14613 visites sur cet article

Asiatiques de Paris, tous Chinois ?

A Paris, les Asiatiques se diviseraient en 2 catégories : les immigrés qui sont Chinois et les touristes à appareils photos Japonais. Est-ce si sûr ou si simple ? Réponse en compagnie de Donatien Shramm.

Les Chinois de Paris
La France est le pays d’Europe où l’on trouve le plus de Chinois : si 40 000 sont officiellement recensés, on estime en réalité la communauté à 500 000 ou 700 000 personnes, un chiffre qui devrait atteindre le million d’ici 2010.

Ce décalage s’explique aussi bien par le nombre de sans-papiers que par tous ceux qui sont naturalisés Français, car de 2e, 3e ou 4e génération.

Les étudiants sont très nombreux, car cela revient extrêmement cher de faire ses études en Chine. Par exemple, qui dirait que dans une petite ville comme Dunkerque, il y a 400 étudiants chinois ?

La motivation économique est aussi évidement importante : Si on envoie 100 € en Chine, pour nous ce serait l’équivalent de 1 000€… Le voyage jusqu’en France est souvent financé par la famille déjà installée ici et non par la mafia comme cela se dit. Les nouveaux arrivants remboursent quand ils en ont les moyens.

Paris, est la seule ville au monde où il y a plusieurs quartiers chinois. Le 13e est le plus connu, mais c’est aussi le moins chinois, Arts et Métiers est le plus ancien, Belleville le plus chinois. Il y a aussi le Faubourg-saint-Martin, la Chapelle, Crimée, et des villes de la banlieue Nord et Nord-Est, comme Pantin, Stains, Bobigny ou Marne-la Vallée.

Histoire

Pendant la guerre de 14-18, il y a eu en France un grand besoin de main d’œuvre. Les Français ont donc commencé à recruter en Chine, au Nord, pensant que du fait du climat, les personnes originaires de ces provinces s’adapteraient plus facilement. Ils avaient juste omis de préciser que le pays était en guerre… Les Chinois du Nord ont bientôt refusé de partir.

Du coup, les Français ont dû recruter à Shanghai, dans le Sud. Cependant, la plupart de ces nouveaux migrants sont arrivés peu avant la fin des hostilités, ils n’ont donc pas eu le temps de gagner l’argent pour lequel ils avaient entrepris ce long voyage.

Ainsi, lorsqu’on a voulu les renvoyer chez eux - de gare de Lyon à Marseille et de là, bateau pour la Chine - un certain nombre d’entre eux sont restés. Ils ont fondé le 1er quartier chinois de Paris : l’îlot Chalon, lequel sera rasé dans les années 70.

Ces Chinois sont rentrés en contact avec les grossistes juifs à Arts et Métiers, et ont fini par les supplanter. C’est aujourd’hui, autour de la rue du Temple, le plus ancien quartier chinois de Paris. Même si cette présence n’est pas très visible, 80 % des grossistes sont chinois.

Dans les années 70, après la mort de Mao, il y a eu un grand boom.


Les 3 communautés

Les Chao Zhou sont des Chinois de la diaspora. Ils ont quitté leur pays d’origine depuis au moins 4 siècles pour s’établir dans toute l’Asie du Sud-Est. Quand ils sont arrivés en France, ils débarquaient des pays de l’ex-Indochine (Laos, Vietnam, Cambodge) et non seulement ils savaient ce qu’on attendait d’eux : l’exotisme, mais ils savaient déjà faire…

Ce sont des personnes d’un certain niveau social et culturel, des francophones lettrés et très francisés. Leur seul problème, c’est que les diplômes ne sont pas reconnus ici, c’est pour cela qu’ils ouvrent des commerces. 80 % des « Chinois » du 13e arrondissement sont des Chao Zhou.

Les Wen Zhou, eux, arrivent directement de Chine en France. Wen Zhou est un « petit » port en dessous de Shanghai, au sein d’une agglomération de 8 millions d’habitants. C’est une vraie communauté très soudée. Ils font des affaires entre eux, ce sont de très bons vendeurs.


Les 1ers d’entre eux venaient de Qing Tian, une ville située à 60 km de Wen Zhou où l’on trouve des gisements de pierre à savon, une pierre qui ressemble au jade mais qui n’en est pas. C’étaient des colporteurs, ils vendaient des bibelots faits dans cette matière.

En France, depuis Louis XIV, il y a un goût pour les « chinoiseries ». En 1911, il y avait déjà pas mal de colporteurs chinois : 200 ou 300, peut-être même 400. On trouve les Wen Zhou à Belleville et à Crimée.

Les Dong Bei : en réalité, on désigne de la sorte toutes les populations qui viennent de l’Est et du Nord de la Chine. Il ne s’agit donc pas d’une communauté au sens propre du terme, il n’y a pas aucune solidarité spécifique entre les personnes qu’on nomme ainsi.


Les Chinois de Belleville

A l’école, sur les photos de classe, entre 1/3 et 1/4 des enfants sont d’origine chinoise. Belleville est le seul quartier où l’on trouve différentes communautés chinoises, l’implantation est relativement récente.

A l’époque où l’on a vidé Paris de ses classes populaires, le quartier s’est retrouvé à l’abandon. Dans les années 70, les habitants quittent Belleville et le quartier a très mauvaise presse. Dans les années 80, la rue Ramponneau est le QG du fameux gang des postiches.

Il y a donc des appartements et de commerces vacants, c’est là, à la fin des années 70 et au début des années 80, que les Chinois sont arrivés.

C’étaient des Chao Zhou qui débarquaient du 13e arrondissement, où il n’y avait plus de place. Ils ont investi de manière stratégique les boutiques autour du métro. Ils n’étaient pas très nombreux, mais ils ont ouvert beaucoup de magasins. Des restaurants surtout, un commerce qui s’adresse à tout le monde et que l’on tient en famille.

Le « Taï Yen », 5 rue de Belleville, ou « Le Président », à la sortie du métro, sont ainsi des restaurants Chao Zhou ainsi qu’en témoigne la transcription des noms selon la codification efeo, celle de l’école française d’Extrême-Orient utilisée par cette population très francisée, et non en pin yin, celle utilisée à l’heure actuelle.

Certains de ceux qui tiennent ces commerces habitent très loin en banlieue, tandis que ceux qui demeurent dans le quartier proviennent essentiellement de Chine populaire, la grosse majorité étant des When Zhou.

Aujourd’hui, il y a un passage de relais, car les commerçants Chao Zhou commencent à prendre leur retraite.

Propos recueillis par Clarisse Bouthier en janvier 2007

ARTICLES COMPLÉMENTAIRES

- Chinois de France, Français de Chine

- La Chine, c’est bon !

Partagez cet article :


Réactions
par Tarouilan - le : 27 février 2007

Asiatiques de Paris, tous Chinois ?

Enfin un article un peu documenté sur "Belleville Chinois" toutefois, les vrai "Wenzhou" sont très minoritaires à Belleville (5%), les chinois de Belleville sont originaires presque tous de Rui An….. situé à 18 Km à vol d’oiseau, 25 par la route, au sud de Whenzhou… il y a dans cette région 11 dialectes différents selon les linguistes….. et nettement plus selon les chinois, je suis français de souche, intégré dans cette communauté assez méconnue, que j’apprécie vivement dans tout ces facettes, ce petit monde chinois est d’une grande probité, moralité, leur enfants sont très bien éduqués par leurs parents et brillants à l’école, ce sont des personnes présentant toutes les qualité voulues et même très au delà pour une intégration réussie, il est dommage que les pouvoirs publics ne soit pas plus ouvert à leur égard, je vais me rendre à Rui An l’été prochain.
Tarouilan - tarouilan chez free.fr

Répondre à Tarouilan

le : 3 janvier 2008 par inconnu en réponse à Tarouilan

Wenzhou shi et Wenzhou

Monsieur,

Vous avez réagi à un artcle sur les Chinois de Bellevlle en disant notamment que les Wenzhou étaient minoritaires et que la majorité des Chinois de belleville étaient de Ruian, à 18km de wenzhou.

En fait vous confonder deux choses : la vlle de wenzhou (wenzhou shi, en mandarin) et l’agglomération de wenzhou (wenzhou) qui comprend 10 cantons.

Parmi ces cantons, celui de Ruian, et plus particulièrement le Bourg de Liao a donné beaucoup à l’émigration, mais ce n’est pas le seul : il y a beaucoup de "wenzhou" de Yongjia, Ouhai, Yueqing, Wencheng à Belleville, sans oublier Qingtian, canton rattaché adminsitrativement à Lishui et dont la langue est un peu différente. Qingtian dont est originaire la première communauté chinoise installée en France, avant la communauté Wenzhou.

Par contre, je suis désolé de vous contredire en ce qui concerne la langue de wenzhou (wenzhouhua) qui est la même dans toute l’agglomération. Et j’aimerais connaître les lingusites qui affirment le contraire, car je n’en connais pas un seul capable de comprendre quelques mots dans cette langue.

Quant au sens de l’éducation, la probité, les imenses qualités des Wenzhou, je vous laisse libre de vos propos. Mais le racisme commence également de cette manière. Avec des oeillères. La vérité est toujours plus complexe.

Donatien Schramm

cffc75 chez yahoo.fr

par prochine - le : 2 avril 2009

Asiatiques de Paris, tous Chinois ?

je reste et je resterai toujours admiratif pour ce peuple
travailleur et courageux,par contre ayant fréquenté quelques
chinois et chinoises à paris,tous autant qu’ils sont,ont une
fâcheuse tendance à ne jamais tenir la parole donnée et ils
ne voient dans les fraçais qu’un gros portefeuille bourré
d’argent,cette tendance ayant la facheuse impression de
neutralisé la première.peintregaulois chez gmail.comm

Répondre à prochine

par JIN - le : 14 juin 2016

Asiatiques de Paris, tous Chinois ?

Je suis d’accord avec vous, il n’y a qu’une seule langue pour toute l’agglomération de Wenzhou (environ 8 millions d’habitants). C’est la langue parlée dans les familles mais à l’école c’est bien sûr la langue officielle qui y est enseignée. Mon mari ayant fait des études supérieures parle et écrit parfaitement le mandarin. Par contre à Paris, il a peu de contacts avec les autres communautés asiatiques : différences d’éducation, de mentalité, etc…

Répondre à JIN

par jean-michel - le : 8 juin 2018

Asiatiques de Paris, tous Chinois ?

Bonjour,

Très bon article qui récapitule, la diaspora chinoise, et leur immigration , en france et leur intégration, ne peut on pas dire que les asiatiques se sont tellement intégrés en france qu’ils en on oublié leurs propres origines, car la plupart des enfants née en france d’origine asiatique on un prénom français au contraire d’autres communautés. C’est un ouverture vers un autre sujet. Mais votre article reste réaliste et correspond à la réalité du terrain par rapport à d’autres articles qui ne font qu’un rapport des autres articles lu sur le net

Répondre à jean-michel

modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Les Marchés de Paris

Chaque jour a son ou plutôt ses marchés à Paris, sauf le lundi, cela vaut toujours le (...)

Les restos du cœur - Aide alimentaire

Fondés par Coluche en 1985, les Restos du Cœur est une association loi de 1901, (...)

Jam sessions, Paris et banlieue

Amène ta pelle, que ce soit une Gibson ou une Fender, ou alors emmène ton sax ou tes (...)

Claude Bourguignon - Protéger les sols pour (...)

C’est si simple quand c’est bien expliqué ! En savoir plus sur le laboratoire de (...)

Les Compagnons Charpentiers des Devoirs du (...)

Tour de France ? Il ne s’agit nullement ici de vélo, mais d’une tradition qui remonte à (...)

Mémoire de la gare de Ménilmontant

Ce montage vidéo a été réalisé par l’association « La Ville des Gens » et à été terminé en (...)

Henri Krasucki

Henri Krasucki s’était engagé très tôt, dès l’occupation, dans la Résistance. Il fut parmi (...)

Cour de la Métairie

Rédaction initiale : 2013 ; révision au 11 octobre 2017. Si étonnant que cela puisse (...)

La « descente de la Courtille »

Attention, rédaction en cours de révision. Chantier ouvert le 31 octobre. 2017. (...)

Le pavillon chinois de la rue de la Chine

Crédit photo Dg Avant-propos J’ai habité 7 années, rue de la Chine au numéro 7. Mes (...)

Promenade à travers l’Histoire… de Belleville

J’ai foi dans l’avenir, je suis Bellevillois ! Peut-on trouver l’explication de cette (...)

Les Piscines Municipales

De Saint Ouen à Montreuil et du 10ème au 20ème, pour vous détendre, allez faire un petit (...)

Les sorties : mercredi 17 juillet