19ème arrondissement de Paris

329 visites sur cet article

Plaques commémoratives 1939-1945

Voici la liste complète des plaques du 19ème arrondissement de Paris, travail de Mémoire effectué par l’Association Nationale des Anciens Combattants et Amis(es) de la Résistance.

JPEG - 29.7 ko

Place de la bataille de Stalingrad
Arbre de la liberté planté le 4 novembre 1945 pour célébrer la libération de Paris et la victoire des forces alliées sur l’Allemagne nazie.
 
114 Boulevard de la Villette (cours de l’immeuble du Pcf).
Ici habitait Pierre Fernand Bellugue, mort pour la France, assassiné au camp de Mauthausen le 29 septembre 1944.
 
1 Avenue Debidour
Dès 1940, dans cet immeuble, France Bloch-Sérazin avait installé un laboratoire où elle préparait des explosifs pour la Résistance. Arrétée le 16 mai 1942, condamnée à mort et transférée en Allemagne, elle fut décapitée le 12 février 1943 à Hambourg.
 
82 rue de la Villette
Ici sont nés Maurice et Jean Cadet, héros de la Résistance, fusillés par les allemands le 26 novembre 1942.
 
12 rue du Plateau
Ici habitait Marcel Colin, assassiné par les nazis en 1944.
 
14 rue des Annelets
Ici se réunissait le Comité Local de Libération du 19e arrt. qui s’empara de la mairie le 19 août 1944.
 
Avenue Corentin Cariou (pilier de l’hotel Maeva) Porte de la Villette, 3 plaques :
 
- A 3 syndicalistes du syndicat des travailleurs des Abattoirs de la Villette :
Victor Messer, déporté et mort au camp de Neuengamme le 8 avril 1945. Fernand Delaume déporté et mort au camp de Dora le 24 mars 1945, André Faure FTP fusillé le 22 octobre 1942.
 
- A Roger Briard FTP fusilléle 26 août 1944 à Oissery (ancienne Seine et Oise), Albert Louveau FTP fusillé le 26 août 1944 à Oissery et Max Florence FTP arrêté en service commandé et fusillé le 16 août 1944.
 
- A Corentin Cariou, Conseiller Général de la Seine, Conseiller municipal du quartier Pont de Flandre, fusillé par les allemands le 7 mars 1942.
 
88 Quai de la Loire
Groupe d’Arteuil à ses camarades : Bertrand Lucien- Dechot Michel- Desprez Yves- Fomthas Georges- Joly Louis-Marchal Henri- Martin Etienne- Porrier Jacques- Tichaud Edmond- Vigneron André. Morts pour la France.
 
32 rue des chaufourniers
Ici habitaient Albert Debut, né le 15 mars 1914, arrêté le 28 avril 1942, déporté à Auchwitz le 6 juillet 1942 et Maurice Poilvage né le 31 décembre 1922, adjudant FTP, croix de guerre, fusillé le 19 mars 1944
 
Square du Laonnais
En souvenir de Maurice Deck- FTPF groupe Victor Hugo, fusillé le 7 mars 1944 à l’âge de 19 ans.
 
227 AV. Jean Jaurès- Porte de la Villette (commissariat)
A la mémoire de notre camarade Marie-Charles Demoulin, torturé et fusillé par les allemands au cours de la semaine glorieuse le 20 août 1944 au Fort de Vincennes.
 
97 Avenue Simon Bolivar
Ici habitait Fernand Dubois, né le 23 octobre 1906, arrêté le 26 février 1943, déporté à Mauthausen le 15 avril 1943. M
 
16 rue Clovis Hugues
André Dufour déporté du STO, décapité à Berlin le 4 août 1944 pour aide à des paras alliés.
 
100 Boulevard de la Villette
Dans cette maison ont habité le Colonel Fabien (Pierre Georges), héros de la Résistance tué par l’ennemi le 27 décembre 1944 et son père Félix Georges fusillé le 12 août 1942.
 
66 rue de Meaux
Ici, au magasin de la Défence Passive, se trouvait pendant les combats de la libération de Paris, le PC annexe de l’Etat-Major FFI de l’Ile de France.
 
26 rue de Meaux (allée Recipion)
Ici habitait Fanny Lasky, née le 31 août 1914, déportée à Maidanek (Pologne). Sous-lieutenant FTP, croix de guerre, morte pour la France.
 
36 rue de Crimée
Ici se trouvait pendant les combats de la libération de Paris, du 19 au 25 août 1944, le PC du sous-secteur FFI Nord 2 de Paris.
 
7 boulevard d’Algérie
En souvenir de Marcel François –FTPF groupe Victor Hugo, fusillé par les allemends le 7 juin 1941 à l’âge de 23 ans.
 
5 Square d’Aquitaine
Boris Frankel né à Paris le 22 février 1922. Officier de la 35e brigade FTP de Toulouse. Mort en déportation au camp de Mauthausen.
 
37 rue de Meaux
Ici habitait Léon Goldberg FTP-MOI du groupe Manouchian. Condamné avec les 23 de l’AFFICHE ROUGE. Fusillé à 20 ans au MONT VALERIEN le 21 février 1944.
 
16 rue de Nantes
Serge Grivilliers, torturé et pendu par les allemands le 21 juillet 1944 à l’âge de 42 ans.
 
61 rue David d’Angers (Lycée Diderot)
L’amphithéatre porte le nom d’Henri Chuna Bajsztock, FTP fusillé le 6 octobre 1943 au Mont Valérien. Dans la cour un monument honore les morts pour la France.
 
112 rue de Flandre
Aux membres du personnel du centre de stockage au ravitaillement général morts pour la France : René Guillaume 39 ans fusillé par les allemands le 11 mars 1943- Michel Crinier tombé au champ d’honneur en Alsace le 25 décembre 1944- Emilienne Giannot 48 ans, déportée à Ravensbrück et décédée le 15 décembre 1944- Raymon Moch, 42 ans, fusillé par les nazis le 1er avril 1944- Marcel Coutant, 39 ans, mort en déportation en mars 1944.
 
31 rue de Bellevile
Ici fut arrêté par la police Vichiste en décembre 1941, Robert Houvin mort en déportation.
 
104 rue d’Aubervilliers
Une plaque était apposée sur les anciens batiments des pompes funèbres portant l’intitulé : Ernest Kopp, blessé mortellement pendant les combats de la Libération, le 24 août 1944. Mort pour la France.
 
37 rue Alphonse Karr
Ici demeurait Mauri Korzec, sous-lieutenant FTPF, mort pour la France, fusillé par les allemands le 15 septembre 1943 à l’âge de 19 ans.
 
16 rue Emile Devaux
Charles Lacombe, 24 ans, fusillé par les allemands le 6 septembre 1944.
 
5 rue Burnouf
A la mémoire de Jean –Gabriel Laumain, fusillé par les nazis le 29 juin 1942 à l’âge de 35 ans.
 
16 rue du Général Lasalle
Ici a été tué Fernand Leroy des corps-francs Belleville-Villette. Mort pour la France le 26 août 1944. Souvenez-vous.
 
95 Boulevard Mac Donald
Ici fut arrêtée le 5 février 1942, Suzanne Masson, héroïne de la Résistance, déportée, elle refusa de travailler pour la machine de guerre nazie. Devant le tribunal fasciste, elle déclara qu’elle n’avait fait que son devoir de patriote. Décapitée à Hambourg le 1er novembre 1943.
 
Porte de la Villette (2e pont côté gauche en sortie)
Ici a été fusillé par les allemands le 20 août 1944 Fernand Mazoyer, gardien de la paix.
 
23 rue du docteur Potain
Ici habitait Angèle Mercier née en 1909. Agent de liaison FTPF arrêtée le 21 décembre 1942 et déportée à Auschwitz le 24 janvier 1943. Morte pour la France.
 
26 rue Alphonse Karr
Ici demeurait Roger Mercier mort en déportation à Auschwitz à l’âge de 18 ans.
 
32 Avenue Laumière
Edmond Michelet, Ministre d’Etat 1899-1970, déporté résistant, est né dans cette maison.
 
51 rue des Bois
Ici habitait Charles Michel, député de Paris, secrétaire de la fédération des cuirs et peaux, fusillé par les nazis à Chateaubriant le 22 octobre 1941.
 
112 rue de Flandre (cours intérieure de la CNAV)
A la mémoire des agents morts pour la France 1939-1945 : Ave Marcel- Lauzet Jean- Boulanger René- Lefauconnier Jean- Caillaud Gaston- Lemaire Alfred- Gourdin Georges- Lévy Albert.
 
26-28 rue des Alouettes
Ici habitait Marcelle Mossino, assassinée par les agents de Vichy en 1943.
 
2 rue de Nantes
Régis Pallut, tué en mission par les nazis le 18 août 1944. Il avait 42 ans.
 
57 rue de Flandre
Ici habitait Albert Platek, caporal dans les FFI, mort pour la France le 30 septembre 1944 à l’age de 17 ans.
 
33 rue de Flandre
A la mémoire de Mr. et Mme André Plumet, locataires de cet immeuble, assassinés par les allemands le 12 août 1944.
 
Cours de la mairie du 19e
A la mémoire de : Albert Munerelle administrateur er georges Poilvert commissaire, du bureau de bienfaisance du 19e. Arrêtés par la Gestapo, morts pour la France dans les camps allemands.
 
27 rue du Docteur Potain
A nos héros FTP fusilléspar les nazis : Quarré Jean le 17 avril 1942- Bordège Galo le 19 mars 1944- Le Bon Auguste le 24 janvier 1945, morts pour la France.
 
Rue Manin-rue de Crimée (sur la grille d’entrée des Buttes Chaumont)
Le 22 août 1944, un détachement de FFI et de FTP a capturé sous ce pont, après un dur combat, un train allemand et ses occupants.
 
24 rue des Bois
Dans ce hameau habitaient : Sampaix Lucien 1899-1941- Vallet Georges 1912-1943- Biver André 1921-1942. Fusillés par les allemands.
 
2 Place du Colonel Fabien (dans le hall du siège du PCF)
Aux membres du comité central morts pour la Francs : Pierre Semart 1887-1942- Gabriel Péri 1902-1941- Félix Cadras 1906-1944- Jean Catelas 1894-1941- Georges Wodli 1900-1942- Pierre Rebière 1909-1942- Barthélémy Ramier 1899-1944- Charles Nedelec 1907-1944.
 
Rue Michel Tagrine
Au début de cette nouvelle rue : Michel Tagrine mort lors de la Libération de Paris- 1922-25 août 1944, violoniste, lieutenant FTP.
 
70 avenue Secrétan
Souviens ! Ici dans cette école le 24 juillet 1944, un mois avant la Libération de Paris, 71 enfants et 11 maitres ont été arrêtés et déportés par la police allemande. Ils ont été assassinés à Auschwitz-Birkenau.


ANACR 19ème

Pour tous renseignements et adhésion, écrire au président :
- Mr Robert Endewelt - 28, rue Botzaris - Escalier 1 - 75019 Paris
- ou par courriel : robert.endewelt chez laposte.net
- Siège social : ANACR 19ème - Maison du Combattant et des Associations - 20, rue Édouard Pailleron - 75019 Paris

En savoir plus : ANACR 19ème

Touts droits réservés © ANACR

Toute reproduction partielle ou totale de cet article hors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association ANACR 19ème ou de la Ville des Gens : info chez des-gens.net - 01 77 35 80 88.
- ou par courriel : robert.endewelt chez laposte.net
Partagez cet article :


Réactions
par Claude Weisz - le : 19 mai 2016

Plaques commémoratives 1939-1945

Bonjour
je suis étonné (et triste) que mon père Paul Weisz ne figure pas dans votre mémorial.
Résistant communiste il fut arrêté chez lui, 20 rue Barbanègre 19e, le 18 juin 1942 par deux officiers des RG. Conduit au commissariat de la rue de Nantes, puis transféré dans les locaux de la préfecture de police -Cité-.
Après 4 jours de tortures infligées par des fonctionnaires de la police française il s’est défenestré pour ne pas parler.

En 1984 j’ai réalisé un film avec ma mère relatant ce tragique épisode de notre vie (J’avais 3 ans)

Ce film a eu l’honneur d’une nomination César du court-métrage documentaire en 1984.
Il est visible dans de nombreuses institutions dont le musée de la résistance à Champigny. Édité en DVD (épuisé) il fait partie d’une trilogie, films dont le titre générique est :" Paula et Paulette, ma mère ".

Ce DVD comporte un certain nombre de documents dont le dernier provient des archives de la préfecture de police.

Par ailleurs il semblerait que la plaque apposée dans le hall de la mairie du 19e arrondissement, à la mémoire des morts pour la France de l’arrondissement, où était inscrit le nom de mon père, ne se trouve plus dans cet espace.

Je me tiens à votre disposition pour davantage de renseignements avec l’espoir que la mémoire de mes parents soit présente dans vos publications et expositions.

Claude Weisz
impasse de l’ancien collège
26220 Dieulefit

04.26.51.06.51
06.70.84.55.13

Répondre à Claude Weisz

le : 20 mai 2016 par Salvatore en réponse à Claude Weisz

Plaques commémoratives 1939-1945

Bonjour,

Notre travail sur la Résistance dans le 19ème a été réalisé avec le comité local du 19ème de l’ANACR, tiré du livre qu’ont écrit en 2005 Robet Endewelt et Réné Le Prévost (décédé en mai 2015), c’est un travail de fourmi, et peut-être qu’à l’époque de la réalisation de ce livre n’étaient ils pas au courant de l’histoire de votre famille.

Nous sommes une petite association même si notre site connait un certains succès en terme de visiteurs, nous ne vendons rien et sommes en ce moment dans une situation assez compliquée financièrement. Si toutefois nous parvenons à continuer notre activité, je ne vois aucun problème à réaliser un article sur l’histoire de votre famille.

N’hésitez-pas à revenir vers moi et à m’envoyer les documents afin de réaliser un article sur votre père.

A moins bien sûr que nous ne cessions notre activité, dans ce cas je vous écrirai.

Bien à vous
Salvatore Ursini - Responsable de La Ville des Gens

modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Jam sessions, Paris et banlieue

Amène ta pelle, que ce soit une Gibson ou une Fender, ou alors emmène ton sax ou tes (...)

Chiner, Paris et banlieue

Aller faire un tour à la recherche d’un petit rien ou d’un trésor, un doudou ou une (...)

Les Marchés de Paris

Chaque jour a son ou plutôt ses marchés à Paris, sauf le lundi, cela vaut toujours le (...)

Urgences - Les numéros qui sauvent

Les numéros d’urgence : Police, SAMU et Pompiers sont gratuits et accessibles depuis (...)

Circul’Livre - Lecture citoyenne

Circul’Livre consiste à mettre gracieusement des livres à la disposition des habitants (...)

Les restos du cœur - Aide alimentaire

Fondés par Coluche en 1985, les Restos du Cœur est une association loi de 1901, (...)

Claude Bourguignon - Protéger les sols pour (...)

C’est si simple quand c’est bien expliqué ! En savoir plus sur le laboratoire de (...)

A la recherche du vieux Belleville et de ses (...)

Voici une vidéo tirée du projet "Belleville – Ménilmontant, terres d’accueil ?", de (...)

Mémoire de la gare de Ménilmontant

Ce montage vidéo a été réalisé par l’association « La Ville des Gens » et à été terminé en (...)

La « descente de la Courtille »

Rédaction révisée au 8 Janvier 2017 Image 1. Départ du cortège de la Descente vu par (...)

Le pavillon chinois de la rue de la Chine

Crédit photo Dg Avant-propos J’ai habité 7 années, rue de la Chine au numéro 7. Mes (...)

Le Funiculaire de Belleville

Ce texte est un résumé de la conférence présentée dans les locaux de l’URA le 9 février (...)

Les sorties : mercredi 24 mai
L’alchimie du clown, de la chanson et de la lecture. Un savant mélange. Un joyeux fourre-tout ! (...)
En forêt, un arbre magique. Une jeune et une vieille dame que tout oppose, traversent une (...)
« Elle avait une voix fausse mais agréable. Je sentais l’âme qui s’ennuie vite et n’achève jamais (...)
Little Villette c’est un nouvel espace : 1 000m² de liberté entièrement dédiés aux enfants et aux (...)
De Saint Ouen à Montreuil et du 10ème au 20ème, pour vous détendre, allez faire un petit plongeon (...)