Portraits de résistants

1428 visites sur cet article

Michel TAGRINE

19ème arrondissement de Paris

Jeune résistant de 22 ans, Michel Tagrine a été tué le 25 août 1944 durant l’insurrection parisienne lors d’une attaque contre la caserne de la place de la République occupée par l’armée allemande. Il était lieutenant FTP-FFI.

Né à Paris Le 26 mai 1922, il était entré dès 1940 dans un groupe de résistance d’étudiants, il n’avait que 18 ans.

En 1998, le nom de Michel Tagrine fut donné à la petite ruelle qui monte en escalier vers la Butte bergeyre (proche de la rue Georges Lardenois).

C’est en 1944, qu’il rejoint les Francs-Tireurs et Partisans (FTP) avec lesquels il participe à diverses actions, récupérations d’armes, délivrance de prisonniers à l’hôpital Tenon, récupération de tickets d’alimentation à la mairie du 8è arrondissement…Au cours d’une de ces missions il est blessé d’une balle dans le bras en plein carrefour Richelieu-Drouot, son malheureux camarade est tué. Il reste 2 jours au repos.

L’insurrection pour la libération de Paris venant d’éclater, il regagne malgré tous les avis, son poste à l’état-major de son groupe situé à la mairie du 18è arrondissement pour prendre par au combat. Ce groupe FTP venait de participer victorieusement dans le 19è arrondissement à l’attaque d’un train militaire allemand tentant de passer sur la ligne du chemin de fer de petite ceinture des Buttes- Chaumont. Ce train fut immobilisé et tous les soldats faits prisonniers.

Un coup de feu claqua.

Le 25 août 1944, d’ultimes combats ont lieu autour de la caserne de la place de la République. Madeleine Riffaud, héroïne de la Résistance et compagnon d’arme de Michel Tagrine dans ce groupe de FTP, a relaté les circonstances de sa mort : « La caserne était cernée. Des barricades bouclaient la place. La compagnie eut à franchir le canal St. Martin sous le feu des mitrailleuses, à prendre position rue du Faubourg du Temple…. L’utilisation de fusils-mitrailleurs sur un toit obligea les allemands qui étaient sortis de leur caserne à y entrer et ils finirent par hisser un drapeau blanc. Michel Tagrine, alors connu comme le lieutenant Barbier, en profita pour s’avancer à découvert afin de venir en aide à un blessé. Un coup de feu claqua. Il tomba. Il avait 22 ans.

Michel Tagrine était un violoniste talentueux.

Madeleine Riffaud raconte encore que : « Michel Tagrine était un violoniste talentueux. La dernière fois qu’il avait joué au violon, avant de devenir un résistant clandestin, c’était à la salle Pleyel. Sorti premier prix du Conservatoire, il était entré en 1940 dans un orchestre dirigé par Charles Munch ».

Plus tard, Il avait refusé de répondre aux injonctions de l’occupant de le voir jouer dans des orchestres allemands. Il préféra entrer dans l’illégalité. Une autre plaque est apposée au 17 rue du Faubourg du Temple dans le 10è arrondissement à l’endroit où il était tombé.



ANACR 19ème

Pour tous renseignements et adhésion, écrire au président :
- Mr Robert Endewelt - 28, rue Botzaris - Escalier 1 - 75019 Paris
- ou par courriel : robert.endewelt chez laposte.net
- Siège social : ANACR 19ème - Maison du Combattant et des Associations - 20, rue Édouard Pailleron - 75019 Paris

En savoir plus : ANACR 19ème

Touts droits réservés © ANACR

Toute reproduction partielle ou totale de cet article hors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association ANACR 19ème ou de la Ville des Gens : info chez des-gens.net - 01 77 35 80 88.
- ou par courriel : robert.endewelt chez laposte.net
Partagez cet article :

Localisation : Michel TAGRINE

1 Avenue Boutroux

- Paris - 75013.

- Paris - 75009.

Zoom

Réactions
modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Jam sessions, Paris et banlieue

Amène ta pelle, que ce soit une Gibson ou une Fender, ou alors emmène ton sax ou tes (...)

Chiner, Paris et banlieue

Aller faire un tour à la recherche d’un petit rien ou d’un trésor, un doudou ou une (...)

Les Marchés de Paris

Chaque jour a son ou plutôt ses marchés à Paris, sauf le lundi, cela vaut toujours le (...)

Pharmacies de garde - Paris 10e, 11e, 18e, (...)

Pas de panique ! Que vous ayez mal à la tête ou au ventre ou si vous cherchez des (...)

De la place Vendôme à la place des Victoires

Claude Marti, guide touristique et conférencier, vous propose régulièrement des visites (...)

Les restos du cœur - Aide alimentaire

Fondés par Coluche en 1985, les Restos du Cœur est une association loi de 1901, (...)

Claude Bourguignon - Protéger les sols pour (...)

C’est si simple quand c’est bien expliqué ! En savoir plus sur le laboratoire de (...)

A la recherche du vieux Belleville et de ses (...)

Voici une vidéo tirée du projet "Belleville – Ménilmontant, terres d’accueil ?", de (...)

Mémoire de la gare de Ménilmontant

Ce montage vidéo a été réalisé par l’association « La Ville des Gens » et à été terminé en (...)

La « descente de la Courtille »

Rédaction révisée au 8 Janvier 2017 Image 1. Départ du cortège de la Descente vu par (...)

Le pavillon chinois de la rue de la Chine

Crédit photo Dg Avant-propos J’ai habité 7 années, rue de la Chine au numéro 7. Mes (...)

Le Funiculaire de Belleville

Ce texte est un résumé de la conférence présentée dans les locaux de l’URA le 9 février (...)

Les sorties : mardi 21 février
Retrouvez la nouvelle programmation de Ciné Séniors pour la saison 2016-2017 ! Cette année (...)
« Le » Skatepark de Paris Le plus grand parc de glisse urbaine ! Amateurs de glisse en tous (...)
La Casa a véritablement trouvé sa place sur la scène du Tango à Paris en se spécialisant dans le (...)
De Saint Ouen à Montreuil et du 10ème au 20ème, pour vous détendre, allez faire un petit plongeon (...)
Henri Barbusse a 41 ans quand il s’engage en août 1914 au lendemain de la déclaration de guerre. (...)