Théâtre contemporain - Tragédie historique

175 visites sur cet article

Au prix de la mort : les dernières heures de Delgrès

Une pièce unique en son genre, qui vous offre une page d’histoire, de révolte, d’espoir et d’amour. Une mise en scène intrigante et originale. Des personnages haut en couleur qui vous emporteront dans leurs univers. La naissance de deux héros guadeloupéens face au rétablissement de l’esclavage en 1802 [1].

Spectacle qui unit la tragédie en vers à une mise en scène moderne, qui mélange la danse, la musique, le chant et le théâtre afin de plonger le spectateur dans la réalité de l’époque, la culture afro-créole, le patrimoine emporté par les esclaves ; de l’emmener à apprécier ce rythme porteur de messages et d’espoir. Le spectateur, pendant un peu plus d’une heure, voyagera sur les ailes du temps et de l’histoire.

JPEG - 82.5 koLa pièce commence quand Tarant, personnage fictif vient annoncer au Commandant Delgrès que l’armée menée par Ignace a été vaincue à Baimbridge. Les deux personnages doivent prendre une décision : résister ou se rendre ? Vivre libre ou mourir ?

Mais redevenir esclave après avoir connu le goût de la liberté est impossible. La lutte est donc inévitable. Tarant exprime son amour et sa volonté de vivre libre à Kana, son amante. D’autres femmes s’expriment, racontant leurs souffrances d’esclave. Les soldats sortent à plusieurs reprises pour résister à l’avancée des troupes de Richepance. La situation empire de minute en minute et Delgrès s’interroge sur sa responsabilité dans la mort prochaine de ses compagnons…

Mise en scène : Véronique Essaka de Kerpel et Ludovic Goma.
 
Distribution : Mamadou Bouchard, Alicia Bigot, Jean-Michel Cortana, Jean-Jacques Audige, Camille Tavitian, Claudy Corvo, Sybille Wehrli, William Louis, Gwladys Batta, Axel Tanguy-Robin

Au prix de la mort : les dernières heures de Delgrès

Théâtre contemporain / Tragédie historique

les 5, 6, 12 avril et 3 mai à 21h
Les 5, 12 et 14 avril à 10h30
Le 3 mai à 14h

Théâtre Darius Milhaud - 80, allée Darius Milhaud - 75019 Paris - M° Porte de Pantin ( ligne 5) – Bus : 75 / PC2 / PC3


[1ndlr : Le 16 pluviôse an II (4 février 1794), l’assemblée de la Convention vote l’abolition de l’esclavage dans les colonies françaises (en réalité, cette mesure sans précédent votée par les députés de la Convention n’a pris effet qu’en Guadeloupe et à Saint-Domingue (aujourd’hui Haïti)….). Par un décret du 30 Floréal An X (20 mai 1802), Napoléon Bonaparte légalise l’esclavage, du moins le rétablit en Guadeloupe et à Saint-Domingue.

Ils nous soutiennent !

La Ville des Gens est une association à but non lucratif qui à travers son site met en lumière l’activité des associations et lieux culturels du nord-est parisien ainsi que l’histoire et la mémoire des quartiers populaires.

En devenant adhérents vous nous permettez de continuer ce travail tout en mettant votre programmation en valeur sur un site généraliste de proximité, vierge de publicité : Devenir adhérent

Partagez cet article :

Agenda : Au prix de la mort : les dernières heures de Delgrès
août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017

Prochaines dates
  • le mardi 5 avril 2016
  • le mercredi 6 avril 2016
  • le mardi 12 avril 2016
  • le jeudi 14 avril 2016
  • le mardi 3 mai 2016
Afficher la carte en plein écran
Théâtre Darius Milhaud

80, allée Darius Milhaud - 75019 Paris - M° Porte de Pantin (ligne 5) - Bus : 75 / PC2 / PC3


Réactions
modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Jam sessions, Paris et banlieue

Amène ta pelle, que ce soit une Gibson ou une Fender, ou alors emmène ton sax ou tes (...)

Chiner, Paris et banlieue

Aller faire un tour à la recherche d’un petit rien ou d’un trésor, un doudou ou une (...)

Les Marchés de Paris

Chaque jour a son ou plutôt ses marchés à Paris, sauf le lundi, cela vaut toujours le (...)

Circul’Livre - Lecture citoyenne

Circul’Livre consiste à mettre gracieusement des livres à la disposition des habitants (...)

MUSÉE DE L’ABSINTHE

Apparue vers 1798 (1ère distillerie en Suisse) et 1805 en France et interdite en 1915, (...)

La Montagne Sainte-Geneviève

Claude Marti, guide touristique et conférencier, vous propose régulièrement des visites (...)

Claude Bourguignon - Protéger les sols pour (...)

C’est si simple quand c’est bien expliqué ! En savoir plus sur le laboratoire de (...)

A la recherche du vieux Belleville et de ses (...)

Voici une vidéo tirée du projet "Belleville – Ménilmontant, terres d’accueil ?", de (...)

Mémoire de la gare de Ménilmontant

Ce montage vidéo a été réalisé par l’association « La Ville des Gens » et à été terminé en (...)

La « descente de la Courtille »

Rédaction révisée au 30 juin 2017 Image 1. Départ du cortège de la Descente vu par (...)

Le pavillon chinois de la rue de la Chine

Crédit photo Dg Avant-propos J’ai habité 7 années, rue de la Chine au numéro 7. Mes (...)

Promenade à travers l’Histoire… de Belleville

J’ai foi dans l’avenir, je suis Bellevillois ! Peut-on trouver l’explication de cette (...)

Les sorties : mardi 22 août
Vous êtes chineurs, collectionneurs ou tout simplement curieux ? De nombreuses villes vous (...)
Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain, Jean-Pierre Jeunet, 2001 Audrey Tautou, métro Abbesses, photogramme. Coll. Jean-Pierre Jeunet
S’il est un lieu qui résume à lui seul Paris, c’est bien Montmartre. Les écrivains et les peintres (...)
16 spectacles ! Des représentations tous les jours. Chaque été depuis onze ans à Paris, en (...)
Du petit bout de chou qui ne veut pas quitter sa tétine au grand bout de chou qui veut déjà son (...)
Du presque adulte qui veut faire le tour du monde au presque ado qui veut déjà son scooter et du (...)