9438 visites sur cet article

Souvenir du Théâtre de Belleville

JPEG - 112.8 ko

Le sujet de cet article, grandement amplifié en écriture et en documentation, a été repris, sur ce site même et par son auteur, à :
HISTOIRE DU THEATRE DE BELLEVILLE D’AUTREFOIS,
https://www.des-gens.net/Histoire-du-Theatre-de-Belleville-d-autrefois

La mouture ainsi remplacée a bénéficié de la lecture de plus de 9 000 visiteurs du site La Ville des gens.
Maxime BRAQUET

Galerie :
Crédit : http://parisavant.com/ L'Incendie de 1867 Jules Brasseur. Firmin Gémier
Partagez cet article :


Réactions
par inconnu - le : 19 avril 2010

Souvenir du Théâtre de Belleville

D’après les souvenirs de mon père, le Théâtre de Belleville, que j’ai connu comme cinéma, n’était pas le seul théâtre à Belleville. Les Folies Belleville, notamment ont été un théâtre pendant assez longtemps. On y jouait des pièces plutôt mélodramatiques. Je crois que l’ancien cinéma Floréal avait été aussi un théâtre, après avoir été un café-concert.

Amicalement
Georges Brossard

Répondre à inconnu

par Maxime Braquet - le : 1er octobre 2011

Souvenir du Théâtre de Belleville

Cher monsieur Brossard
Cher monsieur Brossard
Je viens tout d’abord vous prier de bien vouloir excuser l’important retard avec lequel je réagis à votre courrier. Médiocrement familiarisé aux ressources les plus modernes de la communication, je ne m’étais pas même aperçu de la présence de votre e-lettre sur le site La Ville des gens.
Les souvenirs de votre père sont tout à fait exacts en ce qui concerne les Folies Belleville. Encore que cette salle fût avant tout un café-concert, elle donnait assez régulièrement des représentations théâtrales. Cette pratiqe, commencée dès les années 1865-1870, s’est poursuivie jusqu’en 1922-1923. Entre 1903 et 1914, les Folies furent même un temple de l’art dramatique à part entière sous le titre de Théâtre populaire de Belleville. Dans les trois premières années de cette période, on y donna des spectacles selon les conceptions avant-gardistes de gens tel Firmin Gémier, fondateur du premier TNP. Gémier, soit dit en passant, avait précisément commencé sa carrière, en 1897, sur les planches du Théâtre de Belleville. Ce dernier et son proche Les Folies constituèrent longtemps les deux seuls scènes théâtrales de Belleville.
Dans le même esprit que celui du TP de Belleville, il faut signaler aussi, bien que son existence fût courte, la Comédie populaire, qui, en 1907 et 1908, offrit des représentations dans les locaux d’un autre caf’conc installé quant à lui à la porte des Lilas, Les Tourelles (lié à la mémoire du très jeune Maurice Chevalier).
Votre père aura pu connaître également le Théâtre nouveau, créé en 1911 et qui garda sa vocation jusqu’en 1919 avant de se convertir en cinéma, le Belleville Palace, rebaptisé Pathé Belleville en 1923. C’est lui dont Eddy Mitchel a déploré la fermeture dans sa chanson C’est OK. Fonctionnant au 23 de la rue de Belleville, dans les parages mêmes des Folies et du théâtre de Belleville, ce cinoche était presque à touche-touche avec le Floréal (au n°13) dont vous parlez mais qui, à ma connaissance, n’a jamais fait théâtre bien qu’il eût recueilli l’héritage d’une fort longue lignée bellevilloise de lieux de distraction, comme guinguette, bal, caf’conc puis music-hall.
Voilà ce que pouvais dire.
Bien à vous,
Maxime Braquet

Répondre à Maxime Braquet

par jacqueline Périé - le : 8 mars 2016

Souvenir du Théâtre de Belleville

bonjour,
je recherche toute information sur la cour Lesage , car mes parents ont habités au 11/15 rue Lesage, avant guerre jusqu’à aout 1947, Papa y tenait le garage, Maman faisait allusion à ce cinéma qui "se trouvait dans l’immeuble" je recherche bien l’histoire de ce quartier plein de vie, où chacun se connaissait et se soutenait, surtout pendant la guerre, Je garde précieusement pendant nt le courrier qu’ils ont échangé pendant la guerre. papa étant prisonnier pendant 5 années, maman n’avait que la solution de fermer l’activité de ce garage jusqu’au retour de Papa….
Maman citait beaucoup de ses voisins dont principalement Monsieur et Madame Brun. Monet, et d’autres, ce garage appartenait à mes grands parents…
Je cours après tous renseignements de cette partie de leur vie, et de ce quartier, qui depuis à beaucoup changé, je cherche des "indices" de leur passage,
J’attends avec beaucoup d’impatiences et d’espoirs les plus petits "souvenirs"

sincères salutations, merci infiniment….. Jecqueline

Répondre à jacqueline Périé

le : 9 mars 2016 par Salvatore en réponse à jacqueline Périé

Souvenir du Théâtre de Belleville

Bonjour,

Nous transmettons votre message à notre ami et historien Maxime Braquet et reviendrons vers vous lorsqu’il nous répondra.
Cordialement.
S.Ursini
La Ville des Gens

par inconnu - le : 10 mars 2016

Souvenir du Théâtre de Belleville

Bonjour, madame Périé
Sur la cour Lesage, vous pourrez lire avec profit ce que j’en dis dans le petit volume dont l’image apparaît à la fin du présent article. Je pense qu’à l’heure actuelle, il n’est plus "achetable" en librairie et qu’il faut s’adresser directement à l’éditeur pour en obtenir un exemplaire. On peut sinon le parcourir, sur place, à la médiathèque Marguerite-Duras (rue de Bagnolet), au fonds sur l’Est parisien (4e étage). En vérité, il y avait primitivement, avant 1860, deux cours du théâtre : une devant l’entrée des spectateurs, du côté de la rue de Bellleville (n° 46) :c’est elle qui a officiellement reçu l’appellation de cour Lesage ; une autre, sur l’arrière et plantée d’arbres, ouverte sur une voie baptisée au départ, sans grande originalité, rue du Théâtre (voir, au sein de la brochure ci-dessus citée, le dessin de la page 36). Cette deuxième cour, plus tard numérotée au 9 de la rue devenue elle-même Lesage, a disparu avec le progrès de l’urbanisation : les cartographes du dernier quart du XIXe siècle ne la font plus figurer.
Au XVIIIe siècle, le site "Lesage" (appelons-le comme ça car il n’avait pas dé désignation précise alors), tout à faut agreste, se situait sur les terres, soit de la seigneurie religieuse de Saint-Martin-des-Champs, soit de la seigneurie laïque de Marcadé. La rue Lesage est la mutation d’une ancienne sente agricole entre lopins promue artère de voirie au moment de l’édification du Théâtre de Belleville (1828).

Le cinéma dont vous parlez correspond très certainement à la conversion de l’ancienne salle dramatique dudit théâtre, qui, du reste, ne se trouvait plus dans les constructions d’origine mais au rez-de-chaussée de l’immeuble neuf du 46, rue de Belleville édifié en 1932-1935. D’après mes informations, ce nouveau bâtiment comprenait, outre le cinéma-théâtre, un dancing et un garage. Il doit s’agir du garage que votre famille possédait et dont les dépendances s’étendaient, comme vous le dites, madame, du 11 au 15 de la rue Lesage. Quant au dancing, cela vous rappelle-t-il -quelque chose ? Votre réponse m’intéresse car, de ce bal, je ne sais pour ainsi dire rien.
Les Brun que vous nommez étaient en effet, vers 1947, des voisins de vos parents ; ils tenaient un café-hôtel au 12 de la rue Lesage, qui était également l’adresse de l’outilleur de découpage Monnet.
Voilà ce que je puis sur l’instant vous dire.
J’ai l’honneur de vous saluer.
Maxime BRAQUET

Répondre à inconnu

le : 23 novembre 2018 par bruneau annick née Périé en réponse à inconnu

Souvenir du Théâtre de Belleville

monsieur BRAQUET
excusez moi de répondre si tard, je viens de trouer votre message et j’en suis très heureuse c’est riche de belles infos
Pour le dancing je n’est aucune information,
j’ai la surprise d’avoir des infos sur les brun qui tenaient un café au 12 de la rue, c’étaient de très braves gens qui pendant la guerre demandaient toujours des nouvelles de mon papa Gaston prisonnier de guerre à Koenigsberg en prusse orientale et donnaient très souvent des petits quelques choses pour mettre dans ses colis. Vous me donner des infos sur monsieur Monnet sur sa profession celui-ci mettait sa voiture en garde dans le garage de mon père.
merci encore à très bientôt j’espère, très sincèrement Annick

par Tambourin - le : 12 juin 2017

Souvenir du Théâtre de Belleville

Bonjour,

Mon arrière grand-mère vivait au 46 Boulevard de Belleville en 1907.
Savez-vous si des logements étaient annexés au théatre ?
En vous remerciant par avance pour les renseigements que vous pourriez m’apporter.

Répondre à Tambourin

le : 14 juin 2017 par Salvatore en réponse à Tambourin

Souvenir du Théâtre de Belleville

Bonjour Madame,

Mr Braquet nous a répondu que si votre grand mère habitait au 46, "boulevard" de Belleville, le Théâtre de Belleville campait quant à lui au 46 de la "rue" de Belleville. Il y a plus de 300 m entre les deux points.

Cordialement.

Salvatore Ursini
SCIC R2K

modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Les Marchés de Paris

Chaque jour a son ou plutôt ses marchés à Paris, sauf le lundi, cela vaut toujours le (...)

Les restos du cœur - Aide alimentaire

Fondés par Coluche en 1985, les Restos du Cœur est une association loi de 1901, (...)

Jam sessions, Paris et banlieue

Amène ta pelle, que ce soit une Gibson ou une Fender, ou alors emmène ton sax ou tes (...)

Claude Bourguignon - Protéger les sols pour (...)

C’est si simple quand c’est bien expliqué ! En savoir plus sur le laboratoire de (...)

Les Compagnons Charpentiers des Devoirs du (...)

Tour de France ? Il ne s’agit nullement ici de vélo, mais d’une tradition qui remonte à (...)

Mémoire de la gare de Ménilmontant

Ce montage vidéo a été réalisé par l’association « La Ville des Gens » et à été terminé en (...)

Henri Krasucki

Henri Krasucki s’était engagé très tôt, dès l’occupation, dans la Résistance. Il fut parmi (...)

Cour de la Métairie

Rédaction initiale : 2013 ; révision au 11 octobre 2017. Si étonnant que cela (...)

La « descente de la Courtille »

Attention, rédaction en cours de révision. Chantier ouvert le 31 octobre. 2017. (...)

Le pavillon chinois de la rue de la Chine

Crédit photo Dg Avant-propos J’ai habité 7 années, rue de la Chine au numéro 7. Mes (...)

Promenade à travers l’Histoire… de Belleville

J’ai foi dans l’avenir, je suis Bellevillois ! Peut-on trouver l’explication de cette (...)

Les Piscines Municipales

De Saint Ouen à Montreuil et du 10ème au 20ème, pour vous détendre, allez faire un petit (...)

Les sorties : lundi 30 novembre