Portraits de résistants

1834 visites sur cet article

Agénore et Albina DOLFI

19ème arrondissement de Paris

Un couple d’antifascistes italiens. Des résistants de la première heure…

JPEG - 100.8 ko


La famille Dolfi fuyant l’Italie fasciste sous le régime de Mussolini, avait trouvé asile en France en 1933. Elle s’était installée au 26, rue Rémy de Gourmont dans le 19è arrondissement. Un couple de militants antifascistes persécutés et qui ne pouvaient plus vivre dans leur pays.

À peine les troupes allemandes occupent-elles Paris en juin 1940, qu’Agénore Dolfi est arrêté quelques mois après, le 9 novembre, par la police française qui le livre à la Gestapo. Sans doute avait-t-il été fiché par la police dès son arrivée en France et traité par la suite par les autorités de Pétain en ennemi comme elles le firent avec d’autres étrangers, en particulier les opposants à Hitler réfugiés en France.

La Gestapo l’emprisonne à Trèves en Allemagne, puis le déporte au camp de concentration spécial SS Sonderlager de Hinzert où il arrive au début de mai 1941.
 
Le 24 février 1942, la Gestapo le livre aux autorités fascistes italiennes. Jugé en mai, Agénore Dolfi est condamné à trois ans de relégation aux iles de Trémiti.

Le sort de la guerre est alors en train de basculer en faveur des alliés, à l’Est comme à l’Ouest. Mussolini est renversé et Agénore est libéré le 25 juillet 1943, mais le dictateur est délivré par les allemands qui occupent dès lors toute l’Italie. Agénore Dolfi reprend le combat, cette fois dans la lutte armée avec les partisans italiens contre l’envahisseur allemand.

En mai 1944, il est chargé par le commandement de la 12ème zone des partisans d’une mission auprès de la 5ème armée alliée sur le front italien. Il disparait au cours de cette mission. Malgré toutes les recherches effectuées après la guerre par Albina son épouse, aucune trace de son mari ni circonstances de sa disparition ne seront retrouvées.

Le 26 juin 1946, le comité provincial de l’Association Nationale des Partisans Italiens (ANPI) lui avait confirmé « que Agénore avait participé en qualité d’officier à divers combats sur l’Appenin Tosco-Emilien, qu’il était en liaison avec les diverses formations de partisans déployés dans cette zone et que, en mai 1944 il avait essayé de rejoindre les lignes alliées pour le compte du commandement de la 12ème zone. »



ANACR 19ème

Pour tous renseignements et adhésion, écrire au président :
- Mr Robert Endewelt - 28, rue Botzaris - 75019 Paris
- ou par courriel : robert.endewelt chez laposte.net
- Siège social : ANACR 19ème - Maison du Combattant et des Associations - 20, rue Édouard Pailleron - 75019 Paris

En savoir plus : ANACR 19ème

Touts droits réservés © ANACR

Toute reproduction partielle ou totale de cet article hors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association ANACR 19ème ou de la Ville des Gens : info chez des-gens.net - 01 77 35 80 88.
Partagez cet article :

Localisation : Agénore et Albina DOLFI

26 Rue Rémy de Gourmont

- Paris - 75019.

Zoom

Réactions
par cremieu - le : 28 mars 2013

Agénore et Albina DOLFI

continuez ce travail sur les résistants des années 40-45, c’est un travail précieux, un hommage, je lis toujours ces biographies avec émotion
cordialeme
nt
Elizabeth crémieu

Répondre à cremieu

le : 28 mars 2013 par Salvatore en réponse à cremieu

Agénore et Albina DOLFI

Bonjour,
Merci pour vos encouragements, cela nous conforte dans notre démarche.
Bien à vous
S.Ursini
La Ville des Gens

modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Jam sessions, Paris et banlieue

Amène ta pelle, que ce soit une Gibson ou une Fender, ou alors emmène ton sax ou tes (...)

Chiner, Paris et banlieue

Aller faire un tour à la recherche d’un petit rien ou d’un trésor, un doudou ou une (...)

Les Marchés de Paris

Chaque jour a son ou plutôt ses marchés à Paris, sauf le lundi, cela vaut toujours le (...)

Chiner chez les pros

Vous êtes chineurs, collectionneurs ou tout simplement curieux ? De nombreuses villes (...)

Les Compagnons Charpentiers des Devoirs du (...)

Tour de France ? Il ne s’agit nullement ici de vélo, mais d’une tradition qui remonte à (...)

MUSÉE DE L’ABSINTHE

Apparue vers 1798 (1ère distillerie en Suisse) et 1805 en France et interdite en 1915, (...)

Claude Bourguignon - Protéger les sols pour (...)

C’est si simple quand c’est bien expliqué ! En savoir plus sur le laboratoire de (...)

Mémoire de la gare de Ménilmontant

Ce montage vidéo a été réalisé par l’association « La Ville des Gens » et à été terminé en (...)

Cour de la Métairie

Rédaction initiale : 2013 ; révision au 11 octobre 2017. Si étonnant que cela puisse (...)

La « descente de la Courtille »

Attention, rédaction en cours de révision. Chantier ouvert le 31 octobre 2017 Image (...)

Le pavillon chinois de la rue de la Chine

Crédit photo Dg Avant-propos J’ai habité 7 années, rue de la Chine au numéro 7. Mes (...)

Promenade à travers l’Histoire… de Belleville

J’ai foi dans l’avenir, je suis Bellevillois ! Peut-on trouver l’explication de cette (...)

Les sorties : mercredi 13 décembre
Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain, Jean-Pierre Jeunet, 2001 Audrey Tautou, métro Abbesses, photogramme. Coll. Jean-Pierre Jeunet
S’il est un lieu qui résume à lui seul Paris, c’est bien Montmartre. Les écrivains et les peintres (...)
Vous êtes chineurs, collectionneurs ou tout simplement curieux ? De nombreuses villes vous (...)
Les vidéos des gens : Claude Bourguignon, agronome Claude Bourguignon parle de la (...)
Le mémorial de la Résistance se met au numérique sur la Ville des Gens. Dans le cadre de la (...)
Dans le cadre de l’exposition "Paris Libéré, Paris Photographié, Paris Exposé", proposée au musée (...)