Portraits de résistantes

224 visites sur cet article

Annette BAYAN

19ème arrondissement de Paris

Une résistante de la première heure avec « L’Union des juifs pour la résistance et l’entraide » (UJRE). Annette Bayan est née en Pologne le 15 septembre 1907. Arrivée en France, elle habitait déjà avant la guerre au 6 boulevard d’Indochine dans le 19ème. Rescapée des camps, elle était revenue dans cet arrondissement où elle est décédée le 9 avril 1996.


Dès les premiers jours de l’occupation, elle s’était engagée dans la résistance à Paris avec les groupes du secteur juif de la MOI, combat qu’elle poursuivie à partir de mars 1943 avec l’UJRE.

Annette Bayan expliquait dans ses témoignages devant les enfants des écoles, que l’objectif de son organisation était de mener à bien toutes les formes d’action : solidarité auprès des familles de prisonniers et de déportés, groupes de combat et de sabotage, information à travers « notre parole », un journal rédigé en yiddish qui jouait un rôle important pour alerter et prévenir les familles juives et leurs enfants de la nécessité de se cacher.

Ce travail a certainement permis à de nombreuses personnes de prendre des dispositions pour échapper aux persécutions et aux grandes rafles programmées par Vichy et l’occupant. Il a aussi contribué à ce que de nombreux juifs, et particulièrement des jeunes, prennent part à la résistance armée et non armée.

Du fait de la situation, elle avait quittée son domicile et vivait dans la clandestinité. Elle avait été affectée à une petite imprimerie pour l’impression de tracts et journaux qu’elle devait répartir aux différents groupes de résistants de son secteur. Annette Bayan en a raconté une anecdote :

JPEG - 38.4 ko

Annette Bayan décorée de la Légion d’Honneur

« Un jour, je devais amener une machine à écrire, des stencils et du papier à un camarades. J’avais mis la machine dans mon sac à provisions, recouvert de légumes et j’avais placé le reste autour de la taille ce qui me donnait l’allure d’une femme enceinte. Au métro Porte d’Italie, j’ai vu deux rangées de policiers français qui fouillaient les passants. Ne pouvant faire demi-tour et me trouvant face aux policiers, j’ai ouvert mon sac où on ne voyait que les provisions et j’ai déclaré être pressée car j’avais rendez-vous avec mon médecin vu mon état. J’ai eu de la chance ce jour là ».

Elle n’eut pas cette chance ce jour du 19 avril 1943. De retour d’une promenade, c’était un dimanche, Annette bayan aperçut dans la loge des gardiens de son immeuble où elle habitait sous une fausse identité, quelques hommes en civil. Pour elle il n’y avait aucun doute, c’étaient des policiers venus l’arrêtée. Elle tenta de fuir mais fut rapidement rattrapée. Emprisonnée à la prison de Rennes puis remise aux autorités allemandes, elle fut déportée au camp de femmes à Ravensbrük.

Rescapée du camp, Annette Bayan a raconté dans ses mémoires, son séjour dans ce bagne de femmes, les travaux forcés, le froid et la faim, la maladie et la mort, les exécutions sommaires.

Elle a souligné l’importance de la solidarité pour le maintien de la dignité humaine dans la lutte pour la survie.

Annette Bayan était décorée de la Légion d’Honneur.



ANACR 19ème

Pour tous renseignements et adhésion, écrire au président :
- Mr Robert Endewelt - 28, rue Botzaris - 75019 Paris
- ou par courriel : robert.endewelt chez laposte.net
- Siège social : ANACR 19ème - Maison du Combattant et des Associations - 20, rue Édouard Pailleron - 75019 Paris

En savoir plus : ANACR 19ème

Touts droits réservés © ANACR

Toute reproduction partielle ou totale de cet article hors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association ANACR 19ème ou de la Ville des Gens : info chez des-gens.net - 01 77 35 80 88.
Partagez cet article :

Localisation : Annette BAYAN

6 Boulevard d’Indochine

- Paris - 75019.

Zoom

Réactions
modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Jam sessions, Paris et banlieue

Amène ta pelle, que ce soit une Gibson ou une Fender, ou alors emmène ton sax ou tes (...)

Chiner, Paris et banlieue

Aller faire un tour à la recherche d’un petit rien ou d’un trésor, un doudou ou une (...)

Les Marchés de Paris

Chaque jour a son ou plutôt ses marchés à Paris, sauf le lundi, cela vaut toujours le (...)

Circul’Livre - Lecture citoyenne

Circul’Livre consiste à mettre gracieusement des livres à la disposition des habitants (...)

MUSÉE DE L’ABSINTHE

Apparue vers 1798 (1ère distillerie en Suisse) et 1805 en France et interdite en 1915, (...)

La Montagne Sainte-Geneviève

Claude Marti, guide touristique et conférencier, vous propose régulièrement des visites (...)

Claude Bourguignon - Protéger les sols pour (...)

C’est si simple quand c’est bien expliqué ! En savoir plus sur le laboratoire de (...)

A la recherche du vieux Belleville et de ses (...)

Voici une vidéo tirée du projet "Belleville – Ménilmontant, terres d’accueil ?", de (...)

Mémoire de la gare de Ménilmontant

Ce montage vidéo a été réalisé par l’association « La Ville des Gens » et à été terminé en (...)

La « descente de la Courtille »

Rédaction révisée au 30 juin 2017 Image 1. Départ du cortège de la Descente vu par (...)

Le pavillon chinois de la rue de la Chine

Crédit photo Dg Avant-propos J’ai habité 7 années, rue de la Chine au numéro 7. Mes (...)

Promenade à travers l’Histoire… de Belleville

J’ai foi dans l’avenir, je suis Bellevillois ! Peut-on trouver l’explication de cette (...)

Les sorties : dimanche 20 août
Circul’Livre consiste à mettre gracieusement des livres à la disposition des habitants en leur (...)
Vous êtes chineurs, collectionneurs ou tout simplement curieux ? De nombreuses villes vous (...)
Aller faire un tour à la recherche d’un petit rien ou d’un trésor, un doudou ou une machine à sous, (...)
Apparue vers 1798 (1ère distillerie en Suisse) et 1805 en France et interdite en 1915, l’histoire (...)
Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain, Jean-Pierre Jeunet, 2001 Audrey Tautou, métro Abbesses, photogramme. Coll. Jean-Pierre Jeunet
S’il est un lieu qui résume à lui seul Paris, c’est bien Montmartre. Les écrivains et les peintres (...)