Portraits de résistants

905 visites sur cet article

Henri Bajtsztok

19ème arrondissement de Paris

Henri Bajtsztok.Henri Bajtsztok est né le 23 octobre 1923 dans une famille de travailleurs juifs immigrés. Il poursuivait des études d’électricité à l’école Diderot, à l’époque située Boulevard de la Villette. Son nom a été donné à la salle de conférence du Lycée Technologique Diderot (61, rue David d’Angers).

Henri Bajtsztok, s’engage à 18 ans dans la Résistance avec les FTP (Francs-Tireurs et Partisans). Il participe notamment à des actions contre des trains militaires allemands.

Le 1er juin 1943, il est arrêté au cours d’une opération et le 1er octobre de la même année, il comparait avec 24 autres jeunes devant un tribunal militaire allemand. Cet élève de 20 ans, tombe héroïquement au Mont Valérien le 6 octobre 1943 sous les balles d’un peloton allemand. Ses dernières lettres avant de mourir sont belles et poignantes, elles témoignent de ses incomparables qualités.

A ses parents, il dit attendre la mort avec calme et la conscience au repos.
 
Parlant de son petit frère Eloi, il écrit : « j’ai travaillé pour le bonheur de tous les petits Eloi du monde entier…. ».
De sa prison de Fresnes, il écrit le 6 octobre à 13 heures une dernière lettre à son professeur Mr. Peyreigne :

« Je ne pensais pas vous écrire un jour dans de telles conditions et un tel texte. Je vais en effet être exécuté dans trois heures. .J’ai été arrêté le 1er juin pour acte de franc-tireur et condamné avec 24 frères d’armes le 1er octobre, jour de la rentrée des classes. Et je me permets de vous adresser l’une des mes trois dernières lettres.Tout d’abord et encore, je me dois de vous remercier de la bonne année 1941-1942 que je vous dois en grande partie. Pour vous remercier d’avoir essayé, mais en vain évidemment, de me détourner de cette voie où vous présentiez, je le voyais, que je m’engageais….

Je vais peut-être abuser de votre obligeance, mais je vous prie d’écrire à mon ancien professeur de français, Mr. Bouquet, en lui exprimant également mes remerciements et pour le prier de s’occuper activement de mon jeune frère qui est actuellement dans son établissement. Je vous prie de faire savoir mon sort à mes autres professeurs ainsi qu’à Mr. Rousson au concierge de l’école qui le fera savoir à Mr. Plaud.

C’est, en gros, tout ce que j’avais à vous dire. Ce que je pense, vous le devinez, je ne regrette rien. Je crois que ma mort sera digne de ma vie. Je sais pourquoi j’ai vécu et péri.

Je vous embrasse très sincèrement en vous remerciant à l’avance. Au revoir, mon cher professeur.

Votre Chuna Henri Bajtsztock »



La médaille de la Résistance lui a été attribuée à titre posthume en 1947 à la demande du lycée diderot.
 
Désormais, la salle des conférences de l’établissement porte le nom d’Henri Bajtsztok et une plaque commémorative est apposée à son entrée.
 
Il figure également sur le monument aux morts situé dans la cour du lycée en hommage à tous les fusillés de ce 6 octobre 1943.
 
Une rue de Livry-Gargan où il demeurait porte aujourd’hui également son nom.

ANACR 19ème

Pour tous renseignements et adhésions, écrire au président de l’association :

Mr Le Prévost – 33, rue Compans – 75019 Paris

Ou par courriel : josette.aubertleprevost chez neuf.fr

En savoir plus : l’ANACR 19ème

Touts droits réservés © ANACR

Toute reproduction partielle ou totale de cet article hors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association ANACR 19ème ou de la Ville des Gens : info chez des-gens.net - 01 77 35 80 88.
Partagez cet article :

Localisation : Henri Bajtsztok

61 Rue David d’Angers

- Paris - 75019.

- Livry-Gargan - .

Zoom

Réactions
modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Jam sessions, Paris et banlieue

Amène ta pelle, que ce soit une Gibson ou une Fender, ou alors emmène ton sax ou tes (...)

Chiner, Paris et banlieue

Aller faire un tour à la recherche d’un petit rien ou d’un trésor, un doudou ou une (...)

Les Marchés de Paris

Chaque jour a son ou plutôt ses marchés à Paris, sauf le lundi, cela vaut toujours le (...)

Chiner chez les pros

Vous êtes chineurs, collectionneurs ou tout simplement curieux ? De nombreuses villes (...)

Les Compagnons Charpentiers des Devoirs du (...)

Tour de France ? Il ne s’agit nullement ici de vélo, mais d’une tradition qui remonte à (...)

MUSÉE DE L’ABSINTHE

Apparue vers 1798 (1ère distillerie en Suisse) et 1805 en France et interdite en 1915, (...)

Claude Bourguignon - Protéger les sols pour (...)

C’est si simple quand c’est bien expliqué ! En savoir plus sur le laboratoire de (...)

Mémoire de la gare de Ménilmontant

Ce montage vidéo a été réalisé par l’association « La Ville des Gens » et à été terminé en (...)

Cour de la Métairie

Rédaction initiale : 2013 ; révision au 11 octobre 2017. Si étonnant que cela puisse (...)

La « descente de la Courtille »

Attention, rédaction en cours de révision. Chantier ouvert le 31 octobre 2017 Image (...)

Le pavillon chinois de la rue de la Chine

Crédit photo Dg Avant-propos J’ai habité 7 années, rue de la Chine au numéro 7. Mes (...)

Promenade à travers l’Histoire… de Belleville

J’ai foi dans l’avenir, je suis Bellevillois ! Peut-on trouver l’explication de cette (...)

Les sorties : lundi 11 décembre
Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain, Jean-Pierre Jeunet, 2001 Audrey Tautou, métro Abbesses, photogramme. Coll. Jean-Pierre Jeunet
S’il est un lieu qui résume à lui seul Paris, c’est bien Montmartre. Les écrivains et les peintres (...)
Aller faire un tour à la recherche d’un petit rien ou d’un trésor, un doudou ou une machine à sous, (...)
Vous êtes chineurs, collectionneurs ou tout simplement curieux ? De nombreuses villes vous (...)
Les vidéos des gens : Claude Bourguignon, agronome Claude Bourguignon parle de la (...)
Le mémorial de la Résistance se met au numérique sur la Ville des Gens. Dans le cadre de la (...)