Portraits de résistantes

15210 visites sur cet article

Suzanne Masson

19ème arrondissement de Paris

Née à Doullens dans la Somme le 10 juillet 1901. Décapitée à la prison de Hambourg le 1er novembre 1943. À 23 ans elle entre au bureau d’études des usines RATEAU à la Courneuve. Elle y occupe un poste de technicienne en dessin industriel ; c’est la seule femme à ce niveau de qualification à cette époque.

En 1936, elle loue un studio avec un jardinet attenant, au 95 Boulevard Mac Donald dans le 19ème arrondissement. On la connait bien dans ce quartier, militante communiste, activité qu’elle partage avec ses responsabilités de secrétaire-adjointe de la section syndicale des employés, techniciens et cadres chez RATEAU.

JPEG - 83.4 ko

À la suite de grèves en 1938, Suzanne Masson est renvoyée de l’usine. Son engagement social et politique la conduira à celui de la Résistance dès l’occupation de la France.

Rien ne permet alors de soupçonner le combat clandestin qu’elle mène, c’est une femme tranquille qu’on aperçoit dans son jardin, occupée à soigner ses chats comme en témoigneront plus tard des voisins.

Pourtant, repérée par la police, celle-ci fait irruption chez elle le 5 février 1942 et découvre dans une cache du jardin des journaux interdits et une arme. Internée à la prison pour femmes à la Petite Roquette (aujourd’hui démolie), puis à la prison de la Santé, elle est livrée à la Gestapo à la fin février 1942. En juin 1942, Suzanne Masson est transférée en Allemagne pour y être jugée par un tribunal d’exception.

Le 13 juin 1943, arrivée à la prison de Lübeck-Lauerhof, son procès va bientôt commencer. L’acte d’accusation porte sur la détention d’arme, sur son action contre les autorités d’occupation en France et ses liaisons clandestines avec le Parti Communiste Français.

Suzanne Masson est condamnée à mort. Le 1er novembre 1943 à 18 heures elle est exécutée par décapitation, comme le sera avant elle France Bloch-Sérazin.

Une plaque sur la prison de Hambourg, rappelle aujourd’hui le martyre de ces deux femmes.

* 16 janvier 1946 : citation à l’ordre de la Nation

* Nommée dans l’ordre du mérite et dans celui de chevalier de la Légion d’Honneur à titre posthume.


* 14 mai 1950, pose d’une plaque commémorative sur la façade du 95 Bd. MacDonald (75019).


* Novembre 1950 : création du Centre de rééducation professionnel qui porte le nom de Suzanne Masson, dans le 12è arrondissement.

Plaque apposée au domicile de Suzanne Masson, 95 Boulevard Macdonald



ANACR 19ème

Pour tous renseignements et adhésion, écrire au président :
- Mr Robert Endewelt - 28, rue Botzaris - Escalier 1 - 75019 Paris
- ou par courriel : robert.endewelt chez laposte.net
- Siège social : ANACR 19ème - Maison du Combattant et des Associations - 20, rue Édouard Pailleron - 75019 Paris

En savoir plus : ANACR 19ème

Touts droits réservés © ANACR

Toute reproduction partielle ou totale de cet article hors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association ANACR 19ème ou de la Ville des Gens : info chez des-gens.net - 01 77 35 80 88.
- ou par courriel : robert.endewelt chez laposte.net
Partagez cet article :

Localisation : Suzanne Masson

95 Boulevard Macdonald

- Paris - 75019.

Zoom

Réactions
modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Jam sessions, Paris et banlieue

Amène ta pelle, que ce soit une Gibson ou une Fender, ou alors emmène ton sax ou tes (...)

Chiner, Paris et banlieue

Aller faire un tour à la recherche d’un petit rien ou d’un trésor, un doudou ou une (...)

Les Marchés de Paris

Chaque jour a son ou plutôt ses marchés à Paris, sauf le lundi, cela vaut toujours le (...)

Les Piscines Municipales

De Saint Ouen à Montreuil et du 10ème au 20ème, pour vous détendre, allez faire un petit (...)

Les Compagnons Charpentiers des Devoirs du (...)

Tour de France ? Il ne s’agit nullement ici de vélo, mais d’une tradition qui remonte à (...)

MUSÉE DE L’ABSINTHE

Apparue vers 1798 (1ère distillerie en Suisse) et 1805 en France et interdite en 1915, (...)

Claude Bourguignon - Protéger les sols pour (...)

C’est si simple quand c’est bien expliqué ! En savoir plus sur le laboratoire de (...)

Mémoire de la gare de Ménilmontant

Ce montage vidéo a été réalisé par l’association « La Ville des Gens » et à été terminé en (...)

Cour de la Métairie

Rédaction initiale : 2013 ; révision au 11 octobre 2017. Si étonnant que cela puisse (...)

La « descente de la Courtille »

Attention, rédaction en cours de révision. Chantier ouvert le 31 octobre 2017 Image (...)

Le pavillon chinois de la rue de la Chine

Crédit photo Dg Avant-propos J’ai habité 7 années, rue de la Chine au numéro 7. Mes (...)

Promenade à travers l’Histoire… de Belleville

J’ai foi dans l’avenir, je suis Bellevillois ! Peut-on trouver l’explication de cette (...)

Les sorties : mercredi 22 novembre
Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain, Jean-Pierre Jeunet, 2001 Audrey Tautou, métro Abbesses, photogramme. Coll. Jean-Pierre Jeunet
S’il est un lieu qui résume à lui seul Paris, c’est bien Montmartre. Les écrivains et les peintres (...)
Vous êtes chineurs, collectionneurs ou tout simplement curieux ? De nombreuses villes vous (...)
Les vidéos des gens : Claude Bourguignon, agronome Claude Bourguignon parle de la (...)
Le mémorial de la Résistance se met au numérique sur la Ville des Gens. Dans le cadre de la (...)
Dans le cadre de l’exposition "Paris Libéré, Paris Photographié, Paris Exposé", proposée au musée (...)