Portraits de résistants

13448 visites sur cet article

Max SARCEY

19ème arrondissement de Paris

À 17 ans avec les parachutistes de la France Libre

Max Sarcey est né à Paris en 1926, fils d’immigré juifs polonais il avait acquit la nationalité française en 1927. Il habitait avec ses parents dans le 19è arrondissement au 39 rue de Meaux où ses parents tenaient un petit commerce d’épicerie.

C’est dans ce quartier du bas-Belleville que le jeune Max effectue sa scolarité, d’abord à l’école maternelle de la rue du chemin des carrières devenue aujourd’hui la rue Sadi Lecointe, puis à la « communale » du 69 avenue Simon Bolivar aujourd’hui collège Charles Péguy.

Max Sarcey a 13 ans quand la guerre éclate. Et lorsque Paris est occupé par les troupes allemandes, il participe déjà avec son camarade d’école Thomas Fogel à des collages et des distributions de tracts hostiles à l’occupant. Ce dernier sera arrêté à Paris en mars 1943 et déporté à Auschwitz d’où il ne reviendra pas.
JPEG - 64.2 ko
Les persécutions raciales de Vichy et des allemands conduisent la famille Sarcey à quitter Paris pour la zone dite « libre ». C’est à Lyon vers la fin de 1942, que Max avec son frère ainé décident de partir pour l’Espagne afin de rejoindre les Forces Françaises Libres en Afrique du Nord où les alliés viennent de débarquer.

Arrêté en Espagne, après un passage dans les prisons franquistes, il parvient à rejoindre Casablanca au Maroc.

Malgré les difficultés à se faire admettre dans une unité combattante étant donné son jeune âge, Il parvient à s’engager dans une unité de parachutistes basée en Angleterre où il est l’un des plus jeunes volontaires. Armé, équipé, entrainé, Max Sarcey participera au débarquement en Normandie et à la bataille pour la libération de la France puis en Allemagne jusqu’à sa capitulation.

À la fin des combats, Max s’est retrouvé dans la zone d’occupation française à Baden-Baden, au QG du général Koenig, d’où il fut démobilisé en 1945.
 
Max Sarcey est décédé en 2003, son épouse Paulette Sarcey-Shlifke fut aussi une résistante courageuse, rescapée d’Auschwitz.

ANACR 19ème

Pour tous renseignements et adhésion, écrire au président :
- Mr Robert Endewelt - 28, rue Botzaris - 75019 Paris
- ou par courriel : robert.endewelt chez laposte.net
- Siège social : ANACR 19ème - Maison du Combattant et des Associations - 20, rue Édouard Pailleron - 75019 Paris

En savoir plus : ANACR 19ème

Touts droits réservés © ANACR

Toute reproduction partielle ou totale de cet article hors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association ANACR 19ème ou de la Ville des Gens : info chez des-gens.net - 01 77 35 80 88.
Partagez cet article :

Localisation : Max SARCEY

39 Rue de Meaux

- Paris - 75019.

Zoom

Réactions
modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Jam sessions, Paris et banlieue

Amène ta pelle, que ce soit une Gibson ou une Fender, ou alors emmène ton sax ou tes (...)

Chiner, Paris et banlieue

Aller faire un tour à la recherche d’un petit rien ou d’un trésor, un doudou ou une (...)

Les Marchés de Paris

Chaque jour a son ou plutôt ses marchés à Paris, sauf le lundi, cela vaut toujours le (...)

La Goutte d’Or

La visite guidée de la Goutte d’or vous fera découvrir le quartier le plus cosmopolite (...)

Créateur de masques, un métier d’art

Les 1er et 2 avril prochain de 15h à 20h, dans le cadre des Journées Européennes des (...)

Les restos du cœur - Aide alimentaire

Fondés par Coluche en 1985, les Restos du Cœur est une association loi de 1901, (...)

Claude Bourguignon - Protéger les sols pour (...)

C’est si simple quand c’est bien expliqué ! En savoir plus sur le laboratoire de (...)

A la recherche du vieux Belleville et de ses (...)

Voici une vidéo tirée du projet "Belleville – Ménilmontant, terres d’accueil ?", de (...)

Mémoire de la gare de Ménilmontant

Ce montage vidéo a été réalisé par l’association « La Ville des Gens » et à été terminé en (...)

La « descente de la Courtille »

Rédaction révisée au 8 Janvier 2017 Image 1. Départ du cortège de la Descente vu par (...)

Le pavillon chinois de la rue de la Chine

Crédit photo Dg Avant-propos J’ai habité 7 années, rue de la Chine au numéro 7. Mes (...)

Le Funiculaire de Belleville

Ce texte est un résumé de la conférence présentée dans les locaux de l’URA le 9 février (...)

Les sorties : jeudi 30 mars
Cette série de peinture a été réalisé dans l’atelier de l’Openbach durant 2 mois, à la base il n’ y (...)
Vous êtes chineurs, collectionneurs ou tout simplement curieux ? De nombreuses villes vous (...)
De Saint Ouen à Montreuil et du 10ème au 20ème, pour vous détendre, allez faire un petit plongeon (...)
« Le » Skatepark de Paris Le plus grand parc de glisse urbaine ! Amateurs de glisse en tous (...)
Fondés par Coluche en 1985, les Restos du Cœur est une association loi de 1901, reconnue (...)