Portraits de résistantes

2515 visites sur cet article

Madeleine RIFFAUD

19ème arrondissement de Paris

La bataille du tunnel des Buttes-Chaumont

Madeleine Riffaud est née à Paris le 23 août 1924. Elle a 18 ans quand elle s’engage dans la Résistance.

Elle participe tout d’abord à l’organisation d’un groupe du Front National pour la Libération de la France des Étudiants du Quartier Latin. Alors que les combats de l’insurrection à Paris se préparent, elle est appelée en juin 1944 à participer aux actions armées des FTP, les Francs Tireurs et Partisans.

Madeleine Riffaud devient alors Rainer, ce sera son nom de Guerre.
Au cours d’une action où en plein jour elle abat un officier allemand, elle est capturée par des miliciens français et remise à la Gestapo. Après des jours et des jours où elle subie la torture, elle est condamnée à mort.

Un véritable miracle se produit. A la faveur de l’insurrection parisienne, elle échappe à l’exécution et est libérée au cours d’un échange de prisonniers avec les allemands.

JPEG - 43.4 ko

Madeleine Riffaud, lieutenant FTP, est venue fleurir la nouvelle plaque où il y a 60 ans elle se trouvait avec le FFI du 19ème dans l’attaque du train allemand sous le tunnel des Buttes Chaumont.


Madeleine Riffaud, lieutenant FTP, est venue fleurir la nouvelle plaque où il y a 60 ans elle se trouvait avec le FFI du 19ème dans l’attaque du train allemand sous le tunnel des Buttes Chaumont

Elle rejoint immédiatement ses camarades FTP regroupés dans la compagnie « Saint Just » avec le grade d’aspirant. Cette unité des FTP va être affectée au 19ème arrondissement où se déroulent d’importants combats.

Un épisode particulièrement spectaculaire va marquer le soulèvement dans le 19ème. Ce sera la capture d’un train allemand qui tentait de franchir le tunnel des Buttes Chaumont où passaient les voies de la Petite Ceinture.
 
Bloquées en surface par les barricades, les allemands tentent d’utiliser la Petite Ceinture pour circuler par le rail, la gare Belleville-Villette en était à l’époque l’une des stations. Le 23 août 1944 au petit matin, Madeleine Riffaud est alertée de la présence d’un train qui va se présenter dans l’arrondissement. Les FFI du 20ème au pont de Ménilmontant sont déjà dans l’action.
 
Madeleine Riffaud et avec elle trois autres FTP se précipitent vers le pont, emportant des explosifs et des grenades avec l’objectif de tenter d’empêcher la progression du train. Ils y parviendront. De toutes parts, les FFI du quartier arrivés à la rescousse obligeront les allemands bloqués entre les deux ponts à se rendre aux résistants du 19ème.
 
À 17h30, 137 soldats allemands désarmés sont rassemblés près de la mairie, un important matériel et du ravitaillement sont récupérés.
JPEG - 34.4 ko

Au cours de cette cérémonie, Madeleine Riffaud apporte son témoignage sur cette bataille.


Madeleine Riffaud est élevée au grade de lieutenant.

La compagnie Saint Just se déplace alors vers la place de la République où se déroulent les derniers combats autour de la caserne Saint Eugène où se sont retranchés les derniers combattants de la Wehrmacht. Les combats vont cesser avec l’arrivée sur la place de plusieurs chars de la division Leclerc, mais cette dernière opération menée par la compagnie Saint Just va couter la vie au jeune lieutenant Michel Tagrine dont le nom sera donné plus tard à une rue du 19ème.

Madeleine Riffaud a écrit après la guerre un livre relatant tous les combats de la Résistance dont elle fut l’actrice et le témoin sous le titre « On l’appelait Rainer » édité par Julliard.


ANACR 19ème

Pour tous renseignements et adhésion, écrire au président :
- Mr Robert Endewelt - 28, rue Botzaris - 75019 Paris
- ou par courriel : robert.endewelt chez laposte.net
- Siège social : ANACR 19ème - Maison du Combattant et des Associations - 20, rue Édouard Pailleron - 75019 Paris

En savoir plus : ANACR 19ème

Touts droits réservés © ANACR

Toute reproduction partielle ou totale de cet article hors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association ANACR 19ème ou de la Ville des Gens : info chez des-gens.net - 01 77 35 80 88.
Partagez cet article :

Localisation : Madeleine RIFFAUD

- Paris - 75019.

Zoom

Réactions
par Roquet - le : 16 avril 2013

Madeleine RIFFAUD - La bataille du tunnel des Buttes-Chaumont

Madeleine Riffaud est née en 1924 et non pas 1928.

Répondre à Roquet

par inconnu - le : 9 juin 2014

Madeleine RIFFAUD

bonsoir madame
je vous ai rencontrée au centre culturel vietnamien dans le 13ème arrondissement ce samedi 7 juin. 2014 Je voulais vous dire que vous avez été à l’origine de mon engagement contre les guerres coloniales menées par les différents gouvernements français. Je me souviens des soirées à la mutualité où revenant du viet nam vous nous aviez montré des peignes, des barrettes fabriquées dans les carlingues des avions americains abattus.
Etant soignante de formation j’ai fait circuler votre livre les" linges de la nuit" a beaucoup de mes collègues aide soignante, si bien que je sais plus dans quelle famille il a atterri. Pour votre engagement et votre courage merci. Simone

Répondre à inconnu

par inconnu - le : 22 juin 2014

Madeleine RIFFAUD

Pour Madame Madeleine Riffaud

Bonjour Madame,

Je viens de lire votre livre, on l’appelait Rainer, j’en suis encore bouleversé. Je m’en veux de ne pas l’avoir lu avant. J’avais suivi vos reportages comme correspondante de guerre dans la lecture de l’humanité, j’étais au courant de votre conduite héroïque pendant la résistance, mais votre livre, avec une sobriété qui m’a impressionné m’a fait connaître le contexte dans lequel vous avez accompli vos faits d’arme. Je n’ai pas eu l’honneur de vous connaître, mais à la lecture de votre livre j’ai retrouvé des camarades que j’ai connu, le professeur Jean Roujeaud que j’ai connu à la Faculté de médecine, et Claude Souef dans le 6eme arrondissement. Je tenais à vous marquer ma profonde admiration.
Richard Benarous

Répondre à inconnu

par DESSAU Clara - le : 6 avril 2016

Madeleine RIFFAUD

Bonjour Madame,
Je viens de vous écouter dans une rediffusion des Nuits de France Culture. Mon père, Jan DESSAU né en 1922 à Paris, a eu le même parcours que vous durant la guerre. Très jeune a pris le maquis contre les nazis, déporté à Buchenwald et Neuengamme, revenu malade et a séjourné à Combloux (comme vous)… militant politique (PCF),… ma question est simple : l’avez vous connu ?
Je vous remercie.
Avec toute ma sympathie.

Répondre à DESSAU Clara

le : 7 avril 2016 par Salvatore en réponse à DESSAU Clara

Madeleine RIFFAUD

Bonjour Madame,

Le forum sur lequel vous avez contribué est celui d’un article consacré à Madeleine Riffaud mais nous ne sommes pas en contact direct avec elle, je transmets donc à Mr Endewelt, président de l’ANACR 19 qui pourra peut-être la contacter.

Cordialement.
S.Ursini
La Ville des Gens

modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Jam sessions, Paris et banlieue

Amène ta pelle, que ce soit une Gibson ou une Fender, ou alors emmène ton sax ou tes (...)

Chiner, Paris et banlieue

Aller faire un tour à la recherche d’un petit rien ou d’un trésor, un doudou ou une (...)

Les Marchés de Paris

Chaque jour a son ou plutôt ses marchés à Paris, sauf le lundi, cela vaut toujours le (...)

Pharmacies de garde - Paris 10e, 11e, 18e, (...)

Pas de panique ! Que vous ayez mal à la tête ou au ventre ou si vous cherchez des (...)

De la place Vendôme à la place des Victoires

Claude Marti, guide touristique et conférencier, vous propose régulièrement des visites (...)

Les restos du cœur - Aide alimentaire

Fondés par Coluche en 1985, les Restos du Cœur est une association loi de 1901, (...)

Claude Bourguignon - Protéger les sols pour (...)

C’est si simple quand c’est bien expliqué ! En savoir plus sur le laboratoire de (...)

A la recherche du vieux Belleville et de ses (...)

Voici une vidéo tirée du projet "Belleville – Ménilmontant, terres d’accueil ?", de (...)

Mémoire de la gare de Ménilmontant

Ce montage vidéo a été réalisé par l’association « La Ville des Gens » et à été terminé en (...)

La « descente de la Courtille »

Rédaction révisée au 8 Janvier 2017 Image 1. Départ du cortège de la Descente vu par (...)

Le pavillon chinois de la rue de la Chine

Crédit photo Dg Avant-propos J’ai habité 7 années, rue de la Chine au numéro 7. Mes (...)

Le Funiculaire de Belleville

Ce texte est un résumé de la conférence présentée dans les locaux de l’URA le 9 février (...)

Les sorties : dimanche 26 février
Circul’Livre consiste à mettre gracieusement des livres à la disposition des habitants en leur (...)
Les fissures font parties de notre quotidien, qu’elles soient visibles ou invisibles. Les (...)
Un spectacle sans parole, chorégraphique, clownesque. Grâce à l’imagination fertile et à (...)
Des séances thématiques tous les week-ends pour que Little Ciné devienne pour les petits, un (...)
Claude Marti, guide touristique et conférencier, vous propose régulièrement des visites dans (...)