Portraits de résistants

4041 visites sur cet article

Lucien Sampaix

19ème arrondissement de Paris

Journaliste fusillé le 15 décembre 1941, Lucien Sampaix habitait avec sa famille rue Émile Devaux. Sa notoriété dépassait le cadre de notre arrondissement ; journaliste à l’Humanité, il était connu pour ses nombreux articles dénonçant l’activité des milieux fascistes en France.


Mobilisé le 3 septembre 1939 à la déclaration de guerre contre l’Allemagne, l’autorité militaire l’affecte aux "compagnies spéciales de travailleurs français indésirables" du fait de son appartenance aux Parti Communiste Français alors interdit.

L’armistice est signé le 22 juin 1940, pourtant il n’est pas démobilisé comme il aurait du l’être. Il est maintenu en détention à la merci de l’occupant et du pouvoir collaborateur de Vichy et se retrouve au camp d’Oraison dans les Basses Alpes d’où il s’évade le 25 décembre 1940.

De retour à Paris au début janvier 1941, il rejoint la lutte clandestine de son Parti, mais il est arrêté de nouveau le 31 mars 1941. Il est incarcéré à la prison de la Santé puis transféré à la prison de Fresnes.

Il est présenté devant les juges d’une "section spéciale"*, tribunal d’exception mis en place par Vichy pour condamner les résistants aux plus lourdes peines. Ce tribunal siège pour la première fois ; il prononce trois condamnations à mort et six aux travaux forcés à perpétuité.

Lucien Sampaix échappe à la peine de mort. Il est enfermé le 16 septembre 1941 à la Maison Centrale de Force et de Correction de Baulieu, situé à la Maladrerie près de Caen.

A la suite d’un attentat antiallemand, le général Von Stupnagel ordonne l’exécution de cent juifs, communistes et anarchistes. Le 15 décembre, les cent otages désignés sont exécutés dont 70 au Mont Valérien, la plupart venant du camp de Drancy avec 13 prisonniers de la Centrale de Caen. Parmi eux se trouvait Lucien Sampaix.

Une plaque commémorative a été apposée sur l’immeuble où il habitait rue Emile Devaux et le nom de Lucien Sampaix a été donné à une rue du 10ème arrondissement.

* À propos des "Sections Spéciales", sous ce titre, un film a été réalisé par Costa Gavras où le cas de Lucien Sampaix est notamment évoqué. La télévision française l’a diffusé le 6 janvier 1977 à l’émission les "dossiers de l’écran".


ANACR 19ème

Pour tous renseignements et adhésion, écrire au président :
- Mr Robert Endewelt - 28, rue Botzaris - 75019 Paris
- ou par courriel : robert.endewelt chez laposte.net
- Siège social : ANACR 19ème - Maison du Combattant et des Associations - 20, rue Édouard Pailleron - 75019 Paris

En savoir plus : ANACR 19ème

Touts droits réservés © ANACR

Toute reproduction partielle ou totale de cet article hors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association ANACR 19ème ou de la Ville des Gens : info chez des-gens.net - 01 77 35 80 88.
Partagez cet article :

Localisation : Lucien Sampaix

Rue Emile Desvaux

- Paris - 75019.

Rue Lucien Sampaix

- Paris - 75010.

Zoom

Réactions
modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Jam sessions, Paris et banlieue

Amène ta pelle, que ce soit une Gibson ou une Fender, ou alors emmène ton sax ou tes (...)

Chiner, Paris et banlieue

Aller faire un tour à la recherche d’un petit rien ou d’un trésor, un doudou ou une (...)

Les Marchés de Paris

Chaque jour a son ou plutôt ses marchés à Paris, sauf le lundi, cela vaut toujours le (...)

L’Île Saint-Louis

Claude Marti, guide touristique et conférencier, vous propose régulièrement des visites (...)

Créateur de masques, un métier d’art

Les 1er et 2 avril prochain de 15h à 20h, dans le cadre des Journées Européennes des (...)

Les restos du cœur - Aide alimentaire

Fondés par Coluche en 1985, les Restos du Cœur est une association loi de 1901, (...)

Claude Bourguignon - Protéger les sols pour (...)

C’est si simple quand c’est bien expliqué ! En savoir plus sur le laboratoire de (...)

A la recherche du vieux Belleville et de ses (...)

Voici une vidéo tirée du projet "Belleville – Ménilmontant, terres d’accueil ?", de (...)

Mémoire de la gare de Ménilmontant

Ce montage vidéo a été réalisé par l’association « La Ville des Gens » et à été terminé en (...)

La « descente de la Courtille »

Rédaction révisée au 8 Janvier 2017 Image 1. Départ du cortège de la Descente vu par (...)

Le pavillon chinois de la rue de la Chine

Crédit photo Dg Avant-propos J’ai habité 7 années, rue de la Chine au numéro 7. Mes (...)

Le Funiculaire de Belleville

Ce texte est un résumé de la conférence présentée dans les locaux de l’URA le 9 février (...)

Les sorties : jeudi 30 mars
Cette série de peinture a été réalisé dans l’atelier de l’Openbach durant 2 mois, à la base il n’ y (...)
Vous êtes chineurs, collectionneurs ou tout simplement curieux ? De nombreuses villes vous (...)
De Saint Ouen à Montreuil et du 10ème au 20ème, pour vous détendre, allez faire un petit plongeon (...)
« Le » Skatepark de Paris Le plus grand parc de glisse urbaine ! Amateurs de glisse en tous (...)
Fondés par Coluche en 1985, les Restos du Cœur est une association loi de 1901, reconnue (...)