Portraits de résistants

3490 visites sur cet article

La famille MESSER

19ème arrondissement de Paris

Victor Messer, Inès sa femme et leur fils Jean

Une famille de résistants déportés.

Victor Messer est né le 1er septembre 1901 à Paris dans le 10è arrondissement. Mobilisé en septembre 1938 comme spécialiste des Chars lors du rappel des réservistes, il fut libéré puis remobilisé le 26 août 1939 à la veille de la guerre. Fait prisonnier en juin 1940, il fut interné au stalag 2 A de Stettin en Poméranie et rapatrié sanitaire en mars 1941.



JPEG - 28.6 ko

À son retour, Il rejoint aussitôt la Résistance dans le mouvement syndical clandestin désormais interdit par le régime de Vichy.
Connu par la police pour ses antécédents militants (il avait été le secrétaire général du syndicat des travailleurs des abattoirs de la Seine et notamment de ceux des abattoirs de la Villette dans le 19è, Il est arrêté le 21 février 1942.

Sans preuves de son activité clandestine, Il est condamné à une peine de prison par le tribunal de Corbeil. À l’issue de sa peine il ne sera pas libéré mais interné au camp d’Aincourt puis à celui de Voves en Eure et Loir. Ce passé avait suffit pour qu’il soit maintenu en détention comme le furent de nombreux autres militants.

En mai 1944, Victor Messer est déporté en Allemagne à Neuengamme. Il réussi à survivre jusqu’à la libération de ce camp ; malheureusement il meurt d’épuisement le 12 avril 1945 dans le train qui le ramenait en France.



JPEG - 28 ko

Inès Messer

Sa femme Inès et son fils Jean, tous deux également résistants, avaient eux-mêmes été arrêtés auparavant dans le courant de l’année 1941.

Inès fut internée dans différents camps en France jusqu’à la libération du pays.



JPEG - 28.9 ko

Jean Messer

Jean Messer, leur fils, né le 24 septembre 1922, avait rejoint ces jeunes du 19è qui s’organisèrent dans la Résistance clandestine dès les premiers moments de l’occupation.

Le 9 novembre 1941, il est arrêté par les brigades spéciales de la Préfecture de police de Paris. Condamné aux travaux forcés, il passe successivement dans les prisons de la Santé, de Frênes, de Blois et par le camp de Compiègne. De ce dernier camp français, il est expédié à celui de Mauthausen en Autriche. Détaché dans un commando de travail à la frontière austro-yougoslave, il parvient à s’échapper et à rejoindre les rangs des partisans yougoslaves à la faveur d’un coup de mains de ces derniers dans la région et à combattre avec eux jusqu’à la victoire.

Jean Messer avait été élevé au grade de Chevalier de la Légion d’Honneur. Parmi toutes les autres nombreuses décorations dont il bénéficiait, figurait celle de la « Médaille d’Honneur de Yougoslavie ».



Jean Messer est décédé le 10 juin 2014 dans sa 92è année à Massat dans l’Ariège

ANACR 19ème

Pour tous renseignements et adhésion, écrire au président :
- Mr Robert Endewelt - 28, rue Botzaris - 75019 Paris
- ou par courriel : robert.endewelt chez laposte.net
- Siège social : ANACR 19ème - Maison du Combattant et des Associations - 20, rue Édouard Pailleron - 75019 Paris

En savoir plus : ANACR 19ème

Touts droits réservés © ANACR

Toute reproduction partielle ou totale de cet article hors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association ANACR 19ème ou de la Ville des Gens : info chez des-gens.net - 01 77 35 80 88.
Partagez cet article :

Localisation : La famille MESSER

211 Avenue Jean Jaurès

- Paris - 75019.

Zoom

Réactions
modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Jam sessions, Paris et banlieue

Amène ta pelle, que ce soit une Gibson ou une Fender, ou alors emmène ton sax ou tes (...)

Chiner, Paris et banlieue

Aller faire un tour à la recherche d’un petit rien ou d’un trésor, un doudou ou une (...)

Les Marchés de Paris

Chaque jour a son ou plutôt ses marchés à Paris, sauf le lundi, cela vaut toujours le (...)

Chiner chez les pros

Vous êtes chineurs, collectionneurs ou tout simplement curieux ? De nombreuses villes (...)

Les Compagnons Charpentiers des Devoirs du (...)

Tour de France ? Il ne s’agit nullement ici de vélo, mais d’une tradition qui remonte à (...)

MUSÉE DE L’ABSINTHE

Apparue vers 1798 (1ère distillerie en Suisse) et 1805 en France et interdite en 1915, (...)

Claude Bourguignon - Protéger les sols pour (...)

C’est si simple quand c’est bien expliqué ! En savoir plus sur le laboratoire de (...)

Mémoire de la gare de Ménilmontant

Ce montage vidéo a été réalisé par l’association « La Ville des Gens » et à été terminé en (...)

Cour de la Métairie

Rédaction initiale : 2013 ; révision au 11 octobre 2017. Si étonnant que cela puisse (...)

La « descente de la Courtille »

Attention, rédaction en cours de révision. Chantier ouvert le 31 octobre 2017 Image (...)

Le pavillon chinois de la rue de la Chine

Crédit photo Dg Avant-propos J’ai habité 7 années, rue de la Chine au numéro 7. Mes (...)

Promenade à travers l’Histoire… de Belleville

J’ai foi dans l’avenir, je suis Bellevillois ! Peut-on trouver l’explication de cette (...)

Les sorties : lundi 11 décembre
Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain, Jean-Pierre Jeunet, 2001 Audrey Tautou, métro Abbesses, photogramme. Coll. Jean-Pierre Jeunet
S’il est un lieu qui résume à lui seul Paris, c’est bien Montmartre. Les écrivains et les peintres (...)
Aller faire un tour à la recherche d’un petit rien ou d’un trésor, un doudou ou une machine à sous, (...)
Vous êtes chineurs, collectionneurs ou tout simplement curieux ? De nombreuses villes vous (...)
Les vidéos des gens : Claude Bourguignon, agronome Claude Bourguignon parle de la (...)
Le mémorial de la Résistance se met au numérique sur la Ville des Gens. Dans le cadre de la (...)