne. Il a connu la fin des abattoirs et a suivi l’évolution du quartier et du métier.

« Ça fait une trentaine d’années que je travaille dans la boucherie. J’ai commencé à Chartres à 13 ans. A l’époque, c’était : soit tu bosses, soit c’est la maison de correction, et comme dans la famille, c’était la boucherie, ça a été la boucherie.

Bien sûr, on n’était pas bombardé comme ça, on devait d’abord aller visiter un abattoir pour voir si on supportait le sang, les couteaux… Si c’était le cas, c’était bon ! vous faisiez partie du milieu.
Alors, ma vie professionnelle a commencé.

Je venais 2 fois par semaine à La Villette dans les années 70. C’était un boulot dur, on bossait entre 4 h du matin et 8 h du soir, mais y avait une bonne ambiance, c’était comme une grande famille. On mangeait des tripes ensemble, au milieu de la nuit, ça nous permettait de tenir pour la journée, on se serrait les coudes.

Je me souviens surtout de ces types avec des grandes blouses noires et des casquettes blanches, les chevillards. C’était eux qui amenaient les bêtes à l’abattoir.

Quant à la qualité, rien à voir avec aujourd’hui ! c’était des vrais bêtes, d’environ 2 ans d’âge, alors que de nos jours, ce sont des bêtes plus jeunes, nourries avec des trucs malsains et piquées aux antibiotiques …

Et au niveau travail, c’est le jour et la nuit, il n’y a plus que des boucheries cacher et halal dans le quartier, avec des horaires du matin : de 7 h du matin à 13 h.
Le boulot est différent, c’est normal, y a pas de porc. Avec le porc, il y a beaucoup de travail, tout ce qui est charcuterie….

De toutes façons, on ne trouve plus de boulot aussi facilement. Il ne reste qu’une dizaine de boucheries dans le coin.

Pour moi, le must du boucher, c’est celui qui sort d’une boucherie "française", car celui là, il sait tout faire. »
« 
Pour ce qui est de la vie de famille, c’est quasi impossible avec ce genre de métier, d’ailleurs on est presque tous divorcés.

Avant, les femmes, elles étaient à la caisse à la boucherie, aujourd’hui, elles se promènent ailleurs, alors ce n’est pas facile. Heureusement, qu’il y a une bonne ambiance à la boucherie ! »

Propos recueillis par M.C.B.

Partagez cet article :


Réactions
par sabrina - le : 27 mars 2007

Le boucher de l’Argonne

ASSASSIN, un peu de respect pour tous ces animaux qui souffrent a cause de VOUS

Répondre à sabrina

le : 17 avril 2007 par inconnu en réponse à sabrina

Le boucher de l’Argonne

attention a ne pas tout melangée on est pas des assasins le betail est tué avec respect
marre d’entendre a la télé les termes "veritable boucherie " lors d’un meutre !!!!!!!!!!!!!!!!

au moins chez nous ily a pas de chomage sinon c’est des faineant !!!!!!!!!!!!!!

modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Les Marchés de Paris

Chaque jour a son ou plutôt ses marchés à Paris, sauf le lundi, cela vaut toujours le (...)

Les restos du cœur - Aide alimentaire

Fondés par Coluche en 1985, les Restos du Cœur est une association loi de 1901, (...)

Jam sessions, Paris et banlieue

Amène ta pelle, que ce soit une Gibson ou une Fender, ou alors emmène ton sax ou tes (...)

Claude Bourguignon - Protéger les sols pour (...)

C’est si simple quand c’est bien expliqué ! En savoir plus sur le laboratoire de (...)

Les Compagnons Charpentiers des Devoirs du (...)

Tour de France ? Il ne s’agit nullement ici de vélo, mais d’une tradition qui remonte à (...)

Mémoire de la gare de Ménilmontant

Ce montage vidéo a été réalisé par l’association « La Ville des Gens » et à été terminé en (...)

Henri Krasucki

Henri Krasucki s’était engagé très tôt, dès l’occupation, dans la Résistance. Il fut parmi (...)

Cour de la Métairie

Rédaction initiale : 2013 ; révision au 11 octobre 2017. Si étonnant que cela puisse (...)

La « descente de la Courtille »

Attention, rédaction en cours de révision. Chantier ouvert le 31 octobre. 2017. (...)

Le pavillon chinois de la rue de la Chine

Crédit photo Dg Avant-propos J’ai habité 7 années, rue de la Chine au numéro 7. Mes (...)

Promenade à travers l’Histoire… de Belleville

J’ai foi dans l’avenir, je suis Bellevillois ! Peut-on trouver l’explication de cette (...)

Les Piscines Municipales

De Saint Ouen à Montreuil et du 10ème au 20ème, pour vous détendre, allez faire un petit (...)

Les sorties : mercredi 19 juin